Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse d'Annecy Haute Savoie et Val d’ArlyDiocèse d'Annecy

Sève : oecuménisme

Le Mouvement Sève est particulièrement concerné par les questions universelles que se posent plus ou moins consciemment tous les hommes : qui est Dieu ? Qui est l'homme ? Le Mouvement Sève se vit au sein d'équipes fraternelles d'homme et de femme de tous âges, catholiques, protestants, orthodoxes.

Contact : Marie-Christine MAUER - 04 50 77 04 27 - courriel
Site national : www.mouvement-seve.fr

►Présentation

L'homme est plus grand que l'homme
Tu porte en toi quelqu'un de plus grand que toi
Tu portes en toi ton devenir.

Marguerite Hoppenot, fondatrice de Sève, est une figure laïque de l'Église, et la fondatrice du mouvement de spiritualité à destination de la bourgeoisie. Marguerite de Marchena, née en juillet 1901 dans une famille de la grande bourgeoisie industrielle, aurait pu en rester à la vie confortable à laquelle elle était appelée - d'autant qu'elle était une violoniste virtuose.
Mais elle a choisi l'inconfort de l'Évangile… non sans avoir vécu plusieurs expériences spirituelles déterminantes comme l'a évoqué le journaliste Albéric de Palmaert dans un récent ouvrage (1) : notamment, lors de sa première communion, vécue « comme un don total et réciproque » auChrist ; puis, durant les grèves de 1936, après son mariage en 1924 avec Philippe Hoppenot.

Evangéliser les milieux de la bourgeoisie

« Sous mes fenêtres, je voyais des manifestants dépaver les rues et je me disais : comment se fait-il que les milieux privilégiés, ceux qui possèdent l'avoir, le savoir, le pouvoir, suscitent tant d'agressivité et de divisions, alors même que ce milieu est précisément le milieu dit chrétien ? », expliquait-elle à l'occasion de son centième anniversaire. 

Persuadée que « c'est dans le milieu dans lequel nous nous trouvons que nous devons agir », elle a l'intuition d'un « service d'amour et d'unité » pour la bourgeoisie.
Cette jeune femme, peu préparée aux débats d'idées, se lance alors dans l'aventure : « Le cardinal Verdier se préoccupe d'évangéliser les milieux de bourgeoisie. Et c'est vous qui le ferez », l'informe une amie, émissaire du cardinal. Avec quelques jeunes femmes, elle lance des rencontres et forme le noyau central de ce qui deviendra Sève, un mouvement spirituel qu'il lui faudra nourrir et faire croître, non sans difficulté.