Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse d'Annecy Haute Savoie et Val d’ArlyDiocèse d'Annecy

Qu'est-ce que le bonheur ?

  • enfant-bible
  • fontaine
  • objet-liturgique
Parce que je suis moi, parce que tu es toi, nous n'avons sans doute pas la même définition du bonheur. Chaque homme a une vision du bonheur qui lui est propre. De nombreux philosophes se sont d'ailleurs, posés la question depuis l'Antiquité et la notion de bonheur a évolué avec le temps.

Le bonheur, un subtil équilibre

S’il n’existe pas, en fait, de définition universelle du bonheur, les gens heureux ont toutefois, la particularité d’arriver à un équilibre entre le souci de soi (faire attention à soi) et l’oubli de soi (se consacrer aux autres, à une cause qui permet de se dépasser). Cette situation, vécue au quotidien, permet de ne pas se perdre, ni dans les grandes choses (projets irréalisables), ni dans les petites (tracas de la vie de tous les jours).
Le vrai bonheur est alors, bien différent du plaisir que les médias me renvoient le plus souvent, d’un quelconque bonheur matériel, souvent lié à la possession de biens (une belle maison, une voiture luxueuse, des vacances de rêve à l’autre bout du monde...), ou d’un bien-être basé sur une image de soi idéalisée (un corps qui ne vieillit pas, une famille qui ne connaît pas les conflits...)
Le bonheur est bien autre chose. C’est un état d’esprit permanent et profond qui me permet d’évaluer positivement les facettes de ma vie, de voir la vie du bon côté et me donne un sentiment intérieur de plénitude.
À moi de le cultiver !

Les gens heureux ont une histoire

Etre heureux n’est pas une caractéristique qui m’est donnée à la naissance.
Mon bonheur, c’est à moi de le construire, jour après jour, dès aujourd’hui. Et peut-être qu’avec le temps, ce qui me paraît aujourd’hui difficile deviendra réalité quotidienne.

Des gens heureux connaissent la souffrance, ils vivent parfois dans des conditions de dépouillement total, ils ont un passé qui les a profondément blessé et pourtant ils se disent heureux ! En les entendant, on découvre qu’ils ont su construire un monde qui les rend heureux. Comment ? En suivant quelques règles de vie.

6 commandements du bonheur 

  • Ne reste pas seul mais choisis, pour t’entourer, des personnes (famille ou amis) à qui tu peux faire confiance et avec lesquelles tu te sens en sécurité.
  • Entreprends, risque et donne de la valeur à ce que tu réussis.
  • Fixe-toi des objectifs réalisables et fais « d’hier, une leçon, d’aujourd’hui, une action et de demain, un espoir »
  •  Ménage-toi des plages pour t’occuper de toi et faire des choses qui te plaisent.
  •  Positive : trouve des solutions plutôt que des problèmes, ne te laisse pas influencer par le pessimisme ambiant et cherche chaque jour au moins une chose qui va bien dans l’actualité.
  • Cherche un sens à ta vie, cultive ton idéal, choisis des repères solides sur lesquels construire ta vie.
  1.  

En me mettant en route sur ce chemin, c’est dès maintenant que je construis mon bonheur !

Invitation au Vrai Bonheur

Le bonheur n’est pas un état d’extase qui me place hors du temps et de l’espace. Il risque d’être malmené par les réalités de la vie. Mais s’il est solidement amarré, alors il résistera à toutes les tempêtes : comme le bateau ballotté dans la tempête qui tire sur son ancre sans la casser.

Ancrer ma vie dans du solide, donner un sens à ma vie, c’est ce que Dieu me propose.
Sans jamais me laisser seul, en me disant sans cesse son amour pour moi, en m’invitant à le découvrir dans sa Parole qui est une invitation permanente, depuis des siècles, au bonheur.

Dieu veut mon bonheur. Il a besoin de moi pour en être l’acteur.
Comme Mère Térésa ou l’Abbé Pierre, ceux qui le suivent peuvent témoigner :
ce bonheur là ne s’achète pas, ce bonheur là se construit chaque jour dans l’attention aux autres, ce bonheur là fait que lorsque je donne un peu de moi, c’est au centuple qu’il m’est rendu, ce bonheur là ne passe pas.