Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse le Christ Ressuscité, entre lac et colline Paroisse le Christ Ressuscité, entre lac et colline

Deux chapelles

Chapelle de Frontenex

Chapelles présentes sur le territoire de la paroisse du Christ-Ressuscité (Annecy et Annecy-le-Vieux)

 

Chapelle de Frontenex

La chapelle de Frontenex a été construite en 1861 à l’initiative d’un enfant d’Annecy-le-Vieux, l’abbé Paul Bernard Croset-Mouchet, docteur en droit et théologie de l’université de Turin, chanoine et chantre de la cathédrale d’Annecy. Selon sa volonté, il y est enterré.
Le 6 septembre 1906 un grave incendie détruisit une grande partie du hameau de Frontenex, mais elle fut miraculeusement épargnée.
Dédiée à la Vierge Marie, les habitants des alentours et les passants y font volontiers une halte pour prier « Notre Dame de tous les jours ».

Chapelle de Provins

Située sur la colline d'Annecy-le-Vieux dans le hameau de Provins, elle est à l'intersection de la route de Provins et du chemin de Charnay.
La chapelle est édifiée en 1877, dans le style néogothique, sur les plans de l’architecte Mangé. Elle remplace une chapelle primitive de 1669, détruite sous la Révolution. Sa construction aurait pour origine la découverte d’une statue de la Vierge à cet emplacement. La dévotion en ce lieu remonterait au moyen âge. La construction de la chapelle du XVIIème siècle s’était faite grâce au don d’un terrain d’Antoinette Guirod, épouse de Claude François Arpiaud, maître auditeur de la cour des comptes du Genevois. Située dans le hameau de Provins, cette chapelle rurale est rectangulaire avec un chevet polygonal. La façade, percée d’un oculus, est cernée de deux contreforts coiffés de pinacles. Le haut du portail est en arc brisé. Un clocher octogonal prolonge le pignon de la façade. La nef et le chœur, voûtés d’ogives sont percés de baies en lancettes. La statue de la Vierge, "Notre Dame de Provins" sauvée des révolutionnaires par une jeune fille pieuse qui lui vouait un véritable culte restera cachée jusqu’en 1804. Elle est remise dans l’église à la suite d’une procession.
Numéro du petit patrimoine : 74011_1