Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Visitation d'Annecy Visitation d'Annecy

Quel avenir pour les religieuses contemplatives ?

Des Visitandines du monde entier se sont retrouvées en Assemblée Générale à la Maison du diocèse d'Annecy. Cœur de leur réflexion : comment vivre leur mission dans ce monde qui change ? Écouter l'émission animée par Vanessa Sansone sur RCF Haute-Savoie, et voir le reportage diffusé sur France 3.

L'Ordre de la Visitation a été fondé en 1610 par Saint-François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal. Quatre femmes ont démarré l'aventure. Elles sont aujourd'hui deux mille, dans cent-cinquante monastères, sur quatre continents.
Leur quotidien : prière, étude spirituelle, offices, travail. Des journées vécues en silence, sauf pendant les temps de récréation.  "Notre mission profonde : la recherche du visage de Dieu" souligne Soeur Maria Silvia, représentante de neuf monastères d'Amérique du Sud. 

Derrière leur clôture, des religieuses connectées

Derrière leur clôture, les religieuses sont bel et bien connectées au monde. L'Ordre accepte les veuves et les vocations tardives. Certaines visitandines sont mères ou grand-mères, elles ont eu une vie professionnelle. Une fois rentrées dans la communauté, elles portent les intentions de prières de leurs contemporains, elles lisent la presse. Certains monastères accueillent des retraitantes, des religieuses témoignent pour des groupes de jeunes. 

"Beaucoup de personnes viennent nous voir pour apprendre à prier" 

"Le monde a bien changé depuis notre dernière Assemblée Générale, il y a plus de vingt ans. Il nous faut trouver comment actualiser notre mission" explique Mère Marie-Thérèse, supérieure de la Visitation d'Annecy. "Le monde a besoin de Dieu, les Hommes se posent des questions profondes. Beaucoup de personnes viennent aussi nous voir pour apprendre à prier" racontre Soeur Maria Silvia.
Reste à savoir comment rejoindre au mieux leurs contemporains. Avec en ligne de mire : l'esprit de Saint-François de Sales à partager. Un Saint au message encore très actuel. Avec sa célèbre devise : "Tout par Amour, rien par force". 

Reportage France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Intervenants : Mère Marie-Thérèse, supérieure de La Visitation d'Annecy; Mgr Bernard Podevin, assistant de la Visitation pour la France; Jean-Luc Leroux, oblat de Saint François de Sales et curé de la paroisse Ste Teresa. Equipe : Serge Worreth, Vincent Habran et Laétitia Di Bin


Annecy : les soeurs de la visitation

Toutes les communautés religieuses contemplatives rencontrent un jour ces défis

Très concrètrement, les Visitandines doivent aussi acter des orientations. Sur le sens de la clôture aujourd'hui, sur la question des vocations, ou encore sur la fermeture et la fondation de monastères. 
"Toutes les communautés religieuses contemplatives rencontrent un jour ces défis. Quand on traverse des siècles de fidélité, c'est normal de faire le point" souligne le Père Bernard Podvin, modérateur de l'Assemblée Générale. Les conclusions de cette Assemblée ne seront pas la fin d'un travail, mais plutôt un nouveau départ ensemble. 

L'Assemblée Générale de l'Ordre de la Visitation
Les monastères de l'Ordre sont autonomes, mais unis . Annecy, lieu de fondation de l'Ordre, est "la source" : c'est la Mère Supérieure de la Visitation d'Annecy qui convoque l'Assemblée Générale. 
53 Visitandines du monde entier y participent, dont : 
- 17 déléguées 
- 17 présidentes de fédérations
- 19 religieuses qui préparent les liturgies, assurent les traductions, etc. 
Tous les monastères ont préparé ces dix jours d'Assemblée, en répondant à un questionnaire
Thème de cette réunion : "Buvons à la même source, ensemble sur un chemin d'Espérance"