Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alpes 74 Alpes 74

À quoi servent les saints ?

Les saints portent ce monde dans leurs prières. Un saint qui a de la lumière dans le cœur illumine le monde

Pour certains d’entre nous, les saints sont des modèles. Pour d’autres, cela tient presque de la magie : ils les prient pour retrouver par exemple un objet perdu… Pour d’autres encore, ce sont des compagnons de route : ils les aident à vivre en chrétiens. Et pour vous ? Les hommes de ce monde sont soumis à la consommation, à l’argent, au travail, à des idées politiques… Les saints, eux, sont ailleurs. Ils ne servent à rien dans ce monde, mais ils portent ce monde dans leurs prières. Un saint qui a de la lumière dans le cœur illumine le monde.

Le culte des saints a commencé avec la vénération des martyrs. Ils ont été les premiers à être reconnus comme partageant la sainteté de Dieu. On trouve dans les martyrologes de l’Église (liste établie par le Vatican) des dizaines de milliers de martyrs. Ce sont des hommes et des femmes, jeunes enfants ou vieillards, célibataires ou mariés, prêtres ou laïcs, riches ou pauvres… Chacun à sa manière et dans le contexte de son époque, a témoigné de sa foi au Christ en s’exposant volontairement à la tyrannie, la moquerie, la violence et l’incompréhension de leurs proches, et ce, au péril de leur vie. Parfois aussi, ce sont des villes, des peuples  entiers qui se sont sacrifiés pour Dieu.

Ainsi, des foules de gens, dans le monde entier, ont consacré leur vie à Dieu et sont devenus ainsi des modèles de sainteté qui suscitent notre admiration.

Qu’est-ce qui prédispose à la sainteté ?

Le saint donne tout : son cœur, son corps, son âme, son esprit, son amour, dans l’œuvre que Dieu lui a demandé d’accomplir. Un moine du désert, Arsène, s’était retiré dans la solitude du désert. Il disait : « Je suis coupé de tout, séparé de tous les hommes, et en même temps, je suis uni à tous les hommes. » Il vivait pour le monde, il priait pour le monde. Le saint se convertit avec le secours de Dieu et change radicalement sa vie.

Dans l’Évangile, Marie-Madeleine est une femme de mauvaise vie qui pleure sur les pieds de Jésus, lui verse un parfum sur ses pieds et les essuie avec ses cheveux. À partir du moment où elle a rencontré Jésus, elle devient chaste. Tout dans sa vie quotidienne a basculé, cette femme est devenue autre. Les saints vivent des choses proches de ce que nous vivons. C’est leur combat contre les passions, contre tout ce qui nous encombre dans notre vie, leur amour pour Dieu qui les conduit à la sainteté.

 

Comment devient-on saint ?

N’importe quel baptisé peut demander qu’une personne soit canonisée [canoniser : admettre une personne défunte au catalogue des saints, pour qu’elle soit l’objet d’un culte officiel]. Mais bien sûr, si la requête est simple à formuler, la réalisation l’est bien moins. Le candidat passe par de nombreux « grades » avant d’être proclamé saint et d’avoir une place dans le calendrier (retenez qu’on le fête généralement le jour de sa mort, autrement dit de sa « naissance au ciel »). La personne défunte est d’abord qualifiée de « vénérable » et peut alors recevoir un culte local. Elle peut ensuite être béatifiée, atteint alors le statut de « bienheureux », et peut faire l’objet d’un culte plus généralisé. Enfin, le saint fait, lui, l’objet d’un culte universel.