Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Bibliothèque diocésaine Bibliothèque diocésaine

Un peu d'histoire

La Bibliothèque de Sciences Religieuses a été fondée en 1976 lors de la création du Centre Diocésain de Formation La Puya au 4 Avenue de la Visitation à Annecy.
La Bourse des Pauvres Clercs (de droit sarde, fondée en 1675, validé par le droit français) est propriétaire du fonds de la bibliothèque de l'ancien grand séminaire d'Annecy (50 000 volumes).

Témoignages de lecteurs sur la bibliothèque
 

La Bibliothèque de La Puya ? Je connais bien sûr depuis longtemps, la délicieuse sœur Hélène nous recevait. En suivant les cours de Christian Rosay et les autres, il était simple d’emprunter un livre pour approfondir un sujet.
C’est surtout l’histoire qui me passionne. Je ne suis pas spécialiste, ni responsable, et je ne recherche pas des ouvrages pointus, intellectuels.
Quoi que ! Quand j’ai une méditation à préparer sur un passage de l’Evangile, j’aime parcourir les commentaires d’auteurs différents sur chaque évangile.
La série « Prier 15 jours avec » est intéressante car on a envie parfois d’en savoir plus la personnalité.
J’aime beaucoup les témoignages, les biographies, les vies de saints. C’est une page d’Evangile vécu.
Quand on fouille dans les rayons, on fait toujours des découvertes surprenantes. Je pense que beaucoup ignore cette richesse, accessible à tous et aux jeunes.
Rose-Marie Joalland

 

J’ai connu la bibliothèque de La Puya il y a bien longtemps, du temps où sœur Hélène était bibliothécaire. Elle a été toutes ces années pour moi un soutien indispensable à la découverte de la foi chrétienne, puis d’approfondissement théologique et de préparation de diverses formations. Elle a été aussi le lieu de longues discussions avec les responsables qui se sont succédés, car l’accueil y a toujours été un point fort. Aujourd’hui, cet outil est devenu encore plus performant et reste ouvert au service de lecteurs très divers. Peut-être davantage de « produits d’appel » large public permettraient d’ouvrir encore plus largement les portes, car cette bibliothèque n’est pas assez connue. Un certain nombre de quêteurs de sens (qui lisent plus qu’on ne le dit) sont très intéressés lorsqu’on leur en parle. Outre les services qu’elle propose, la bibliothèque de La Puya est signe que les chrétiens sont toujours en recherche d’une intelligence de leur foi, ce qui par les temps qui courent est un signe important.
Roland Lacroix