Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Service diocésain de la catéchèse et  du catéchuménat Service diocésain de la catéchèse et du catéchuménat

Assemblée catéchuménale

Service diocésain du catéchuménat : retour sur l'assemblée catéchuménale du 20 novembre dernier, au couvent des Sœurs de le Charité à la Roche-sur-Foron.

 

À la Roche-sur-Foron, dimanche 20 novembre, les catéchumènes et leurs accompagnateurs se sont retrouvés pour la première assemblé catéchuménale de l’année.
Le thème abordé était la prière du « Notre-Père ». Et plus précisément pour ce jour, ses deux premières phrases. Notre Père qui es aux Cieux, que ton Nom soit sanctifié. A travers ces deux courtes phrases, simples d’apparence, se cache une profonde et infinie richesse sémantique, comme cela a été vu avec l’enseignement donné à ce sujet par le Père Masson.

Que se cache derrière le « notre » ? Prenons- nous conscience du fait que nous nous inscrivons dans cette Eglise universelle et que nous sommes en communion avec nos frères au moment où nous disons ce simple « notre » ?

Réalisons-nous à qui nous nous adressons lorsque nous disons « père », ou « Abba » (Papa) comme le disait Jésus dans la langue maternelle ?

À l’issu de ces remarques, chacun s’est vu invité, lorsque nous disons le Notre Père, à dire lentement ces paroles : elles ne sont pas la récitation d’une prière, mais une posture. « On ne dit pas à quelqu’un qu’on l’aime, en pensant ou en faisant autre chose ».

Vous trouverez les notes prises au cours de cet enseignement en cliquant ici.

Après un échange en petit groupe sur ce que chacun venait d’entendre, les catéchumènes ont pu (re)découvrir à travers les extraits d’un film de Pierre Barnérias : « Frère Roger », choisi pour son caractère audacieux, nourri de sa prière et de son rapport au Père. Si l’auteur du film décrit Frère Roger et sa communauté par un « silence révolutionnaire », le silence était palpable dans la salle à la redécouverte de cet homme de paix incroyablement lumineux.

Pendant ce temps, Christine a réuni les accompagnateurs, pour un rappel du
« b.a-ba de l’accompagnateur » ; la posture d’abord : pour permettre à des personnes de devenir des disciples du Christ, il faut vivre soi-même un chemin de conversion. Le mot-clé : le discernement, qui doit être fait ensemble et de manière permanente. Et un outil principal : la Parole de Dieu, soutien et centrale au cœur de nos démarches. Tout cela illustré par la figure de Saint Jean-Baptiste, modèle des accompagnateurs.

Tout le monde s'est ensuite retrouvé dans la chapelle pour célébrer le Christ roi.

Une après-midi dense en enseignement, en témoignage et en rencontre, de quoi patienter avant la prochaine assemblée catéchuménale du 12 février 2017, qui abordera la suite du Notre Père