Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse d'Annecy Haute Savoie et Val d’ArlyDiocèse d'Annecy

L'eucharistie

  • enfant-bible
  • fontaine
  • objet-liturgique
"Faites ceci en mémoire de moi". Le mot « Eucharistie » signifie « action de grâces ». C’est le peuple qui rend grâce au Père, par son Fils, dans l’Esprit pour le don qu’il nous fait de sa Vie.

 

« L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne »

(Vatican II
Constitution sur
l’Église n° 11)

C’est par l’Eucharistie que nous est donnée la Vie de Dieu, le Pain de la route. Recevoir le Pain de Dieu nous invite à partager notre pain avec nos frères en humanité.
L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

Chez les catholiques, l’Eucharistie est la célébration du sacrifice du corps et du sang de Jésus Christ présent sous les espèces du pain et du vin. L’évêque et le prêtre sont les célébrants de l’Eucharistie

Un repas pas comme les autres où les invités ne se connaissent pas vraiment.

Etonnant résultat de l’invitation de Jésus, la veille de sa mort, lorsqu’il nous a dit « Faites ceci en mémoire de moi » et qui fait la diversité et la richesse de nos assemblées. Grâce à lui, nous sommes, en Eglise, autour de la table, pour l’écouter et partager son repas.

Un repas où l’on prend le temps d’écouter avant de manger.

Difficile d’attendre quand on a faim et soif. Pourtant, avant de partager ce repas, Dieu nous dit « Ecoute, j’ai quelque chose d’important à te dire ».
Par les textes de la Parole, il nous fait entrer dans son intimité et nous redit son amour.

Un repas où les invités offrent ce qu’ils ont reçu de Dieu.

Ces « fruits de la terre et du travail des hommes », ce sont le don de notre existence, nos joies et nos peines, nos succès et nos échecs, nos interrogations que nous apportons à Dieu. Loin de se détourner de nous, il s’empresse de nous inviter à sa propre table et de nous offrir ce qu’il a de plus précieux.

Un repas où les invités vont être transformés intérieurement.

Cette communion, union avec Dieu est le don qu’il nous fait de son fils Jésus vraiment présent dans le pain et le vin qu’il nous offre à son tour. Certes, pas une présence visible mais une présence réelle qui peut - si nous le désirons - changer notre vie.
Cette comm-union nous fait vivre en union avec les autres baptisés comme Jésus nous y a invités.

Écouter Dieu parler…

Notre esprit a besoin de se nourrir sinon il se sclérose. Il en est de même pour notre foi.

Pendant la messe, Dieu s’adresse à nous au travers des textes que nous écoutons. Il nous invite ainsi, à le découvrir, à entretenir et faire grandir la foi qu’il a donnée aux hommes.
Comment accepter son invitation si nous ne le connaissons pas ?

Invités à la table...

Repas, temps de convivialité entre tous, temps de retrouvailles et de partage où chacun se retrouve, prend le temps de s’écouter, reprend des forces avant de repartir à ses occupations…

C’est à cela que Dieu nous appelle quand il nous invite à sa table.
Avec une certitude : ce repas là n’est pas comme les autres, il nourrit notre foi, nous fortifie et nous aide, une fois dans le monde, à vivre en témoin de l’amour de Dieu.

Le pain et le vin…

Pain et vin, nourriture des hommes, qui évoquent ceux que Jésus a « pris, bénis et partagés à ses disciples » la veille de sa mort.

« Ceci est mon corps » a dit Jésus en présentant le pain,  Ceci est mon sang », a-t-il dit en présentant le vin.

En redisant ces paroles, le prêtre nous rappelle que Jésus mort et ressuscité, se donne sans compter.

En mangeant ce pain, nous puisons des forces au cœur même de la source de la foi, en Jésus invisible à nos yeux d’homme, mais visible avec les yeux de la foi.

Recevoir l'eucharistie

Afin de pouvoir être pleinement conscient de ce trésor qu’est l’Eucharistie, l’Eglise invite à prendre le temps de découvrir ce sacrement avant d’aboutir à cette « première fois ».

Notre enfant n’a pas encore fait sa première communion, et souhaiterait la faire.
Je contacte ma paroisse. 

J’ai moins de 18 ans, et je voudrais me préparer à ma première communion.
Je contacte ma paroisse.

Je suis adulte, et je voudrais me préparer à ma première communion.
Je contacte le Service catéchèse et catéchuménat

Je suis malade, handicapé, dans l’impossibilité de me déplacer et j’aimerais tellement continuer à communier.
Le service de la communion aux malades a justement été prévu pour cela.
Il suffit de se faire connaître auprès de sa paroisse ou de connaître quelqu’un qui va régulièrement à la messe, et d’en faire la demande. C’est dans la prière, en union de pensée avec les autres membres de ma paroisse, que vous pourrait alors, recevoir ce pain de Vie.

Site catéchèse et catéchuménat : www.diocese-annecy.fr/catechese