Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

V.E.A. : Vivre Ensemble l'Évangile Aujourd'hui V.E.A. : Vivre Ensemble l'Évangile Aujourd'hui

Récollection 2011 aux Voirons

« Prier, c’est penser à Dieu en l’aimant » (Charles de Foucauld)
Dimanche 22 mai 2011

Récollection chez les Petites Sœurs de Bethléem
Au monastère des Voirons - en Vallée Verte

« Prier, c’est penser à Dieu en l’aimant » (Charles de Foucauld)

Les personnes engagées dans le Mouvement VEA ainsi que toutes celles désireuses de passer un temps de prière, de réflexion, de partage et de découverte [dont CVX, Assomption-Ensemble, MCR, Hospitalité Notre Dame de Lourdes, Groupe de prière Megève et d’autres “sans étiquette”] ont été les bienvenues dans ce monastère, lieu de silence, de solitude, réservé à la prière.

Chacune à leur tour et de manière différente, Sœur Chantal et Danielle nous ont introduits dans la prière du psaume 138.

C’était une journée de réflexion sur notre vie, notre prière au quotidien, mais aussi avec les moniales : partage de la prière eucharistique, réflexion sur leur élan d‘ouverture et de don au Mystère d’Amour de Dieu. Les Petites Sœurs de Bethléem vivent dans la garde de la clôture, signe d’une consécration totale à Dieu.

Témoignages en retour de la récollection

Après un peu d'appréhension, car je ne faisais partie d'aucun Mouvement, je me suis sentie très à l'aise dans les différents groupes représentés. J'ai beaucoup apprécié le temps de partage sur le psaume 138 ainsi que la prière d'action de grâce. L’Esprit du Seigneur était là présent au milieu de nous.
Ce fut une journée belle dans sa simplicité et sa profondeur. J'ai aimé la présence silencieuse des moniales, favorisée par un cadre de verdure portant à la contemplation.
Merci Seigneur pour ce temps rempli de ton Amour, de ta Paix, de Joie!

J'ai passé une très bonne journée aux Voirons, impressions partagées semble-t-il par l'équipe lors du retour en voiture. La présence d'autres personnes et groupe était une bonne idée. C'est bien de voir ce que vivent les autres groupes, j'ai bien apprécié le charisme de la religieuse lors de la méditation du psaume. C'était pour moi une première.
Impression de programme un peu serré à midi. On a manqué de temps pour discuter avec les personnes des autres groupes. La différence par rapport à d'habitude, c'est qu'à La Flatière où l'on n'a qu'à mettre les deux pieds sous la table, on gagne trois quarts d'heure pour discuter.
Dommage que l'on n’ait pas "profité" plus de la présence du Père Joseph.
Merci pour l'organisation, pour le travail, l'engagement et la générosité que ça demande.

Un grand merci pour cette belle journée... Nous pouvons deviner tout le travail en amont pour réunir tous ces participants...
Quelques phrases que nous gardons bien à l'esprit :
-On ne peut s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir "VIEUX"...(Ne soyons pas des âmes habituées, continuons jusqu'au bout à nous émerveiller !)
-"Tu as mis la main sur moi..."
-"Où donc aller loin de ton souffle..."
-"Tu me rejoins toujours, même si je me suis éloigné de TOI !"
Nous avons été très heureux de cette initiative. On est prêts à s'engager pour renouveler (deux fois/an ? à la rentrée et en fin d'année ?) Ces rencontres inter-mouvements et inter-paroisse pour mieux faire circuler l'info, mutualiser certains moyens de formation, se piquer les bonnes idées...
Suggestions :
-on souhaiterait un temps de partages en petits groupes pour préciser ce qui se vit dans les différents mouvements. (Au dépend du temps de formation un peu long sur les psaumes)
-regret de n'avoir pas eu un temps de pique-nique tous ensemble dehors pour la convivialité.
Merci encore pour l'organisation efficace et souriante.

Cette récollection m'a apporté de la sérénité et l'occasion de faire une "introspection", ainsi que la connaissance de personnes que je n'aurais probablement jamais vues, et la découverte de ce couvent et de ces moniales qui paraissent heureuses de consacrer leur vie à la prière dont le monde a tant besoin.

Très bonne ambiance conviviale toute la journée. Découverte de cette congrégation de religieuses, petites sœurs de Bethléem. Ce qui m'a le plus marquée : l’adoration du Saint-Sacrement.

Personnellement, j'adore ces moments ! Ce que j'apprécie surtout, c'est ce temps de non intellectualisation, d'intériorité. Pour moi, la fin avec les actions de grâce était superflue dans le sens qu'on revenait à une intellectualisation. Tout était dit dans ce temps d'intériorité.
L'explication du psaume était très intéressante. Je prends cette journée comme une initiation au silence....

Les deux éclairages de Sœur Chantal et Sœur Danielle sur le psaume se sont très bien complétés. Le choix du psaume m'a enchantée... et c'était comme la suite de la liturgie et de l'homélie du matin. On y retrouvait aussi la Trinité de la fresque... c'était vraiment parfait.
En plus de la joie de l'amitié, cette journée m'a beaucoup apporté et je vais relire et reprendre ce psaume: il fait chanter mon cœur !

Le lieu a été un bel appel, car toutes ces Amantes de Son Nom (traduction Chouraqui de "ceux qui aiment Dieu") nous provoquent : Et pour toi, Qui est-Il, ton Dieu ? Je crois que la manière de méditer le psaume que conduit Sr Chantal convient bien à la plupart des personnes présentes, à leur attente et leur permet d'être partie-prenantes. L'atelier surprend. Deux personnes sont venues exprimer leur intérêt pour une méthode qui s'adresse à notre foi, bien sûr, mais sollicite particulièrement "l'intelligence", d'autres façons de comprendre la force d'un texte.
Pour la convivialité, il était possible de faire quelques nouvelles connaissances et, même si cela ne pouvait qu'être bref, il y a la joie d'avoir rassemblé ces différentes réalités et d'être "en Eglise".

Cela a été aussi une grande joie pour moi de participer à cette rencontre. Joie d'autant plus grande de voir cette unité et ce vivre ensemble et cette même écoute de la Parole de groupes ayant des spiritualités différentes. C'était très beau...
Pour une prochaine rencontre, c'est important de laisser du temps pour le repas, car c'est à ce moment-là que les personnes font connaissance entre elles... Et peut-être prévoir l'exposé juste avant le repas. Puis après le repas, celui qui fait l'exposé donne deux ou trois pistes pour un temps de prière perso...
Mais après, on fait avec ce que nous propose le lieu qui nous accueille et je sais que ce n'est pas toujours simple de tout accorder... C'était un temps fort magnifique à tout point de vue...

A vrai dire, je pense qu'il me fallait un peu de temps pour "digérer" cette magnifique journée de rencontre. Je ne connaissais pas ce lieu. J'étais très heureuse d'être accompagnée par (…), et encore plus heureuse de savoir qu'elle a vécu un grand moment pendant la célébration de la messe. Personnellement, j'ai véritablement ressenti une grande émotion en pénétrant dans la chapelle. Je ne peux pas l'exprimer, mais les larmes me sont montées aux yeux...
La rencontre de différents groupes de spiritualité est une excellente idée, et j'ai particulièrement apprécié les interventions de Sœur Chantal et de Sœur Danielle sur les psaumes. Depuis octobre, je suis la session sur les psaumes dans le cadre du Sedifor à la Puya à Annecy, j'ai eu un autre "éclairage" sur la façon d'aborder et de prier les psaumes.
Le moment d'adoration dans ce lieu a été très fort, et nous nous sentions tous en communion devant notre Dieu.
Je ne sais pas que dire de plus, si ce n'est l'admiration que j'ai pour ces sœurs, souvent jeunes, qui consacrent leur vie au Seigneur. Cela nous pose tant de questions, et pour elles, c'est tout simple, leur vie est dédiée au Seigneur. Leur intervention et leur gentillesse font chaud au cœur.
Merci Seigneur de nous faire participer et partager de tels moments.

Je pense qu’avec la création de la nouvelle paroisse nous apprenons petit à petit à “vivre” le partage. L’échange avec la Sœur m’a permis de partager avec elle sa vie de tous les jours.

La fraternité, contrairement au psalmiste, nous demande aussi d’aimer nos “ennemis” qui sont aussi nos frères en Christ.


Journée cordiale et sympathique avec tous les participants « extérieurs »  à VEA. On a apprécié le déroulement du programme (dans le temps imparti ! bravo)
-Découverte de la liturgie de la messe des Sœurs de Bethléem, bien que ce ne soit pas celle que je préfère
-Bon et long temps proposé à la méditation
-Le psaume lu et prié avec ces clés devient tellement vivant !
-A nos questions posées à la petite sœur, comment, pourquoi, combien, j’ai aimé la réponse : « Notre choix de vie radical la réponse à un monde qui va dans tous les sens. » Elle semble dire : « Peu importe les détails, ils soutiennent simplement, ce choix d’Amour. » Et moi, où en suis-je de l’essentiel de ma vie ? N’est-t-il pas souvent obscurci par des préoccupations inutiles ou secondaires ?
 

J'ai trouvé la journée très priante et ressourçante. J'ai particulièrement aimé le travail sur le psaume : l'explication de texte de sœur Chantal et l'approche avec les couleurs de sœur Danielle ; j'avais déjà travaillé la Genèse comme cela. C'est mon côté intello...
J'ai trouvé la cérémonie très priante et les chants des sœurs très émouvants, ils ont fait vibrer quelque chose en moi. Par contre, j'ai plus de mal avec la méditation et, après un bon quart d'heure de réflexion sur l'icône, j'avais besoin de bouger.
J'ai été surprise par cette communauté de Bethléem, très très recluse. Je n'en connaissais pas d'aussi stricte où les sœurs sont si "solitaires" et où il n'y a pas beaucoup le sens de communauté puisqu'elles ne partagent presque rien, ni leurs repas, ni leurs idées, ni leur travail et à peine leurs prières. Pourtant la petite sœur qui nous a parlé respirait la joie. Je vais être franche, j'ai du mal à adhérer.
Le partage avec des gens de différents groupes était enrichissant et sympa.

Déjà habité par la méditation sur l’Amour Trinitaire, j’ai ressenti comme le Souffle d’Amour de l’Esprit Saint dans la présentation du matin : ce n’était pas un « étalage » de Mouvements, mais une expression du même amour, vécu dans la diversité des Mouvements et des engagements, cet Amour auquel on aspire et qui nous fait vivre.
J’ai trouvé très intéressant de pouvoir vivre ce psaume, prier ce psaume en occupant la « quatrième place » laissée vide, tout imprégné, baignant dans cet Amour qui circule entre les Trois Personnes de la Trinité. Le psalmiste m’y invite dans sa façon de contempler cet Amour et de se situer par rapport à Lui : « Tu » avant « je ».

C’était une immense joie que de vivre cette journée avec toutes les personnes que j’aime et avec qui je partage des moments forts dans tous les différents Mouvements. C’était comme de réunir en un seul magnifique bouquet des fleurs déjà belles en elles-mêmes !
Une immense joie aussi que la présence des quatre amis de CVX, parce que c’était un rêve de faire quelque chose avec eux. Et j’espère que cette journée nous donnera plein d’autres occasions de nous retrouver et d’approfondir nos approches d’une même réalité, celles du « vivre nos évangiles » au plus proche du Sien !
Cette journée a été pour moi, malgré la vigilance du bon déroulement, une vraie récollection : la joie de vivre ensemble cette journée nourrit déjà l’âme et puis j’ai ressenti une grande unité dans le déroulement de la journée, les différents moments (messe, psaume, méditation devant la Trinité) se complétant, tout en nous menant dans la même direction : « Lui en moi et moi en Lui. »

Les textes de la messe ont ouvert mon cœur à ce « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie », « qui me voit a vu le Père… je suis dans le Père et le Père est en moi ». Le psalmiste m’a fait vibrer à cet amour tout brûlant qui me pousse à me donner entièrement à Lui et la présence inattendue du St Sacrement a presque occulté la fresque tant était puissante cette Présence d’Amour. J’ai compris les Petites Sœurs dans leur si longs temps d’adoration dans la solitude, même si la radicalité de leur vie me laisse un point d’interrogation suivi de points de suspension... Je me suis tellement laissé imprégner de cet Amour que j’ai dû me raisonner pour revenir au groupe dans le temps imparti… Je suis pleine de gratitude pour tout ce chemin fait en Eglise qui permet de vivre ces moments où nous faisons vraiment Eglise ensemble.

Très belle journée, très bonne où tout le monde s’est senti très à l’aise !
Belle célébration, solennelle, faite « religieusement », qui change du côté un peu trop« expéditif », du rythme trop rapide de nos célébrations… même si les sœurs chantaient toutes seules et qu’on pouvait se sentir un peu « à l’écart ».
Vidéo et témoignage de la Petite Sœur : cet amour de Dieu si grand qu’il prend toute la place… On peut se demander si ce n’est pas difficile à vivre tous les jours… Quand nous sommes empêtrés dans nos quotidiens, il peut nous arriver d’aspirer à cette vie-là… mais elles ne nous en ont montré que le bon côté, comme chacun peut le faire avec sa propre vie !

Le fait que des personnes de plusieurs Mouvements catholiques se soient déplacées m’a beaucoup touché : c’est très beau d’avoir pu faire se rencontrer ces spiritualités différentes, mais qui convergent toutes vers le Christ. C’est très constructif et nous sommes vraiment dans la Fraternité. A refaire ! Que VEA soit à l’origine de ce projet est aussi une manière de faire connaître le Mouvement. La prochaine fois, on pourrait essayer de mieux contacter les Mouvements de nos différentes communautés.
Le partage sur le psaume a été un moment important. C’est une façon différente de prier. L’approche de Sœur Danielle mérite réflexion. Célébration eucharistique et temps d’adoration ont été des moments très nourrissants. Ces célébrations très priantes me ressourcent.
Aperçu presque trop rapide du psaume, mais les deux Sœurs se sont bien complétées.

Merci pour ce vrai temps d’exception. Fort bien préparé et mené avec tact et intelligence. Grande unité et union dans la réflexion spirituelle. « Peut-être » aurait-il fallu prolonger le silence, au-delà des lieux sacrés, à l’exemple de ces surprenantes jeunes religieuses.

Un temps de prière commune constitue toujours un beau moment dans une vie chrétienne. Quand ce temps permet de rassembler des membres de communautés chrétiennes différentes, l'Eglise devient plus vivante et visible. Le corps du Christ est palpable.
Le témoignage des sœurs de Bethléem, vie et liturgie, me dérange beaucoup, mais je l'accepte même s'il est ''radicalement'' différent de ma façon de vivre à la suite de Jésus-Christ. Le mode de communion imposé a bien failli me bloquer complètement et j'ai dû faire appel et confiance en Jésus-Christ pour ne pas rester à ma place.
Cette journée a permis de se connaître un peu. Elle demande sans doute une suite afin de ne pas en rester à un souffle.

J'ai beaucoup apprécié cette journée et je trouve que l'idée d'avoir invité d'autres mouvements est une excellente idée, à refaire ! J'en ai apprécié chaque instant à un bémol près : avoir été obligée de communier “sur la langue” ! C'est la deuxième fois que je me retrouve piégée et chaque fois, c'est chez les Petites Sœurs de Bethléem ; la première fois, c'était à Saint Honoré d'Eylau à Paris. Je trouve très désagréable de ne pas avoir le choix. Dans les églises où la coutume est de communier dans la main, on ne force personne à le faire, chacun est libre.


Ce furent pour moi des moments que je n'oublierai pas de sitôt !
Tout d'abord, ce qui m'a frappée et réchauffé le cœur, c'est l'ambiance de la rencontre. Beaucoup ne se connaissaient pas et pourtant le courant est passé tout de suite. Ce fut très enrichissant, je me sentais appartenir à une communauté. Merci de m'avoir invitée, je ne pensais pas vivre des moments aussi chaleureux.
Spirituellement, j'ai découvert la vie des petites sœurs et cela m'a beaucoup interpellée. Cette vie de prière, mais surtout ce silence et cette solitude qu'elles s'imposent, m'impressionnent énormément et me font me poser beaucoup de questions. L'Evangile est leur compagnon de vie... mais pourquoi se retirer ainsi de la vie et des soucis du monde...? Je m'interroge... et admire en même temps leur foi profonde, la joie qui se lit sur leur visage, leur fusion avec le Christ et leur grande confiance dans la prière... J'ai beaucoup de chemin à faire !
J'ai vécu le début de la messe dans cette magnifique chapelle qui invite au recueillement et à la recherche de Dieu, dans l'écoute des chants si beaux !
Puis, il y eut le Credo et là, surprise, ce credo que je chantais en latin chaque dimanche à la grand'messe quand j'étais petite fille et dont je pensais ne plus me souvenir, m'est revenu en mémoire, les paroles sortaient de ma bouche sans effort... et ce fut pour moi un moment magique, je me revoyais dans l'église de mon enfance avec ma grand-mère... Tout le chemin parcouru... Et j'ai vécu intensément la fin de la messe dans l'émotion...
Une journée comme celle-là est une pause dans notre vie, nous fait réfléchir quant au chemin parcouru et à celui qui reste à faire... Peut-être faudrait-il "se poser" plus souvent et mieux comprendre "la pause" des petites sœurs et mieux comprendre le Christ ?

Très enrichissant, très très fort, encore plus fort que d’habitude !
Les paroles sur le psaume de Sœur Chantal, la manière dont Sœur Danielle a présenté le psaume, qui permet de mieux le comprendre et le mettre en lien avec notre vie : les deux Sœurs étaient complémentaires et c’était formidable !
C’est la première fois que je me trouve dans cette richesse d’une double approche d’un texte.