Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Germain du lac Paroisse Saint-Germain du lac

Journée alerte et lumineuse à Veyrier-du-Lac

Journée alerte et lumineuse à Veyrier-du-Lac

À peine la séquence des vœux touche-t-elle à sa fin que déjà certains vœux de bonheur se réalisent ! Chaque année nouvelle est annonciatrice de nouveaux espoirs. Mais d’une façon réaliste, nous savons bien que le fait de franchir l’an nouveau ne transforme pas systématiquement la vie ! Ce week-end, en vivant la 104e journée mondiale du migrant et du réfugié la paroisse Saint-Germain a laissé place en réalité à cette vérité : « J’ai besoin de l’amitié, de la charité pour me relever. » ([1])

 

Cette amitié a été partagée  au fil de la  journée entre celles et ceux qui n’ont pas eu peur de se mouiller, (ce fut une  journée pluvieuse !) et  avec des amis  migrants.  Le Père Stéphane avait annoncé la couleur, dans son accueil lors de l’Eucharistie, nous annonçant une  journée chargée au cours de laquelle il nous faudrait ouvrir nos yeux et notre cœur : au chemin issu du tombeau vide du Christ Ressuscité, comme tous les dimanches,
aux réfugiés, ces gens d’un chemin pas forcément choisi ! à François de Sales (fête le 24 janvier) qui invite sans cesse  à tirer chemin, et au carrefour de chemins où nous sommes convoqués en  la  « Semaine de prière pour l'unité chrétienne » (18 au 25 janvier)

Quelques témoignages entendus ou lus :

« Une église pleine, une centaine de personnes à l'apéritif, près de 50 personnes au repas, d'autres encore arrivés au moment de la galette, des familles étrangères venues de nos communes nous rencontrer et partager un moment convivial avec nous, des saveurs du monde délicieuses et abondantes, des danses d'ici et d'ailleurs à apprendre ensemble, une messe porteuse d'élan et d'espérance - quelle journée ! Merci ! »

« Un grand Merci à tous, membres de l’équipe, des associations, paroissiens, enfants, invités, artistes.... qui ont tous contribué à transformer ce dimanche pluvieux - alerte du niveau d’eau du lac d’Annecy ! - en une Journée alerte et lumineuse à Veyrier-du-Lac. Un très grand Merci pour la participation de chacun!

« Oui, un grand merci à toute l'équipe ! Nous avons passé une journée formidable grâce à vous tous, grâce au travail et à l'engagement de chacun, du début à la fin, dans la lumière et dans l'ombre. » B

Quelle si belle et bonne façon que de participer activement à la présence et à l’action de notre Église dans la société ?  A une modeste échelle, néanmoins très fraternelle, nous avons  tenté de tramer quelques liens  avec des frères migrants. Mieux nous avons ajouté  à la liste des verbes  proposés par le pape François : Accueillir, Protéger, Promouvoir, Intégrer, le verbe Apprivoiser ! « Qu'est-ce que signifie " Apprivoiser ?" C'est une chose trop oubliée. Ca signifie: " Créer des liens " » (Le Petit Prince) Nous avons été très  touché par cette famille de migrants  - sans doute n’a-t-elle pas osé franchir la porte  sur laquelle il est écrit en gros Bon Accueil (écrit en Français malheureusement !) – mais qui a offert un plat fabriqué par elle pour contribuer ainsi aux saveurs du monde ! Je vous le dis, oui, s’apprivoiser, créer du lien, est  bien plus long que de se disputer et détester !

Alors en ce début  d’année nous venons d’expérimenter un nouveau rayonnement et pas simplement un souhait de nouvelle année. Qu’est-ce qui est donc le plus important : entrer dans une nouvelle année, ou dans une nouvelle dimension de notre existence ?

Merci encore  à tous pour cette nouvelle impulsion. Dieu travaille tous les jours même en des  Journées Mondiales, ou en des Semaines pour l'Unité, si particulières ! Certes Dieu n’est pas étranger au « chronos » notre agenda chronologique, mais il sait aussi le « kairos », le temps  favorable, son temps  voulu par Lui ! En tout cas il est  heureux que nous, ‘pauvres diables ‘ nous reprenions à notre compte cette interrogation : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? ([2]) »   Thierry M.[1] Frédéric Ozanam 

[2] Évangile de ce dimanche (Mc 1, 21-28)