Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pastorale de la famille Pastorale de la famille

Rassemblement diocésain – Synode de la famille

Lors de la clôture du premier synode, le Pape François a demandé à ce que la réflexion se poursuive dans tous les diocèses. Message bien reçu à Annecy ! Plus de 200 participants ont répondu à l'invitation de notre évêque, le Père Yves Boivineau, samedi 14 mars au Lycée Sainte Famille, à La Roche sur Foron.


À midi, les participants qui le souhaitaient étaient conviés à un pique-nique, partagé avec les
membres du conseil diocésain de pastoral, dans le réfectoire du lycée. Histoire de se poser, renouer
les contacts ou faire connaissance.

La rencontre a débuté à 13h30 par un temps de prière animé par le service diocésain de pastorale
liturgique et sacramentelle et la pastorale familiale. L’Évangile du jour (Luc 18, 9-14) mettant en
scène le pharisien et le publicain nous invitait à contempler la miséricorde de Dieu qui va au-delà
de nos représentations.

Le vicaire général a présenté les fruits du premier synode : un changement de regard, souligner ce
qui est bon, partir des situations concrètes vécues par les familles..
Un rapide tour d’horizon des trente huit contributions reçues, transmises par les ensembles
paroissiaux, les mouvements et les services diocésains, a suivi. Balayant tous les sujets proposés à
la réflexion, partageant la riche expérience des communautés paroissiales dans leur proximité avec
les familles.

Quelques points sont revenus avec plus d’insistance :
· La nécessité de témoigner, auprès des plus jeunes, de la joie du mariage et de la vie de
famille, malgré les passages difficiles.
· L’importance de la vie affective, à tous les âges de la vie ! Et la nécessité pour les pasteurs et
laïcs de se former à cette question pour accompagner les jeunes.
· Une attention particulière à la question de la préparation au mariage. Le sacrement de
mariage est-il la seule réponse possible de l’Église aux couples qui la sollicitent à l’occasion
de leur mariage civil ?
· L’incompréhension des dispositions à l’encontre des personnes divorcées remariées, ou de
leurs conjoints. La question est particulièrement douloureuse dans le cas des conjoints qui
découvrent la foi et ne pourront recevoir le baptème.

La réflexion s’est poursuivie dans les carrefours. Les participants se sont répartis en 14 groupes sur
les dix thèmes proposés. Après lecture des paragraphes de la Relatio Synodi correspondant à
chaque thème, la parole a circulé librement dans un climat d'écoute réciproque.
Un temps de dialogue avec l’évêque a suivi, au fur et à mesure des remontées des constats et des
propositions de chaque groupe. Le rôle des fraternités missionnaires a été rappelé, lieux de
proximité, où l’on échange autour de la Parole de Dieu et où peut être vécue une entraide
fraternelle. L’importance du témoignage. Le rôle que peut avoir l’Église pour initier au pardon dans
une culture où c’est le règlement de compte qui est de mise. L’utilité de mettre en place des
antennes « Maison de la famile » dans les paroisses. ..

 

En conclusion, le Père Évêque a rappelé les mots du Pape François lors de l’angélus du 11 janvier :
« Nous sommes en train de vivre le temps de la miséricorde. C’est maintenant le temps de la
miséricorde. » et a poursuivi sur ce thème : « L’appel du Christ est adressé à toute personne, quelque soit la situation dans laquelle elle se trouve. L’Église a charge de témoigner de la miséricorde. C’est une attitude juste. Elle se situe entre la tentation du raidissement hostile et la tentation de l’angélisme destructeur. La miséricorde justifie. Elle sauve. Le Pape François nous a aidé à poser autrement les problématiques. En partant du réél des situations et en les confrontant à L’évangile. Cela nous ouvre un horizon. C’est la rencontre avec le Christ qui change notre regard, qui nous permet d’oser la rencontre de l’autre ; en particulier la rencontre de celui ou celle qui pense que le salut n’est pas pour lui. Notre question est celle-ci : Comment accomplir la volonté du Seigneur ? La volonté du Seigneur, c’est que tous les hommes soient sauvés.
»

La journée a été rythmée par les temps de prière et de chant. À la garderie, Les plus jeunes ont
bénéficié d’un programme adapté à leur âge. Quelques échos de participants : « Ce rassemblement
m ‘a réchauffé le coeur. » « L’Esprit Saint a soufflé très fort. »
Nous avons pu recueillir les fruits de tous ces échanges et donner notre contribution à temps pour
qu'elle s'ajoute à celle des autres diocèses, en vue de la rédaction d’une synthèse nationale que la
Conférence des Évêques de France transmettra à Rome pour le synode d’octobre 2015.


Elisabeth et Jean-Marc Bénichou
Délégués diocésains de la pastorale de famille

Télécharger le compte-rendu ici