Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pastorale de la santé Pastorale de la santé

Inauguration du lieu de prière interreligieux du centre hospitalier Alpes-Léman

Cette inauguration a eu lieu en présence du directeur de l'hôpital, des membres de l'église catholique, du Rabbin, de l'Iman, de membres du Cécam et de professionnels de la santé. Une exposition accueillait les visiteurs expliquant les symboles religieux présents et quelques phrases écrites par les personnes malades et leurs familles sur le livre de prière. Depuis l'ouverture de ce lieu, trois livres ont déjà été rempli !

Mr Sadier, en tant que membre du conseil de la sécurité de l’Hôpital, a pris la parole pour dire combien ce lieu est né de la loi et donne l’esprit de la laïcité. Il s’est réjoui de cette initiative en une période où les conflits religieux sont si présents.
Mr Bruno Vincent, directeur de l’hôpital, a expliqué pourquoi, dès le départ du projet de construction de l’ hôpital, il a demandé aux architectes de soigner ce lieu . Le maire de Contamine sur Arve, Mr Bernard Savoni, qui ne pensait pas avoir un nouveau lieu de culte sur sa commune, s’est réjouit de ce lieu de silence au service des personnes malades.

 

 

 

Mme Blandine Feugier, aumônier catholique, et Évelyne Jacquard, aumônier protestante, ont présenté un diaporama expliquant la genèse de cet espace qui n’est, ni une église, ni une mosquée, ni une synagogue, mais tout simplement un lieu de recueillement et de silence. Le choix des différents symboles religieux a été fait après plusieurs mois de dialogue entre tous. Le pasteur Didier Daval a expliqué comment il a créé les colombes dans les trois langues : hébreux, arabe et français, avec le mot paix. Le président de la communauté musulmane d’Annemasse, Mr Hamid Zettoun, a remercié pour ce lieu et a pris une prière écrite par le groupe interreligieux. Le père Amédé Anthonioz, curé de la paroisse catholique a clos les discours. D’autres représentants des communautés étaient présents comme la communauté orthodoxe. L’architecte Pierre Bajolaz a été remercié pour sa maquette et le lycée Cécam, pour la réalisation des meubles. Réalisation à l’origine aujourd’hui de rencontres régulières entre les élèves et les différents responsables religieux, sous forme de débat au sein du lycée.

 

3 mai 2012 : signature de la charte inter religieuse

Mme Blandine Feugier aumônier catholique, Mme Evelyne Jacquard, Mr Samuel Cohen, Rabbin de la communauté juive, Mr Mohamed BOUSEKRI , imam de la communauté musulmane ont eu rendez-vous à la direction du nouveau centre hospitalier Annemasse-Bonneville à Findrole. Le directeur, Monsieur Bruno Vincent est heureux de pouvoir signer cette charte de fonctionnement du lieu interreligieux en chantier dans ce nouvel hôpital. C'est un nouveau vivre ensemble qui montre la richesse de notre laïcité.
 


 

►Cet espace est le fruit d’un groupe de travail entre chrétiens, juifs et musulmans. Ce groupe s’est réuni mensuellement durant 15 mois avant l’ouverture du centre hospitalier.
 

Il a nécessité de nombreuses discussions, partages et conciliations pour aboutir au résultat actuel. La réalisation des objets et peintures choisis et validés par tous ont pris du temps. En effet, le projet a aussi tenu à impliquer des partenaires locaux. Le CECAM établissement technique de St Jeoire à fabriquer tout le mobilier en bois (pupitre, menora, mihrab, tabernacle, table). En contre partie, le groupe s’est engagé à des rencontres avec les élèves autour de sujet comme la maladie, la souffrance, l’interreligieux… Une artiste verrier de St Pierre en Faucigny à réaliser la croix dessiné par une étudiante en design. Le vitrail autour du symbole de la croix illustre le tourbillon de la maladie et de la souffrance traversé par la lumière de l’Espérance. Une restauratrice en peinture murale et dorure à peint les écritures des trois versets, un de la Torah, un de la Bible et un du Coran ainsi que les calligraphies par un pasteur protestant. Il s’agit de 3 colombes en plein vol qui signifie le mot paix en hébreux, en français et en arabe. L’établissement a fourni les fauteuils confortables et le paravent.

Dans cet espace chacune des trois religions du livre ont des signes spécifiques, mais ce n’est ni une Synagogue, ni une Eglise, ni une Mosquée, il se veut ouvert à tous. Il n’est pas un lieu de célébration, mais un lieu de silence, de prière et de paix ou ceux et celles qui viennent peuvent puiser un peu de force pour eux-mêmes et pour leurs proches. Un livre d’or recueille les impressions et les prières. C’est déjà le 4ème en cours révélateur de la fréquentation et de la nécessité d’un tel lieu que ce soit pour les malades, les familles, les soignants. Voici quelques écrits relevés :

- « Ce lieu de recueillement permet aussi de « sortir » l’espace d’un moment du cadre de l’hôpital et de se ressourcer dans le silence de la prière »
- « Merci pour ce lieu, je pratique le Bouddhisme, mais ça ne m’a pas empêché de trouver refuge ici pour ma méditation. Mille mercis ! Cet espace est un oasis dans ce grand hôpital. »
- « Je vous remercie d’avoir créé un lieu de culte dans un établissement public en France, c’est très rare. Je pense qu’on avance vers le progrès. »

Lors de votre prochain passage au CHAL n’hésitez pas à venir passer quelques instants dans ce lieu discret qui se trouve proche de l’entrée et de la cafétéria.