Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pastorale de la santé Pastorale de la santé

L'aventure comme antidote à la Maladie

Marine Barnérias est partie seule, neuf mois au bout du monde, après avoir appris qu'elle avait une sclérose en plaques. Un témoignage lumineux sur le sens qu'on peut donner à sa vie à écouter sur RCF.

"En fait on est tous malades. Il est LÀ le message que jaimerais faire passer. La plus grosse maladie pour moi est de ne pas s'écouter." Ainsi Marine Barnérias conclut-elle son livre, "Seper Hero" (éd. Flammarion). À 23 ans, elle vient de publier le récit de son voyage "interdit" en Nouvelle-Zélande, en Mongolie et en Birmanie. Interdit parce que la jeune femme est atteinte d'une sclérose en plaques. Un texte original, authentique, écrit avec des mots simples et riches de sens. L'histoire d'une aventure intérieure, où l'on se découvre "corps, âme, esprit".

"La maladie, je ne la vois plus comme une atteinte mais comme une construction"

TROUVER UN SENS
À SA VIE

Le hasard n'existe pas, Marine Barnérias en est "convaincue après cette expérience". Avec son énergie et son large sourire elle donne envie d'y croire. En neuf mois de voyage, elle a rencontré huit personnes atteintes de sclérose en plaques, sans l'avoir aucunement prévu ni organisé. "La vie fait bien les choses quand on commence à marcher sur le chemin qui nous correspond, quand on s'abandonne à quelque chose que l'on ressent au fond de notre coeur." C'est sans doute à ce moment-là qu'on tend l'oreille plus attentivement, et que l'on se dit que Marine Barnérias a vraiment quelque chose à nous dire.