Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Famille de la Mandallaz Paroisse Sainte-Famille de la Mandallaz

Carême : ouvrir la porte de notre coeur à l'autre

Dans le message du pape intitulé "La Parole est un don. L’autre est un don", le Saint-Père dénonce une nouvelle fois l’attachement à l’argent et invite à l’accueil de l’autre...

 

En choisissant de commenter la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare (cf. Lc 16,19-31), le Pape lance une mise en garde contre la fermeture du cœur.

En ce Carême 2017, François nous invite à ouvrir la porte de notre cœur à l’autre car toute personne est un don, une richesse inestimable, un être voulu dont Dieu se souvient, même lorsque sa condition est celle d’un déchet humain. Pour présenter plus efficacement ce texte, le 7 février, la Salle de presse du Saint-Siège avait exceptionnellement invité une femme de terrain. Peu connue au-delà de la péninsule italienne, Chiara Amirante a mis en pratique, concrètement, le respect de l’autre si cher au Souverain Pontife. La communauté qu’elle a fondée avec succès à Rome en 1991, Nuovi Orizzonti (Horizons Nouveaux) vient en aide aux jeunes paumés qui vivent dans la rue, et plus largement au « Peuple de la nuit », une armée de personnes seules, marginalisées, assoiffées d’amour, défigurées par l’indifférence, l’abandon, la violence…

Le pauvre n’est pas un obstacle gênant mais un appel à nous convertir

Le témoignage puissant de cette femme, qui a choisi de vivre l’Evangile à la lettre, était venu renforcer l’appel pressant du pape François. Aujourd’hui, 150 millions d’enfants vivent dans la rue… 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde… Elles n’ont pas seulement besoin d’un repas chaud mais aussi d’un accompagnement. D’où l’urgence de redécouvrir la force de la solidarité et de la coopération. L’histoire de l’humanité a été marquée par le refus de l’étranger, la peur de l’autre ; aujourd’hui le poison du consumérisme pollue les relations humaines. Or, nous dit le Souverain Pontife, la relation juste envers les personnes consiste à reconnaître avec gratitude leur valeur.

L’attachement à l’argent conduit à une sorte de cécité et au mépris de l’autre

Pour le pape François, on le sait, l’amour de l’argent est la racine de tous les maux : corruption et jalousie, querelles et soupçons, tout vient de là. L’argent peut devenir une idole tyrannique et asservir le monde entier à une logique égoïste. Pour pouvoir vivre et témoigner pleinement la joie de Pâques, il faudra donc ouvrir les portes aux plus faibles et aux affamés. Mais il ne suffit pas d’accueillir le prochain, le Saint-Père invite aussi à écouter la parole de Dieu. Si celle-ci ne touche pas le cœur de l’homme, notre message se résume à un discours moralisateur alors que l’Evangile doit être vécu comme un geste d’amour. Enfin, le pape François encourage les fidèles à participer aux campagnes de Carême promues par de nombreux organismes ecclésiaux. Il faut faire grandir la culture de la rencontre au sein de l’unique famille humaine.