Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Service diocésain des Pèlerinages Service diocésain des Pèlerinages

Terre Sainte

Retour sur le pèlerinage en Terre Sainte.. sur la terre de Jésus-Christ, notre Seigneur du 27 novembre au 6 décembre 2017. Témoignage : "Je ne peux tout vous raconter car ces 10 jours ont été riches en découvertes, en rencontres et en prières. Je vais juste insister sur ce qui m’a le plus marquée..."

"Tout d’abord le désert : quand je pense à  Jésus homme de la Palestine biblique je le vois toujours marchant, enseignant dans le désert. Car je suis persuadée que ce n’est que dans un lieu aussi dépouillé, apaisant mais aussi majestueux qu’il est vraiment possible de rencontrer Dieu. Les nomades actuels perpétuent cette tradition de vie au désert avec des caravanes et avec des puits pour abreuver les troupeaux de moutons, chèvres ou chameaux. L’eau est le souci principal dans tout le pays. Les uns l’ont en continue au robinet, les autres doivent la stocker dans des réservoirs sur le toit de la maison.

Vous me direz avoir le souci de l’eau dans une région désertique c’est normal ! Pas que ! Car il y a de l’eau dans le sol en profondeur, il y a le Jourdain où notre Seigneur a été baptisé par Jean Baptiste et où nous avons vu des pèlerins y prier et s’y immerger.  Il y a aussi le lac de Galilée ou de Tibériade où Jésus fit des miracles… C’est là que j’ai été la plus émue : naviguer sur ces eaux paisibles, voir les paysages qu’Il a vu un jour, ressentir cette sérénité que j’ai tant de mal à trouver au quotidien …Ce fut un temps très fort.

Jérusalem : la ville Sainte qui malgré elle, fait l’actualité de ces jours !

Le Mont des Oliviers et le jardin des Oliviers, un autre temps fort. C’est le lieu présumé où Jésus enseigna le Notre Père à ses disciples encore un lieu de Paix avec un bel olivier noueux au milieu d’une petite place où nous nous sommes arrêtés pour prier avec une belle vue sur Jérusalem : encore un moment « magique » où j’ai senti sa proximité.

Il y aurait tant d’autres lieux à vous décrire mais c’est dans les grottes, dans les vestiges antiques, en extérieur que j’ai le mieux senti sa présence et où ma foi s’est nourrie. Les temps de prière que nous y avons faits, y sont certainement pour quelque chose aussi !!!….  

Je ne peux faire l’impasse sur toutes les personnes rencontrées : à commencer par notre guide Edmond qui fut professionnel, humain et homme de foi. Puis il y eut les sœurs des différentes congrégations, les prêtres et même un évêque, les intervenants…et notre groupe de pèlerins du diocèse d’Annecy guidé par le père Alain, assisté du père Samuel et du diacre Jean. Et de Christine qui nous a permis de chanter à chaque prière et à chaque messe : merci à tous !

Ils nous ont dépeint à leur façon la situation d’un pays coupé en deux où certains ont tout pour bien vivre et d’autres galèrent au quotidien opprimés par les premiers.

Seigneur entends-tu la voix de ton peuple qui souffre ?  Tu as appelé Moïse  qui vas-tu appeler aujourd’hui pour les libérer ?

Voir les photos du pèlerinages en cliquant ici