Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Visitation d'Annecy Visitation d'Annecy

Monastère

Si tous s'accordent à reconnaître que la Visitation d'Annecy est un joli site touristique, elle est aussi un haut lieu de rayonnement spirituel. Une communauté de moniales, de visitandines, vit à l'ombre de ce clocher. Elle mène une vie de prière – prière silencieuse, personnelle – et prière liturgique qu'elle partage avec les visiteurs qui le souhaitent.





Le Monastère

Le 6 juin 1610, François de Sales et Jeanne de Chantal fondent à Annecy l'Ordre de la Visitation. C'est pour « donner à Dieu des âmes d'oraison, si intérieures qu'elles soient trouvées dignes de servir sa divine Majesté en esprit et en vérité ». Cette vie intérieure, cachée avec le Christ en Dieu, est modulée de façon à être à la portée de femmes de santé fragile sans pour autant exclure les plus robustes. Toutes sont appelées à « vaquer à la perfection du divin amour ».

La fondation a lieu dans la petite maison de la Galerie (actuellement rue de la Providence). C'est là que Jeanne de Chantal et ses premières compagnes, Marie-Jacqueline Favre et Jeanne-Charlotte de Bréchard font leurs vœux le 6 juin 1611. Puis la maison devenant trop petite, en raison de l’affluence des vocations, elles s'installent dans la maison Nicollin, près du lac, contre l'enceinte de la ville. Elles la convertissent en monastère qui devient le «premier monastère de la Visitation », avec une « églisette bien façonnée » consacrée par saint François de Sales en 1617.

Au milieu du XVIIème siècle, cette église se révèle trop petite pour les nombreux pèlerins accourant vénérer les reliques des fondateurs de la Visitation qui y reposent : elle est reconstruite vers 1645.

La communauté est dissoute par la Révolution française en mars 1793. L'église est livrée à des usages profanes jusqu'à la fin du XIXème siècle, puis rachetée et restaurée par le Chanoine de Quincy. Elle est aujourd’hui l'église de la Mission Catholique Italienne. Elle s'appelle actuellement « église Saint-François de Sales». On y voit encore l'emplacement des premiers tombeaux des Fondateurs.

Après la Révolution, il fut impossible de racheter ces bâtiments et monseigneur de Thiollaz, devenu évêque d'Annecy en 1822, acquit un terrain à la périphérie de la ville pour y loger les visitandines qui voulaient reconstituer leur communauté. Un nouveau monastère fut construit en 1824. L'église fut achevée en 1826. On y transporta les reliques des saints les 21 et 23 août, en présence du roi Charles-Félix de Savoie, de la reine Marie-Christine et de 100 000 personnes.

Mais le site, alors en pleine campagne, se retrouva vite en pleine ville. La municipalité voulut acquérir la propriété de la Visitation pour construire un nouveau quartier. La communauté fut donc expropriée au début du XXème siècle. Le monastère et l'église furent démolis. L'actuelle poste et le square de Stalingrad marquent l'emplacement de l’ancienne Visitation.

Alors la communauté construisit le monastère actuel sur le versant du Semnoz et s'y transféra le 2 août 1911.

En savoir +