Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

V.E.A. : Vivre Ensemble l'Évangile Aujourd'hui V.E.A. : Vivre Ensemble l'Évangile Aujourd'hui

AG 2015 - Megève

« L’Espérance, de la théorie à la pratique »

 





Rapport moral, d'activité et financier sont votés au cours de l'après-midi.
Anne Bielawski, présidente diocésaine, passe le relais à Régine Chatellard.

Assemblée générale diocésaine à Megève
8 octobre 2015

« L’Espérance, de la théorie à la pratique »

Introduction par Anne

En mai 2015, nous étions à Lourdes pour réveiller notre Espérance au Souffle de Son Esprit. Nous avons bénéficié des fiches de préparation sur les OUI de grands personnages, réfléchis à nos OUI pendant l’AG de l’an passé, nous avons approfondi ce qu’était l’Espérance (à partir de l’Evangile de Jean sur la Résurrection) pour pouvoir animer  la prière d’ouverture. Sur place, nous avons beaucoup apprécié les intervenants et les témoignages, nous avons vécu des moments d’enthousiasme, portés par les paroles remplies d’Espérance des chants et puis nous sommes revenus à notre quotidien.

Constatation générale : malgré tout cela, il est difficile de maintenir le cap de l’Espérance avec tout ce que nous entendons, ce que nous voyons, face à nos doutes et aux diverses situations de la vie de tous les jours.

Cette matinée est donc destinée à fortifier notre Espérance et en préciser les contours, mais pour ne pas occulter ce qui nous pèse et pour que dans les carrefours nous nous consacrions à l’Espérance exclusivement (et nous serons les gardiens de l’Espérance les uns pour les autres), je vais évoquer moi-même certaines causes de désespérance collectées en Equipe diocésaine :

- Le Mouvement vieillit, nos équipes se raréfient, on aimerait de nouveaux membres pour les étoffer
- J’en ai assez fait, il n’y a pas de relève, on fatigue, où sont les jeunes
- et le manque de prêtres (avec en plus ceux qui arrêtent la prêtrise), l’évolution ou non-évolution de l’Eglise,
- le fardeau qui repose sur les bénévoles du caté, entre les parents et le curé,
- l’attitude de nos pays face à la tragédie que vivent quotidiennement les migrants, mon attitude ? Celle de notre Eglise? L’Indifférence qui les entoure ? notre impuissance ? 
- et le chômage,
- le manque d’engagement dans la société civile, il faut des techniciens, l’humain disparaît
- et les réglementations, les contraintes de sécurité,
- et les bénévoles du conseil municipal, face aux colères, aux revendications des gens… on n’en trouvera bientôt plus… il faut avoir le caractère bien fait pour supporter toutes ces insultes pour n’importe quel sujet….
- et les maladies, le cancer, la pollution, l’épuisement des réserves naturelles, quelle terre, quel avenir pour nos enfants ?..
- Et, et , et… chacun pourrait encore rajouter plein de sujets qui lui pèsent : ce sont les tombeaux dans lesquels nous sommes enfermés.

Après une telle énumération, on se sent un peu plombé, non ? Et pourtant, nous pouvons l’observer : souvent, dans nos conversations, les mauvaises nouvelles, les doléances prennent beaucoup de place…
Il y a une phrase qui m’avait frappée quand je l’avais entendue : c’est Paul Eluard qui disait pensant la Résistance : « Quand on n’a pas à ajouter à l’expression de sa souffrance, ne serait-ce qu’un brin d’espoir, et bien on reste dans le silence, car le désespoir est contagieux. »
C’est déjà pas mal comme conseil, au moins, on n’en rajoute pas, mais il y a mieux : nous mettre ensemble devant le Seigneur et nous recentrer sur l’Espérance.

Temps de prière

avec des phrases entendues à Lourdes, regroupées selon les deux questions des carrefours :

- Comment se sentir ancrés dans l’Espérance et le rester dans les difficultés
- Se redire ce qu’est pour nous le Royaume des Cieux ici et maintenant

Vous pouvez trouver cette prière sur ce lien

Il ne s’agit pas de nier ce qui nous pèse. C’est dans les motifs de désespérance que se niche mon Espérance.
Je suis appelé(e) à ré-agir, agir différemment, dans un mouvement qui me conduit hors de la désespérance. C’est se mettre sur le chemin d’une vie nouvelle, d’une façon de vivre nouvelle

C’est comme si nous étions face à un choix ou à deux attitudes face à la vie :

- Rester enfermés dans le tombeau, subir, rester bloqués par ce qui nous arrive ou par la marche du monde
- Dire oui à la Vie qui reste finalement un Mystère (le mystère de l’incarnation), considérer la vie comme bienfaisante quoi qu’il arrive, chaque situation pouvant être une occasion d’avancer sur le chemin vers soi-même, vers l’autre, vers Dieu, à la suite du Christ… dans une joie qui peut être aussi communicative que le désespoir est contagieux, une joie en tout cas interpellante

C’est la dynamique de la RV, qui nous aide à changer notre regard et prendre le chemin de la Résurrection, ensemble, en nous appuyant les uns sur les autres.
C’est aussi tout le programme de Jésus dans les Béatitudes où Il nous donne les caractéristiques de ceux qui font et habitent le Royaume des Cieux. Et d’ailleurs, le mot Heureux, est parfois traduit par debout, en avant… il exprime à la fois la dynamique et l’état qui résulte de cette dynamique.

"Le Royaume de Dieu n’est pas un lieu géographique ni une situation. C’est plutôt un état : celui de Dieu qui se veut présent à l’humanité et de l’homme qui est en Dieu. Dieu croit en l’homme et l’homme en réponse croit en Dieu. Le Royaume des Cieux est dans ce cœur à cœur là."
Il s’évalue
- non pas en quantité, mais en profondeur, une qualité de présence qui peut faire témoignage
- non pas en avoir, mais en beauté, une beauté qui se manifeste en particulier par la simplicité, l’humilité, la gratuité
- non pas en puissance, mais en vulnérabilité, en dépendance mutuelle."
(P. Michel Paquereau)

C‘est toute l’expérience biblique. Ce sont aussi nos histoires, nos parts de fragilité et c’est bien à travers elles plus qu’à travers nos capacités, que Dieu nous atteint.
Laissons-nous atteindre, rejoindre…

Carrefours

« L'Espérance : de la théorie à la pratique »

Témoignages : qu'est-ce qui rejoint, affermit, vivifie la flamme de mon Espérance, dans tout ce que j'ai entendu, partagé ce matin ?

C'est de penser que Dieu est toujours avec moi, dans les bons et mauvais moments, d'être toujours en sa compagnie. Dieu, mon Compagnon de chaque instant

Seigneur, qu'au coeur de la nuit, je puisse trouver la lumière. Que je trouve mille occasions de m'émerveiller, d'entrer dans la louange, de remercier, de m'abandonner. Seigneur, je te confie ma pauvreté.

Le Royaume est dans ce coeur à coeur avec Dieu, pour autant que je me laisse déposséder       de tout ce à quoi je m'accroche, tout ce que je crois être… Si j'étais absolument convaincue que Dieu croit en moi, qu'Il me fait confiance, je marcherais dans la vie, bien plus stable et ancrée.
Gratitude de vivre ces moments de communion comme aujourd'hui où "faire corps" prend tout son sens, aussi bien dans notre humanité vite plombée que dans notre marche vers la       Lumière, lorsque nous nous laissons re-susciter.

 L' Amour de Dieu nous accompagne toujours. L'espérance, c'est parfois seulement déposer son fardeau, ou consentir à ce qui m'arrive…
Mon ancrage, c'est à la fois l'Amour de Dieu et l'Amour de ma famille qui me permet d'avancer et qui mobilise mes forces.

Je suis une enfant voulue, désirée par Dieu. Ce Père aimant sait ce qui est bon pour moi, pour ma famille, pour mon pays, pour le monde, pour l'univers et il aura le dernier mot sur le mal.
Merci Seigneur de raviver cette Espérance.

Ce qui rejoint mon Espérance ce matin est la parole partagée dans l'authenticité des  témoignages de parcours de vie ; acceptation des épreuves tout en regardant les "parties           éclairées". Le Seigneur a cheminé dans le "tunnel", m'a accompagné et m'a aidé à ne pas     tomber.

Mon Espérance aujourd'hui, c'est de voir et d'entendre le cheminement de chacun dans la vie avec Dieu . Dans les difficultés, c'est demander à Dieu de faire grandir en moi la foi et la confiance.

Au plus profond de mes souffrances et de mes doutes, l'intimité que je partage avec le Christ vivifie la flamme de mon espérance, l'Espérance de Sa Présence en chacun de nous qui nous donne la force et nous ouvre un chemin d'amour.

Dieu est présent sur terre en moi et dans tous les autres. Je lui fais confiance. J'essaie de lui laisser prendre le contrôle de ma vie pour vivre ensemble l'Evangile aujourd'hui.
J'ai du prix aux yeux de Dieu et Il m'aime telle que je suis. Nous avons tous du prix aux yeux de Dieu et Il nous aime tous, tels que nous sommes.

Jésus m'accompagne tout au long de ma vie, il est présent à chaque instant , je ne suis jamais seule. Il me porte, sa parole me conforte. Je lui fais confiance. Il a besoin de moi pour faire connaître le Royaume de Dieu. C'est ensemble, avec  mes frères, que je suis forte. 

Tous les témoignages entendus m'ont confortée dans mon Espérance car nous avons pu, ENSEMBLE, nous dire nos difficultés et nos avancées dans l'Espérance, vécue au quotidien : d'abord, notre Espérance, elle est dans le pape François que le Seigneur nous a  envoyé, au BON MOMENT, c'est notre foi. En cette période si mouvementée de l’Église et       du monde, mon Espérance, c'est que l’Église s'ouvre aux besoins réels des hommes           d'aujourd'hui, autant par le Synode sur la famille que par l'accueil des migrants. Les       participants de mon groupe ont vivifié la flamme de mon Espérance et je les remercie             vivement.

La flamme de l'Espérance est affermie grâce à la relecture de Vie, à la joie d'être aimé             envers et contre tout ce qui peut atteindre la Vie, grâce aux dons de l'Esprit-Saint, à l'abandon dans les bras du Seigneur : je dépose au pied de la croix tout ce qui est lourd, grâce à la confiance : Dieu est Maître de tout, l'Amour est maître de toute ma vie grâce au consentement des épreuves : consentir à accepter ce qui est douloureux et le déposer dans le coeur de Dieu grâce au désir de voir la lumière dans tout ce qui est difficile, dans tout ce qui est sombre. Oui, il y a l'ombre des événements douloureux mais il y a aussi la Lumière au coeur de ces événements douloureux. »

J'ai entendu ce matin des témoignages de vie qui ont vivifié la flamme de mon Espérance.J'ai été confirmée : oui, le Royaume des Cieux est déjà là. Il a plusieurs provinces : 
la province du Vivre ensemble
la province du silence et de la prière
la province de la Présence
la province de l' espace universel
la province du désir de vivre en coeur à coeur
la province de la Création de sa beauté
la province du goût de l' Amour
la province du don de la Vie
la province de l'attente d'une promesse
la province de la plénitude
la province de la Confiance d'être aimé
la province de la bonté
la province de la conscience et de la liberté
la province du choix.

Merci pour les coeurs ouverts et les mots échangés autour de ce thème Espérance. Merci pour les rencontres qui m'arrivent au fil des jours, au fil des années en VEA, à travers des articles, des émissions de radio, dans la prière : elles me bousculent, elles m'encouragent.  Elles sont Espérance.
Je veux bien me mettre en marche : cela éveille en moi le bonheur d'exister ! Marcher sur le chemin derrière Toi,avec le désir de me faire proche des compagnons de route, de les aimer comme Toi.
Construire ton Royaume aujourd'hui, c'est trouver une attitude, un geste, une parole qui console, qui écoute, qui encourage, qui ne juge pas. Pas facile. Seigneur, Toi qui me connais,   je compte vraiment sur ton Amour qui nous accompagne toujours, pour avancer.