Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Maison de la famille Maison de la famille

Compte-rendu de la conférence de Guy de Lachaux du 4 Octobre : "Vivre la famille après un divorce"

Après la conférence du Père Guy de Lachaux le 4 octobre dernier salle Sainte-Bernadette, retrouvez lez grades lignes de son intervention.
L'enregistrement intégral de la conférence est disponible à la Maison de la Famille.

 « Comment vivre la famille après un divorce ? »

Deux rencontres organisées par la Pastorale familiale et le mouvement « Divorcés-Chrétiens » dans le cadre de la Maison de la Famille.

Le Père Guy de Lachaux, prêtre du diocèse d’Évry, accompagne des personnes divorcées depuis plus de vingt ans. Au long de ces années d’engagement, il a engrangé une précieuse expérience qu’il nous a partagée : lors d’une conférence, vendredi 4 octobre, à Annecy, et au cours d’une journée d’approfondissement, samedi 5, à La Roche. Quelques extraits :

«Aujourd’hui, la famille repose sur l’amour alors qu’on ne se donne pas les moyens pour que l’amour réussisse. Environ un mariage sur deux est confronté à l’échec. Au delà de la cellule familiale, c’est tout le cercle familial qui est impacté. Pour les personnes qui le vivent, le divorce apparaît comme un séisme. Tout est ébranlé : l’équilibre affectif, psychologique, social, relationnel, matériel. Le divorce touche à l’identité profonde de la personne. Un ressort fondamental de la vie est touché : la confiance, en soi, en l’autre, en Dieu. »

« En cas de divorce, l’élément fondateur de la famille : la rencontre d’un homme et d’une femme qui s’aiment, est mis à bas. La famille est blessée dans ce qui fait son cœur. Mais pas complètement détruite. Les enfants sont là qui ont toujours un père et une mère. Un divorcé témoignait : La famille, ce sont des gens qui te forcent à continuer à vivre. Dans le cas d’un mariage sacramentel, Dieu est toujours présent, dans la promesse qu’il a faite d’accompagner ce couple. »

Comment garder des liens ?
« Nous sommes créés à l’image de Dieu qui est Trinité, relation. Nous avons besoin pour exister de développer des relations. Même s’il n’y a plus l’amour, le respect est possible. Au cœur de la crise, nous pouvons vivre la famille en exerçant le respect. Le pardon aussi, si difficile à donner, mais chemin que le Christ nous invite à prendre. L’Église a le génie des liens. Quel peut être son rôle pour permettre aux personnes divorcées de garder des liens avec leur entourage ? L’Église a un trésor : la Parole de Dieu. Je l’ai redécouverte avec les divorcés. La Parole de Dieu guérit, éclaire, elle est extraordinaire, elle est vivante, elle ouvre à la vie.»

La position de l’Église par rapport aux personnes divorcées ?
« Elle a évolué avec Jean-Paul 2. En 1981, dans « Familiaris Consortio », il enjoint les communautés chrétiennes à accueillir les divorcés et divorcés-remariés, sans, pour autant, concevoir l’accès des personnes divorcées-remariées aux sacrements. Récemment, le Pape François a déclaré, en réponse à un journaliste italien sur cette question : « Je crois que ce temps est le temps de la miséricorde»(1) . Ces propos font-ils écho à la position orthodoxe ? Pour les orthodoxes, le sacrement n’entérine pas un contrat mais célèbre un don, une invitation à vivre l’amour conjugal dans la dimension royale du Christ. En cas de divorce, la position des orthodoxes est : « On est devant deux impératifs : l’indissolubilité et la miséricorde. Ce qui prime c’est la miséricorde. » C’est une position qui permet aussi l’échec. »
Cette question sera examinée par le Pape dans le cadre de la pastorale du mariage. Souhaitons que toutes les richesses, celles provenant de la réflexion théologique et celles recueillies dans l’engagement pastoral, à l’écoute des personnes divorcées, puissent se rencontrer.

Afin que chaque personne, quel que soit son parcours, ne craigne pas de pousser la porte de l’Église et puisse s’entendre murmurer « … tu as du prix à mes yeux, et moi, je t'aime,. ».

PS le CD audio de la conférence de Guy de Lachaux est disponible à la Maison de la Famille au prix de 3 euros.

(1) Conférence de presse du Pape François, dans l’avion au retour de Rio, 28 juillet 2013