Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pastorale de la famille Pastorale de la famille

De l'information à l'éducation affective et sexuelle : le rôle des parents

La conférence de Bernard Duméril a rassemblé une centaine de participants, originaires de différents points du diocèse, vendredi 4 mai, à l'invitation de la pastorale familiale du diocèse. La tâche des parents, éducateurs, dans ce domaine, est à la fois essentielle et très délicate. C'est une réalité qui touche à l'intimité, qui est traversée par nos pulsions...

Bernard Duméril dégage quatre missions pour l’éducateur

1- Informer, apporter un savoir.  Des connaissances solides sont nécessaires. Toutefois, il faut avoir conscience des limites de l’information. En dépit des cours d’éducation sexuelle dispensés en établissements scolaires, 13,5 % des jeunes n’ont aucune protection lors de leur première relation sexuelle.
 2- Aider à réfléchir sur le sens de la sexualité.  Dimensions du plaisir, mais aussi dimension relationnelle et de fécondité.
 3- Éduquer à la responsabilité.  Aider le jeune à prendre conscience qu’il est responsable de l’autre. L’aider à prendre conscience des différences homme/femme. (57 % des garçons pensent qu’on peut avoir une relation sexuelle sans aimer, contre 26 % des filles).
 4- Conduire à l’amour véritable. Rappel du contexte social : l’âge moyen de la première relation sexuelle est de dix-sept ans. Ce qui est communément admis, en matière de relations sexuelles, c’est que tout est permis, tout est possible, si l’autre est d’accord. En région Rhône-Alpes; 7,3 % des jeunes filles ont subi un avortement avant 25 ans.

Vouloir imposer un comportement ne sert à rien. Le rôle de l’adulte, c’est de donner des repères et d’aménager un espace de liberté où il y a place pour une parole. L’objectif est que le jeune puisse se questionner : «Ne crois-tu pas que ...?» et élaborer une réponse qu’il met lui-même en place.


 

 

Le rôle des paretns est d’aider le jeune à acquérir des critères de jugement, une capacité de discernement. Pour cela, il y a quelques pré-requis : la nécessaire cohérence, entre ce que je dis, ce que je te demande, ce que je fais ; le savoir-faire : savoir écouter un jeune, cela commence par apprendre à calmer son plexus ; avoir une bonne distance par rapport au jeune : ne pas projeter sur lui, ne pas le manipuler ; et enfin : avoir fait le point sur sur soi, sur sa sexualité. Il est essentiel que les jeunes entendent qu’ils sont aimés, qu’on a confiance en eux, pour leur permettre de mettre au monde le projet qu’ils ont en eux. Quand ils font des erreurs, leur faire comprendre qu’ils valent mieux que ça !

Le parent est à la fois le représentant de la loi et le témoin de l’amour de Dieu.

L’exposé a été suivi d’un temps d’échanges en petits groupes et d’un temps de questions réponses.
Bernard Duméril a conclu en nous invitant à contempler la figure du père dans la parabole des deux fils (Luc 15, 11-32). Ce père, exemple parfait du bon éducateur, car il semble avoir échoué en tout, mais il reste aux côtés des deux.

► le CD audio de la conférence est disponible sur demande pour 4 € frais de port compris - courriel pour commande


Les attentes des parents dans le domaine de l'information à l'éducation affective et sexuelle sont importantes, aussi une nouvelle conférence «Parole de Père, parole de Mère» est prévue le 19 octobre à Annemasse par la Pastorale de la Famille.
Des ateliers d’aide à la parentalité sont proposés également proposés par le CLER :  «Cycloshow» pour les mamans et jeunes filles et «X/Y évolution» pour les papas et jeunes gens. Ils seront très prochainement mis en place en Haute-Savoie. Il est nécessaire de s’inscrire : familles@diocese-annecy.fr. Pour plus d’information : www.cycloshow.fr