Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-François-de-Sales Paroisse Saint-François-de-Sales

Ordinations à la prêtrise

Le diocèse d'Annecy a eu la joie d'ordonner deux nouveaux prêtres le 22 juin dernier, dont Alain Curral, bien connu maintenant des paroissiens de Saint-François de Sales, puisque en insertion chez nous depuis une année. Un moment fort de communion et de prière partagé par l'ensemble des prêtres diocésains et une assemblée fort nombreuse réunie à l'église Sainte-Bernadette d'Annecy...

le père Alain Curral est nommé sur la paroisse Saint-François en Chablais (Thonon)  et le père Damien Peudenier sur la paroisse Saints-Pierre-et-Paul en Genevois. Alain célébrera la première messe sur la paroisse Saint François de Sales (en l'église de Thorens) le 6 juillet prochain. À l'issue de la messe, tous les paroissiens sont invités à venir partager le repas à la salle communale de Charvonnex (salle Raymond Chabord). 

►►►Voir les photo en cliquant ici (photo Serge Bocquet)

Trois questions à Mgr Yves Boivineau

Ces ordinations ont-elles un sens particulier pour le diocèse ?
« Oui, c’est toujours un évènement heureux, d’autant que, malheureusement, nous n’aurons plus d’ordinations de prêtres avant plusieurs années en Haute-Savoie. Nous avons actuellement deux séminaristes mais qui entament leurs études. C’est donc une véritable fête pour l’Église diocésaine, pas seulement pour les ordinands. En dix ans, j’ai ordonné une dizaine de prêtres, nous nous situons donc dans la moyenne nationale. Mais c’est évidemment un chiffre qui est en dessous de nos besoins. La crise des vocations est une réalité. Aujourd’hui, par exemple, nous avons deux prêtres qui sont responsable de deux paroisses dans le diocèse. Nous sollicitons beaucoup les laïcs qui assument formidablement bien leurs tâches. »

 

Qu’attendez-vous des deux jeunes prêtres ordonnés ?

« Tout d’abord, qu’ils soient heureux dans leur ministère. Et je ferais tout pour qu’ils le soient. Ensuite, j’espère qu’ils seront très proches des jeunes. Je voudrais aussi qu’ils apportent leur grâce personnelle et qu’ils entrent de plain-pied dans la fraternité des prêtres qui, dans notre diocèse, est bel et bien réelle. Je n’assisterai pas à leurs premières messes car je suis soucieux de leur liberté. Il fait qu’ils aient confiance. Tout va bien se passer. Je n’ai aucune crainte. »

Vous-même, vous souvenez-vous de la première fois de votre ordination et de votre première messe ?

« Ma première messe, je m’en souviens comme si c’était hier. C’était le 24 juin 1973 en Vendée, le lendemain de mon ordination. Elle a eu lieu dans mon village de 1800 habitants, avec toute ma famille. Un vrai jour de fête. Quant à mon ordination, je n’avais pas le trac car j’étais porté par ce qui se passait. Je n’étais pas le centre de la célébration mais portée par ele. C’est un moment qu’il faut recevoir en toute simplicité et surtout rester soi-même. Dans l’ordination, je pense que le moment le plus fort est l’imposition des mains car ce geste symbolise la transmission. Avec les paume de vos frères sur le tête, c’est toute votre personne qui est saisie. Les apôtres ont fait exactement les mêmes gestes. Une sorte de don nous est fait. »
 

Propos recueillis par Colette Lanier, DL du 22 juin.

Le diocèse d'Annecy en chiffres

  • 55 prêtres de moins de 75 ans, en pleine activité
  • 60 prêtres qui ont plus de80 ans
  • 2 séminaristes
  • 23 diacres permanents, généralement mariés
  • Plus de 40 communautés religieuses
  • 63 laïcs en charge de missions pastorales et 42 ayant charge administrative
  • 120 établissements scolaires catholqiues, 1800 enseignants et 370 suppléants pour 31 175 élèves
  • des milliers de bénévoles engagés en catéchèse et divers pastorales : liturgie, santé, famille, aumôneries diverses....