Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sur les pas de François de Sales Sur les pas de François de Sales

L'ordre de la Visitation

À l'occasion du quatrième centenaire de l'ordre de la Visitation, la commission chargée de l'évènement a réalisée des fiches thématiques destinées à chaque chrétien du diocèse d'Annecy, mais aussi à tous les groupes, qui, en paroisse, dans les mouvements où les différents services de la pastorale, désirent approfondir leur connaissance du "salésianisme", qui reste aujourd'hui d'une étonnante actualité. Ces fiches sont en téléchargement sur ce site, et peuvent également être commandées. Cette présentation est issu de ces fiches de travail.

La Savoie du duc Charles-Emmanuel n’est pas française (nous avons fêté en 2010 le 150e anniversaire de la réunion de la Savoie à la France). À cette époque existe une grande misère, engendrée par des fléaux et des guerres sans fin. La Réforme protestante divise familles et milieux politiques. Le clergé, ignorant et pauvre, est rarement pasteur. La vie de foi est considérée comme réservée à une élite et la vie religieuse connaît bien des relâchements. Tout cela donne naissance à une soif de vie authentique, humaine et unifiée en Dieu. 

Dans ce monde, guère meilleur que le nôtre, a lieu, en 1604, la rencontre de Jeanne de Chantal et de François de Sales, venu prêcher le Carême à Dijon à l’invitation du président du parlement de Bourgogne, Bénigne Frémyot, père de Jeanne. François se charge de la conduite spirituelle de Jeanne, début d’une admirable correspondance spirituelle : « Il faut tout faire par amour et rien par force ». À la Pentecôte 1605, Jeanne fait un voyage en Savoie pour revoir François. Elle séjourne au château de Sales et renouvelle ses voeux (chasteté et obéissance) entre les mains de François. À cette époque naît la première intuition de François quant à la naissance de la Visitation. Il dit à Jeanne : « Il y a quelques années que Dieu m’a communiqué quelque chose pour une manière de vie, mais je ne vous le veux dire d’un an ».

En 1607, François expose à Jeanne son projet. Le 6 juin 1610, fête de la Sainte Trinité, la Visitation s’implante à Annecy, dans la maison de la Galerie. Jeanne de Chantal, Marie-Jacqueline Favre, et Charlotte de Bréchard reçoivent la bénédiction de François de Sales. Les deux soeurs promettent obéissance à Jeanne de Chantal, et entre elles, une éternelle et sainte charité. Jacqueline Coste, première soeur converse, fait partie de ce petit noyau. Dès le soir, elles observent le grand silence. Le lendemain commencent leur noviciat. La Visitation est alors une congrégation diocésaine (voeux simples) avec sorties de clôture pour une visite très limitée des malades. En 1615, Mgr de Marquemont, archevêque de Lyon, demande la fondation d’un monastère à Lyon. Les constitutions sont remaniées. En 1618, un décret de Rome érige la Visitation en Ordre religieux formel. François de Sales y consent « de bon coeur ». L’essentiel de son projet consiste « à donner à Dieu des filles d’oraison », des contemplatives dont la principale occupation serait de « vaquer à la perfection du divin amour » (peu de grandes austérités corporelles mais grande ascèse intérieure).

Au décès de François en 1622, 13 monastères sont fondés. Jeanne poursuit son oeuvre

de fondatrice. À sa mort en 1641, il existe alors 87 monastères. Imprégnée de l’esprit de François de Sales, elle s’inspire de lui, invoque son autorité, rappelle son exemple. À la Révolution française, les 120 monastères existants sont balayés. La relève se fait au XIXe et XXe siècles. L’Ordre connaît une expansion en Amérique du Nord, enAmérique latine et en Afrique. Un essai de vie monastique prend naissance en Corée. Aujourd’hui il y a dans le monde 153 monastères (3 en Asie, 7 en Afrique, 28 en Amérique du Nord et Centrale, 24 en Amérique du Sud, 91 en Europe).

► Découvrir en ligne les fiches salésienne

 

En 2010, à l'occasion du quatrième centenaire de la fondation de l'odre de la Visitation, une semaine festive s'est déroulée du 31 mai au 6 juin Des visitandines du monde entier se sont retrouvés à Annecy, auprès de la "Sainte Source" durant une semaine. Retrouvez ci-dessous les images souvenirs.


4e centenaire de l'ordre de la Visitation... par DioceseAnnecy

Télécharger l'Homélie de Mgr Yves Biovineau lors de la messe de clôture des festivités le 6 juin 2010