Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jeunes du diocèse d'Annecy Jeunes du diocèse d'Annecy

Fraternité musicale entre Ramallah et le diocèse d'Annecy

Après avoir accueilli l'été dernier 16 palestiniens de Ramallah dans leur diocèse à Annecy (France), c'était au tour du groupe de musique Adora de venir en Terre Sainte. Du 17 au 30 août 2012, ces 10 jeunes français accompagnés du Père Chasse ont offert une série de concerts dans des églises du Patriarcat, renforçant ainsi les liens d'amitié et de prière entre les deux diocèses.

Guitares, effets de lumière, chants de louange et d’espérance. Pendant 13 jours, les 10 jeunes du groupe Adora accompagnés du Père Gilles Chasse, bibliste et musicien du diocèse d’Annecy, ont animé des concerts dans différentes paroisses de Terre Sainte. Le groupe a connu le Patriarcat latin l’été dernier lorsqu’ils ont accueilli chez eux à Annecy 16 jeunes de Ramallah accompagnés par le Père Faysal Hijazen. Le début d’une amitié était alors née et l’invitation lancée pour l’été suivant. C’est ainsi que dès leur arrivée en Terre Sainte, le groupe a été accueilli par le Père Faysal en présence de Mgr William Shomali, évêque auxiliaire de Jérusalem, de plusieurs prêtres et amis.

Beith Sahour, Ramallah, Naplouse-Rafidia et Taybeh…

Beit Sahour le 20 août, Ramallah le 22 août, Naplous-Rafidia le 23 août et Taybeh le 24 août. Autant de concerts qui ont été un véritable temps de fraternité entre les chrétiens du diocèse de Jérusalem et les 10 jeunes musiciens, chanteurs, techniciens du groupe Adora. Par ses chants et sa prière, le groupe a exprimé ses vœux de paix en Terre Sainte et sa solidarité avec ses chrétiens. « Nous avons pris un peu plus conscience que nous étions nous-mêmes, à notre échelle, des chrétiens de cette Terre Sainte puisque nous y avons nos racines » témoigne le Père Chasse. La semaine a été jalonnée, en plus des concerts, par de nombreuses rencontres, découvertes et temps de partage. Et aussi de questionnements. « Nous revenons dans notre France en ayant mieux pris conscience des difficultés que rencontrent nos frères chrétiens ; et nous gardons précieusement les sourires, les visages, la prière et l’espérance de nos frères et soeurs palestiniens.»

Voir quelques photos en cliquant sur l'image ci-dessous

« Merci mon Dieu »

C’est par ces mots que s’est exprimée Eva, la chanteuse du groupe: « Merci à tous d’avoir cru à ce projet et une spéciale dédicace : Merci mon Dieu ! ». Tous ont été particulièrement touchés par l’hospitalité et l’accueil des palestiniens pendant ces deux semaines. Les jeunes et le Père Gilles sont rentrés en France émus de cette amitié renforcée entre paroissiens, « rêvant déjà de revenir bientôt ».

Amélie de La Hougue

 

Ci- après un  reportage qui est passé sur internet sur place ! "Trop magique ! en gros les questions étaient: pourquoi vous chantez aujourd'hui ? quel est votre message? Que pensez-vous de la situation en Palestine?" (Eva)