Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

 Service de la Diaconie diocésaine Service de la Diaconie diocésaine

J'étais un étranger, et vous m'avez accueilli

À la paroisse Saint-Jean, l'étranger a d'abord eu un visage, un nom : ce fut Victor, la rencontre avec quelqu'un jugé indésirable en France... Une équipe de volontaires a grandi autour de lui : dix-huit mois d'amitié, de partage de foi, et finalement la célébration de son mariage ! Et puis il est parti... L'hiver suivant, quelques demandeurs d'asile sont venus frapper à la porte de la paroisse ; notre curé leur a proposé de dormir une nuit, dans la salle d'aumônerie sous l'église. De là, tout a recommencé... La première nuit s'est multipliée, le nombre de migrants a grossi et l'aumônerie a eu besoin de sa salle : ce furent des échanges animés ! Mais l'Esprit était à l'oeuvre et jamais la rupture ne s'est produite.

Des paroissiens se sont engagés, chacun à sa mesure. Une paroissienne, devenue médiatrice bénévole au Centre Georges-Bonnet à Annecy, maintenait un lien précieux avec la communauté. Progressivement, d’autres actions ont été mises en route avec les chrétiens de la paroisse. Une opération « table ouverte » a été lancée, mettant en lien une famille migrante et une famille volontaire pour partager avec elle son repas du dimanche midi*.
Par ailleurs, depuis deux ans, à l’occasion de la Journée mondiale des migrants en janvier, cent cinquante frères étrangers sont invités à un repas convivial. Ensemble, nous préparons et célébrons l’eucharistie dominicale.


Un comité de suivi des actions de solidarité avec les demandeurs d’asile a été constitué ; ce groupe est ouvert aux personnes extérieures. Il permet de créer ou de renforcer les liens, de donner du sens à nos actions communes, de partager la Parole de Dieu.
Le partage a aussi pris des aspects concrets : un appel aux dons permet de financer le maintien à l’abri, au Centre Georges-Bonnet, des personnes malades ou handicapées, des mamans en fin de grossesse ou sortant de maternité. Depuis deux ans, la quête de Noël est en partie affectée à l’hébergement des demandeurs d’asile.
Cette année, vu l’aggravation des difficultés des demandeurs d’asile en fin de droits, un repas-partage a été organisé le vendredi au Centre Georges-Bonnet.
Enfin, à la demande de familles migrantes catholiques, un groupe de relecture de vie a vu le jour fin 2011. Lieu de partage de la Parole de Dieu, il permet d’exprimer les souffrances vécues, et aussi de célébrer : un couple a demandé le baptême pour son enfant.
La fraternité prend corps, nous avons appris à aimer ces frères déracinés. Ils nous ont déplacés, nous avons fait un bout de chemin ensemble et ils ont pris de l’importance dans nos vies.

Mauricette Silberstein et Yvan Rozier
Comité de Solidarité demandeurs d’asile
 

(légende photo)
Repas partagé, à l’occasion de la Journée mondiale des migrants.
© PAROISSE ST JEAN