Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Service  diocésain des vocations Service diocésain des vocations

Le diaconat permanent

Cet automne, le diocèse d'Annecy aura la joie d'ordonner 3 diacres permanents. Le Service diocésain des Vocations vous à cette occasion propose un dossier sur le sujet.

Institué lecteur et acolyte…

Les 20 et 21 avril derniers, Michel ROSSET, de la paroisse Bienheureux Jean XXIII, et Bertrand FARABET, de la paroisse Sainte Thérèse, ont été institués « lecteurs et acolytes », par le P. Alain FOURNIER-BIDOZ, Vicaire Général du diocèse d’Annecy, en vue de l’ordination au diaconat permanent.

Ces mots disent quelque chose de leur futur ministère de diacre ; le « lecteur », c’est celui qui a pour charge d’annoncer la Parole de Dieu ; être institué « acolyte », c’est recevoir la mission d’aider à la prière communautaire et de distribuer la communion, particulièrement aux malades.
C’est une étape importante, non seulement pour Michel, Bertrand et leur famille, mais aussi pour toutes les communautés des deux paroisses concernées ; elles auront l’occasion de se retrouver pour échanger et poser des questions sur le ministère diaconal.
 

Les diacres font partie des ministres ordonnés, du ‘clergé’. Ils sont les collaborateurs de l’évêque non au niveau du sacerdoce, mais au niveau de la « diaconie », c'est-à-dire le service de l’homme et du monde. Le Christ se présente comme le Prêtre et le Pasteur, mais aussi comme le Serviteur de tous. Les diacres, dans toutes les tâches qui sont les leurs (au plan de la Parole, de la Liturgie, de la Charité), manifestent que tout, dans l’Eglise, doit être voulu et fait dans un esprit de service.
 

L’ordination diaconale

Comme l’évêque ou le prêtre, le diacre reçoit le sacrement de l’Ordre, mais le Concile Vatican II précise que ce n’est «pas en vue du sacerdoce, mais en vue du service. » ( LG 29)

L’ordination est un acte d’Eglise : toute la communauté est concernée. Elle confère un don de l’Esprit, un « charisme », une grâce sacramentelle, en vue de la mission qui sera confiée au nouveau diacre. Le sacrement engage dans le ministère apostolique : le diacre participe, pour sa part, au ministère hérité des apôtres. Il quitte le statut de « laïc » pour celui de « clerc », de membre du clergé. Enfin, l’ordination le fait entrer dans un « ordre » : le ministère diaconal ne peut s’exercer de façon individualiste.

L’ordination se déroule au cours d’une eucharistie présidée par l’évêque du diocèse. Elle comporte différents temps particuliers :

Avant la liturgie de la Parole :
Appel de l’ordinand (celui qui doit être ordonné) par l’évêque et témoignages, par ceux qui l’ont accompagné, attestant qu’il a « les aptitudes requises »
Accord de l’épouse (si le candidat est marié) ou engagement au célibat
Remise de l’aube.

Après l’Evangile et l’homélie :
Dialogue avec l’évêque, engagement et promesse d’obéissance.
Prostration (l’ordinand s’allonge face contre terre) durant le chant de la litanie des saints.
Imposition des mains par l’évêque et prière d’ordination
Remise de l’étole, du livre de la Parole
Baiser de paix de l’évêque et des diacres présents.

Le diacre assiste ensuite l’évêque à l’autel pour la liturgie eucharistique, invite l’assemblée à partager la paix du Christ, distribue la communion.
A la fin de la célébration, l’évêque lui remet sa « lettre de mission. »

 

Plus d'info : www.diaconat.cef.fr