Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

 Service de la Diaconie diocésaine Service de la Diaconie diocésaine

« Je suis impressionné »

Monseigneur Yves Boivineau était sur le coup d'une grande émotion quand il a vu les plus de 2300 participants à cette fête de la joie, de la prière, de la fraternité, du service de l'autre, de la jeunesse, tous ceux qui ont fait de ce rassemblement Diaconia 74, un événement de beauté et de bonté. Ils sont venus de toutes les paroisses du diocèse, avec cette foi et cette belle envie de vivre un temps de partage profond, instauré dans l'amour de Dieu, puisant sa force dans la tendresse de Dieu fait homme...

Comme le Christ, ils sont allés au-devant des plus faibles, mais avec tant de lumière au fond de leur regard, que chaque participant a pu savourer ce moment de plénitude chrétienne où tous, frères et sœurs, avaient la même ambition, mettre en œuvre la fraternité à travers des moments difficiles que certains vivent parfois dans la souffrance. Le fait de donner, de partager, c’est une merveille qu’il faut savourer à sa juste valeur. Nous sommes éblouis par les merveilles des fragilités et les chemins que ces merveilles ouvrent devant chacun de nous. C’est émouvant de vivre comme cela en direct, sans barrière, les témoignages d’un immense partage. C’est sans doute grâce à ces multiples partages vécus lors de ce rassemblement, que nous allons pouvoir ouvrir plus grands nos cœurs, nos regards en direction des autres. Le père évêque citait le témoignage d’un prisonnier « ça me bouge et ça bouge autour de moi ». Diaconia 74, a été l’occasion d’un grand laboratoire où ont fourmillé des tas d’idées. Ce moment a été également l’un de ces rassemblements où l’on devine bien l’Esprit Saint planer sur chacun. Maintenant, forts de tous ces témoignages entendus, des travaux réalisés dans les ateliers, les chrétiens de Haute-Savoie, dans le prolongement de Diaconia 2013 à Lourdes, pourront se rapprocher, mieux entendre, mieux comprendre ceux qui sont dans la souffrance, dans les difficultés de tous les jours et mieux les accompagner sur leur chemin, être simplement leurs compagnons de route.
 

Norbert BEYSSON