Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

 Service de la Diaconie diocésaine Service de la Diaconie diocésaine

Et pourquoi pas le « service » ?

Durant tout le temps de montage du grand rassemblement Diaconia 74 du 18 octobre, nous nous sommes interrogés, membres de l'équipe de préparation, accompagnés de personnes traversant actuellement des zones de turbulences dans leur vie, sur l'impact qu'une telle journée allait avoir sur les communautés paroissiales. Comment les paroisses et autres communautés pourront-elles renouveler leurs différents engagements dans le service, particulièrement dans le service et l'attention des personnes en difficulté ?

Voir l'album photo du 18 octobre en cliquant ici

 

Si Mgr Yves Boivineau, notre évêque, a tant insisté pour que nous soyons présents ce 18 octobre à La Roche-sur-Foron pour réfléchir ensemble à toutes ces questions autour de l’engagement diaconal des paroisses, c’est sans doute parce qu’il sait qu’il est urgent de resituer la place et la parole des personnes en situation de fragilité au centre de nos communautés ! Toutes ces personnes, ne sont-elles pas au cœur du message de l’Evangile ?

C’est précisément pour cette raison que la journée du 18 octobre a fait la part belle à toutes ces personnes. Au cœur de la journée, tous, nous avons entendu ces hommes et ces femmes, nous avons prêté l’oreille et le cœur à la parole de ces témoins qui ont exposé leurs attentes, leur quête spirituelle, leurs désillusions et leurs espoirs. Les thèmes abordés : la santé fragile, les sans-abri, le chômage, les personnes divorcées, les migrants, les gens du voyage, la prison et les familles en attente de parloir, les jeunes et l’engagement solidaire, les jeunes ouvriers dans la société d’aujourd’hui, le handicap, la solitude, etc. Nous sommes convaincus que ces témoignages nous aideront à relire ensemble nos parcours de vie, et à bâtir, ensemble, la fraternité d’aujourd’hui et de demain en Haute-Savoie.

Personnellement et en communauté

Il revient à chacun de prendre la mesure de ses responsabilités dans le domaine du service, selon sa conscience, il reste qu’il est essentiel de se demander : « que pouvons-nous faire ensemble ? »
Le service du frère commence par toutes ces petites choses que nous pouvons réaliser immédiatement autour de nous, dans notre voisinage par exemple. C’est d’abord localement que s’exerce la diaconie, par une prise de conscience du devoir d’aider l’autre, de lui être proche, de lui être tout simplement fraternel (logement, famille, chômage et travail, accueil de l’étranger, etc.). Pour que des situations difficiles changent ou évoluent, il nous faut parfois faire un pas en dehors du cadre restreint du voisinage et de rencontrer quelques associations, des mouvements, d’autres groupes… Cela, nous pouvons le réaliser en paroisse ou en communauté.
Une action menée localement peut avoir des répercussions sur un cadre plus large (quartier, commune)… Ceci dit, il serait assez illusoire de vouloir changer des situations à grande échelle sans commencer par changer des situations d’abord locales, à notre portée, sans commencer pour « nous changer nous-mêmes » !
La diaconie est avant tout un chemin de rencontre et de confiance, d’écoute et de partage…

L’équipe Servir la Fraternité