Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Bernard du Mont Blanc Paroisse Saint-Bernard du Mont Blanc

Remise de la médaille diocésaine à Mme Anne-Marie CHASSAGNE, organiste titulaire

Chamonix : 60 ans au service de la beauté.

Dans un ouvrage qui vient de paraître à titre posthume, L'Evangile et
l'Art, Jean-Paul II aime à rappeler la célèbre phrase de Dostoïevski : « La
beauté sauvera le monde ». Dans l'admirable Lettre aux artistes contenue dans
ce livre, Jean-Paul II souligne ainsi le caractère prophétique de tout art et la
nécessité de liturgies qui ne soient pas seulement priantes mais belles. Car la
beauté a quelque chose à nous dire de Dieu.

C'est cette célébration de la beauté comme porte d'entrée au mystère
chrétien que vient de vivre la paroisse de Chamonix le dimanche 19 août
durant la messe dominicale du matin. La paroisse toute entière était en fête à
l'occasion de la remise, des mains du vicaire général, de la médaille de la
reconnaissance diocésaine à Anne-Marie Chassagne pour ses 60 ans de service
comme organiste. Ainsi que le rappelait cette dernière au micro, l'organiste
n'est pas là pour le decorum, encore moins pour donner un concert. Mais pour
unifier le chant d'assemblée et créer, au sein des liturgies, des espaces de
beauté qui puissent préparer ou prolonger la prière communautaire. Tant il est
vrai que ce que les mots sont souvent impuissants à exprimer, la musique peut
parfois tenter de l'approcher plus intimement et plus intensément.

Mais ce qui était récompensé par le diocèse n'était pas seulement
l'organiste liturgique, mais la femme impliquée dans l'animation musicale de
l'église St Michel au travers du Festival des Heures d'orgue de Chamonix
fondé en partie par elle. Ce festival, depuis 18 ans désormais, s'inscrit tout
naturellement dans le cadre d'une authentique pastorale du tourisme. En effet,
une telle pastorale ne peut se limiter à l'organisation de manifestations
purement religieuses. L'une de ses tâches essentielles doit être l'animation des
lieux sacrés pour en faire des lieux de ressourcement spirituel pour tous. Or, à
Chamonix, c'est exactement ce qui se passe durant 6 semaines chaque été :
arriver à faire communier, chaque dimanche après-midi, plus de 400 personnes,
croyantes ou non, à la beauté de musiques ne peut qu'élever esprits et coeurs
vers quelque chose qui les dépasse et être ainsi le point de départ d'une
expérience proprement spirituelle.

C'est ce double engagement d'une artiste que diocèse et paroisse
ont voulu honorer. La présence, ce jour là à la messe, de l'ensemble orchestral
qui assurait le concert de l'après-midi ne pouvait qu'illustrer encore plus
clairement à quel point une musique écrite soli Deo gloria, pour reprendre la
devise de Jean-Sébastien Bach, a sa place au sein d'une liturgie qui veut
chanter la gloire et la bonté de Dieu.

Pierre Thibaud.

Photos transmises par Christian Leroy
11 photos