Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pastorale de la santé Pastorale de la santé

Le choc des mots et des maux..

Ils sont venus de toute la Haute-Savoie et parfois même de plus loin, à l’invitation du diocèse et de la P.P.H. ce 14 octobre pour vivre une bien belle journée "Cap sur la vie avec nos fragilités !".

La matinée a été consacrée aux témoignages et au partage : le choc des mots et des maux… Nous avons écouté Philippe, Cédric, Erwan, Aurore, Clara, Marion, Henri, Béatrice, Miguel, Denis, Gaspard…  et partagé en petits groupes avec Arlette, Huguette, Paulette, Michel, Odile, Catherine..
L'animation (fil rouge) de la journée a été portée par Delphine à gauche et Francine à droite. Au centre : Denis, qui témoigne.



Quelques phrases « choc »

"La vie : une nourriture d’expérience" - "On ne peut rien faire sans les autres" - "La vie, c’est comme une plante, il faut la nourrir.." - "La foi permet de voir que l’essentiel est invisible" -"La beauté factice que l’on voit partout sur les médias contribue à la discrimination au sein de notre société." -"Vous les « bien-portants », pensez à la chance que vous avez d’être autonome, de pouvoir vous lever et vous préparer seul chaque matin…" -"Le handicap : ce n’est pas une barrière mais une passerelle pour aller vers les autres." -"Le handicap : c’est un outil pour nous faire germer…"- "Allez de l’avant, ouvrez la porte…"

Après la pause repas, la visite des stands et des ateliers, Josef Schovanec  nous a fait voyager sur un tapis volant à travers de nombreux sujets de sociétés touchant au monde du handicap. Il a pris l’exemple du tissage des tapis orientaux en rappelant que tous les fils sont indispensables  à la beauté de la réalisation finale pour parler du bonheur de la « biodiversité humaine » qui va à l’encontre de notre société actuelle, dont les normes se durcissent même de plus en plus.  Il s’est interrogé sur la place que celle-ci laisse aux personnes jugées différentes et a souhaité que nous puissions reprendre au compte de notre pays une des  phrases fortes inscrites dans le préambule de la Constitution fédérale de la Suisse (1999. Etat au 18 mai 2014) :  « La force d’une communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».




La force d’une communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres.

 

Le partage qui a suivi l’intervention de Josef Schovanec a été tout aussi éclairant, abordant des aspects très divers de la vie avec un handicap : la santé, l’école, avec des phrases fortes, par exemple : « Si l’école s’intéressait à des sujets humains, elle intéresserait davantage les jeunes ». Il s’est longuement étendu sur le problème de l’exclusion : « Plus la personne dite ‘spéciale’ est dans des lieux ‘spéciaux ‘ entourés de spécialistes… » plus elle s’éloigne de la société, affirmant que c’est l’inclusion et elle seule qui devrait être pratiquée, et que la sensibilisation à la différence doit être portée par les professionnels, les enseignants, les médias…



La journée s’est terminée par une très belle célébration de la Parole où celle-ci a été annoncée, entendue, priée, méditée, partagée, mise en valeur par les célébrants et les musiciens. Un beau moment de communion fraternel.
Et pour terminer, voici quelques phrases de l’homélie de Mgr Yves Boivineau  : « Les personnes avec un handicap sont le « sel de la terre» et vous apportez votre « grain de sel à la société »… Vous nous apprenez la vie, à respecter le temps, à habiter l’espace… C’est dans votre vulnérabilité que se manifeste la profondeur de notre humanité… »

Merci !

C. Folgoas

NB : Les paroisses, mouvements et services peuvent, sur demande, obtenir les vidéos des témoignages et la conférence de Josef Schovanec. commander ici

Photos de la journée ici 
Photos ateliers et animations ici
 
Vitamine C - le direct de RCF
Homélie Mgr Yves Boivineau
Mots-clés associés :