Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Service diocésain de la catéchèse et  du catéchuménat Service diocésain de la catéchèse et du catéchuménat

Sur les pas de la Réforme

Journée à Genève, « Sur les pas de la Réforme - 500 ans ». L’anniversaire des 500 ans de la Réforme, célébré en 2017, a été l’occasion pour le Service Diocésain de Catéchèse de redécouvrir l’histoire de la Réforme et les relations avec nos frères protestants et de passer un bon moment de convivialité !

 



Retour sur la journée du 12 décembre 2017 à Genève

Malgré la neige et les difficultés pour venir sur place, les 32 personnes présentes ont été très intéressées par le thème : la journée a été une réussite ! Les retours en voiture ont été pleins de questions en suspens ! 

Au musée : la première guide a considéré que le public connaissait déjà la culture, le protestantisme, l'histoire de Genève. Il nous a manqué une introduction historique. La guide du deuxième groupe a été plus proche de notre niveau de connaissance, et a même témoigné comme fille de père protestant et de mère catholique.
Visite de la cathédrale : découverte de celle-ci, guidée par les questions des 7 différences ! (entre cette église et une église catholique)
Le pic-nic devant le mur des Réformateurs, dans le parc des Bastions, a été l’occasion de comprendre un peu mieux l’histoire et l’importance de cette période particulière pour Genève. L’ambition de Calvin était de faire de Genève un modèle de théocratie pour toute l’Europe.

L'après-midi, la partie historique sur la Réforme protestante, mais aussi sur la réforme catholique et le Concile de Trente, a été appréciée, et introduisait bien les aspects théologiques. La "méthode du groupe des Dombes" (G. Hammann octobre 2011 revue Unité des chrétiens) que Gilles nous a transmise, montre bien que pour aller vers l'unité, il est nécessaire de travailler ensemble (pasteurs protestants et théologiens catholiques) sur "l'histoire de nos divisions, celle d'une réanimation, d'une "purification de la mémoire" comme le dira Jean Paul II lors d'une rencontre œcuménique en Suisse en 1984"… C'est ainsi que dans les publications du groupe des Dombes, un ouvrage sur Marie et un autre sur l'autorité doctrinale dans l'Église ont été un succès inattendu.

           

Légendes : entrée du musée de la Réforme - vue sur la rade depuis les tours de la cathédrale de Genève

Parmi les questions théologiques qui ont suivi, on a insisté sur deux questions qui nous séparent encore avec certaines églises de la Réforme, celle de l'eucharistie et de la présence réelle d'une part, puis celle du salut par la foi ou par la loi.

On retient un extrait de l’article de Régis Burnet (La Vie, 13 juin 2013), professeur de Nouveau Testament à l'université catholique de Louvain : ci-contre

Jésus-Christ, par amour, s'est "livré pour moi" et m'a donné gratuitement le salut (c'est le propre de la grâce) sans que je n'ai rien à faire. Mon propre salut s'est réglé pour ainsi dire en mon absence, et c'est une chose acquise.

La question, du coup, se déplace. Il ne s'agit plus de savoir comment gagner le salut, mais comment se comporter en étant sauvé ! La réponse de Paul est clair : surtout ne pas retomber dans le péché d'orgueil, et croire qu'il y a encore quelque chose à faire ! Il n'y a plus rien à faire, il s'agit maintenant de croire.

À la fin de la journée, nous avons visionné une interview de Marie Françoise Pradet, délégué diocésaine à l'œcuménisme, qui nous a fait part de son parcours (son mari est protestant), et de ce se vit dans notre diocèse…

Anne Pittet, pour le SDC