Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Pierre-Favre Paroisse Saint-Pierre-Favre

20ème ANNIVERSAIRE de la CROIX de la POINTE PERCÉE

Le beau temps, l’amitié et l'entraide étaient au rendez-vous pour la commémoration de la montée de la Croix au sommet de la pointe percée il y a 20ans ce dimanche 25 septembre 2016

Le secours en montagne et Thierry PIERREL, l’instigateur  de cette croix, ont décidé d’organiser une commémoration de ce 20ème anniversaire.

Le dimanche 25 septembre, pour les montagnards un rendez-vous était fixé au sommet de la  Pointe Percée, près de la croix. Une trentaine de personnes se sont rassemblées sur l’arête sommitale pour la photo et plus tardivement d’autres les ont rejoints.

Georges transporté avec la joélette

Le refuge du  GRAMUSSET  était le point de rencontre de tous. Un apéritif dinatoire, chants  des montagnes et accordéon ont égayé  la rencontre. 

Le Père André, après son office dominical, a  pris sa tenue de montagne pour présider la célébration qui donnait le sens de cette journée.

Notre Père

Il eut deux moments très symboliques : le Notre Père   proclamé en étant reliés par la corde  et le  mot du Père André. Les paraboles du « Bon Samaritain  et Sel de la terre » nous ont invités à l’attention et l’écoute de l’autre, et ont incité  les jeunes à prendre la relève des secouristes, motivés par l’esprit de service. Le représentant de la municipalité Martial MISSILLIER a remercié  le secours en montagne et ceux qui se sont tout particulièrement investis dans la réalisation du projet.

Le retour plus facile que la montée avec la joélette se fit dans l’allégresse.

 

 

 

 

 

 

Il  faut tout particulièrement remercier la gardienne du refuge MARIE et son équipe pour leur accueil et leur adaptation aux évènements, l’accordéoniste Hubert FAVRE, FRANÇOISE ET NOËL pour les chants et toute l’équipe qui a monté le rédacteur au refuge en  Joélette.

Les bonnes conditions météo aidant, cette journée restera un temps fort et plein de convivialité de notre village.

                                          Georges