Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alpes 74 Alpes 74

L'encre de l'évangélisation

Quoi de mieux que la presse paroissiale pour rejoindre ceux qui nous entourent, en leur proposant les mots simples de la foi et du sens ? Il n'y a pas de doute, notre presse paroissiale est en adéquation avec le projet missionnaire de l'Eglise... Sans jeu de mot : c'est plutôt une bonne nouvelle !

Par le simple fait qu’elle est une presse de proximité, écrite avec des mots humbles sur des pages sans prétention, la presse paroissiale participe ainsi à la nouvelle évangélisation.

En octobre 2010, une nouvelle instance ecclésiale a été créée, le dicastère pour la nouvelle évangélisation. Benoît XVI avait souhaité cette instance pour une meilleure visibilité de l’Eglise, dans un souci d’échange et de dialogue respectueux avec nos contemporains, qu’ils soient chrétiens en devenir ou « recommençants », croyants autrement ou non-croyants.
Au cœur de nos projets locaux, la presse paroissiale prend tout à coup une allure plutôt encourageante… Le dialogue, n’est-ce pas là, pour une bonne part, ce que nos journaux tentent de réaliser ? Saint Paul écrivait : « Comment invoquer le Seigneur sans avoir d'abord cru en lui ? Comment croire en lui sans avoir entendu sa parole ? Comment entendre sa parole ne si personne ne l'a proclamée ? Comment proclamer sans être envoyé ? » (Rm 10, 14-15). La tâche de rendre proche la Bonne Nouvelle n’est pas différente de celle dont s’acquitte l’Eglise depuis toujours, à la suite des premiers évangélisateurs. Il y a là, pour nos journaux paroissiaux, l’occasion d’un nouveau dynamisme qui doit passer par un échange sincère avec tous et par la redécouverte de la Parole de Dieu.

 


A plusieurs reprises, Benoît XVI avait exprimé cette intuition, qui l’a poussé à mettre en place cette nouvelle instance, à la suite de Paul VI et de Jean-Paul II. Il avait alors signifié l’importance de l’utilisation de nos moyens de communication, en déclarant notamment : « Au dialogue avec les religions doit aujourd’hui s’ajouter le dialogue avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère, pour qui Dieu est inconnu et qui, cependant, ne voudraient pas rester simplement sans Dieu, mais l’approcher au moins comme Inconnu ».

A la manière du prophète Isaïe qui élargissait l’espace spirituel d’Israël à une « maison de prière pour tous les peuples », Benoît XVI considère notre nouvel espace de rencontre comme le « Parvis des Gentils », un lieu d’ouverture « où les hommes peuvent d’une certaine manière s’accrocher à Dieu, sans le connaître, avant d’avoir trouvé l’accès à son mystère. » C’est le lieu du dialogue et du respect de l’autre dans sa différence que connaissent nos journaux.
Toutes les dernières déclarations et publications du pape vont dans ce sens, comme notamment l’exhortation apostolique « La Parole du Seigneur » et son livre d’entretien « Lumière du monde ».

Avec la presse paroissiale, un espace est désormais grand ouvert pour aider à bâtir ce nouveau partage du sens dont l’homme contemporain a tant besoin.

 

logo aepp.gif

L’Aepp
Association d'Entraide pour la Presse Paroissiale