Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Service diocésain de la catéchèse et  du catéchuménat Service diocésain de la catéchèse et du catéchuménat

Du Minuscule et de l'Imprévisible

Retour sur le temps fort de rentrée des néophytes (baptisés récents), confirmés et catéchumène du diocèse d'Annecy le 25 septembre dernier.

« Louange à toi Seigneur Jésus ». C’est ce que l’assemblée répond chaque dimanche après la proclamation de l’évangile pendant la messe. « Je peux vous poser une question ? Est-ce que vous répondez cela par automatisme, ou chantez-vous vraiment la louange du Christ du fond du cœur ? » commence par nous demander le Père Grégoire Plus lors de son homélie. Le ton est donné pour l’après-midi qui suivra, où nous n’aurons pas fini d’être un petit peu « bousculés » !...

Après cette belle messe à Sainte-Bernadette, fortifiés et nourris par l’Eucharistie, nous voilà tous en route, catéchumènes et accompagnateurs, pour l’apéritif et le déjeuner partagés à la Maison du diocèse. À table, nous en profitons pour tous faire connaissance un peu plus les uns avec les autres par cette belle journée ensoleillée.

 

Pour éviter la sieste, rien de tel que la prière et le chant, animés par Marina, Franck et Christine. Les débuts sont timides, mais à force de répéter les couplets et le refrain, chacun de nous donne un peu plus de la voix, pour cette louange joyeuse.

15h00 : le Père Grégoire débute son enseignement.
À la question « Qu’est-ce que la vie chrétienne ? », le jeune prêtre répond :
" Ce n’est pas une pratique. Ce ne sont pas des rites. Ce ne sont pas des valeurs. Ce n’est pas une philosophie. Ce n’est pas une religion. Ce n’est pas des sacrements. Ce n’est pas ... C’est ouvrir les yeux sur le don de la vie qui nous est fait. C’est accueillir la présence de Dieu en nous, à travers et grâce à toutes nos faiblesses. C’est seulement dans ma pauvreté, dans ma misère, que je peux rencontrer le Christ. Et c’est la présence de Dieu en nous qui nous révèle qui nous sommes : ses créatures, fils et filles à qui Il a donné vie, et nous maintient dans l’existence."

Autre question alors, à laquelle chacun de nous a été confronté : sommes-nous vraiment libres ? Ne sommes-nous pas déterminés ? Lorsque nous nous croyons libre, lorsque l’on choisit entre le bien et le mal, n’est-ce finalement pas en réalité la grâce de Dieu qui agit en nous ? 

Pour l’imprévisible, nous voilà servis : nous n’avions pas prévus d’être questionnés ainsi !

Voilà de quoi discuter et partager pour la pause ensoleillée qui s’en est suivie : « Qu’est-ce que tu en as pensé toi ? Oui c’est vrai finalement, nous sommes des êtres déterminés, je suis ce que je suis par mes parents, mon histoire, mon éducation. Et quand je fais le bien, c’est toute mon histoire passée qui me permet en fait de le faire » « Moi je ne pense pas, je pense qu’on est plus libre que ce que ce prêtre nous dit, je peux choisir de faire le bien ou le mal. » Bref, nous n’avons pas trop eu le temps de nous endormir ou de nous ennuyer à travers toutes ces questions.

Pour le minuscule, le Père Grégoire enfile ensuite sa casquette d’artiste, pour nous présenter l’un de ses spectacles : une pièce de théâtre sur un texte de Christian Bobin.



Notre grande salle s’assombrit par les volets fermés, une lumière douce vient  éclairer la sobre mise en scène : une chaise, une table, une bouteille et un verre posés dessus. Grégoire Plus entre en scène. Lentement. Silencieusement. Une petite heure de poésie, de textes pour nous ré-apprendre à prendre le temps justement, à prendre conscience du miracle qui est en jeu au sein de la marguerite qui pousse, du brin d’herbe qui est là, du tout petit présent parmi nous, mais que nous ne savons plus voir. Un texte apaisant, avec lequel nous repartons chacun, pour cette nouvelle année, en progression, en croissance vers le Père, avec le Christ.

Juliette et Christine,
Service diocésain du Catéchuménat