Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Famille de la Mandallaz Paroisse Sainte-Famille de la Mandallaz

Divorcés -Remariés

« Comment prendre soin de ceux qui, après l’échec irréversible de leurs liens matrimoniaux, ont entamé une nouvelle union ? » C’est la question à laquelle le Pape François a voulu répondre. Sans jamais prononcer les mots "divorcés-remariés", il a offert quelques pistes à ceux qui, dans l’Eglise, doivent gérer ce genre de situation délicate.
Le compte-rendu de Xavier Sartre

Certes, « une telle situation contredit le sacrement chrétien », mais l’Eglise doit conserver son « cœur de mère ». Le Pape est très clair sur cette question qui a été au cœur du dernier synode extraordinaire sur la famille en octobre dernier. Les fidèles dont le mariage a failli « font toujours partie de l’Eglise » et « ne sont pas excommuniées ». 

L’Eglise se doit avant tout de « bien discerner les situations » comme le disait déjà Jean-Paul II, et se doit de penser aux plus petits, aux enfants, qui sont ceux qui « souffrent le plus ». L’ensemble de « la communauté » doit ainsi savoir se mettre à l’écoute de ces familles ; son « style », son « langage », « ses comportements » doivent être « attentifs à ces personnes, à partir des plus petits ».

Les mœurs ont évolué et l’Eglise a changé également. Le Pape François reconnait qu’ a grandi « la conscience qu’un accueil fraternel et attentif, dans l’amour et la vérité », envers les divorcés-remariés, est « nécessaire ».

Partant de cet état de fait indiscutable, le Pape invite les prêtres « à manifester ouvertement et de manière cohérente la disponibilité de la communauté à les accueillir et à les encourager pour qu’ils vivent et développent toujours plus leur appartenance au Christ et à l’Eglise avec la prière, l’écoute de la Parole de Dieu, le suivi de la liturgie, l’éducation chrétienne des enfants, la charité et le service aux pauvres, et l’engagement pour la justice et la paix ».