Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Croix au pays de Cruseilles Paroisse Sainte-Croix au pays de Cruseilles

Notre-Dame des Coudrets

Au pied du Salève, sur la paroisses Sainte-Croix, la colline des Coudrets sépare l’Abergement et la ville de Cruseilles. Les Coudrets sont des taillis de coudriers en patois. En 1877, les habitants de Cruseilles, sous la direction spirituelle du chanoine Julliard, prirent la décision d’ériger une statue de la Vierge Marie sur la colline des Coudrets.

Après une quête à domicile qui rapporta la somme de 1 000 francs, l’église eut assez de fonds pour construire une grotte à l’image de celle qui accueillait la Vierge à Lourdes.Monsieur J.P. Bouchet, pharmacien, était le président du Comité pour l’édification du lieu et M. J. Pinget, notaire, était le trésorier. Le Révérend Père Emmanuel dressa le plan, l’entreprise Gianoli entreprit les travaux. Les blocs de pierre pris sur place formèrent la grotte large de 10 mètres, haute de 8. En l’espace d’une année les travaux furent terminés grâce aux corvées volontaires des jeunes hommes du village. La statue et la croix qui devaient orner la grotte venant de la maison Gousset de Lyon, furent débarquées en gare de Groisy. Le transport de Groisy à Cruseilles fût assuré à l’aide d’un cheval blanc prêté par le docteur François Bouchet, conseiller général de 1871 à 1883.

Une loterie publique permit de faire face à tous les frais. 1 528 billets à 50 centimes furent vendus. Un grand nombre de lots, gracieusement offerts, furent distribués aux heureux gagnants.

Le 8 septembre 1878, on procéda à l’inauguration. Monseigneur Magnin se fit représenté par le chanoine Lamouille. Les habitants avaient orné de feuillages, de guirlandes, d’oriflammes les façades et les fenêtres.

Dès lors, on se relaya pour que brille jour et nuit une petite flamme au pied de la statue.

Le 15 août de chaque année, la paroisse de Cruseilles organisait un pèlerinage à Notre-Dame des Coudrets. On allait en procession de la place de l’église à la grotte. La procession était précédée de tous les prêtes en soutane. Au sommet de la colline, était dressée une estrade où un ou deux missionnaires prenaient place. Des sermons d’une foi profonde étaient prononcés devant un auditoire très recueilli. Le retour à Cruseilles se faisait d’une façon plus libre. Sur la place de l’église, on assistait à la bénédiction du Saint-Sacrement. Après cette cérémonie, il fallait se rafraîchir à la grande satisfaction des cafetiers du bourg.

En 1927, on construisit un chemin de croix ombragé par des tilleuls et des pins. Des croix de pierre portent des médaillons de bois illustrant les 14 scènes de la passion. Ces médaillons furent taillés par Monsieur Jean Constant Demaison de Choisy qui est aussi l’auteur des sculptures sur bois de l’église de Cercier. Parmi toutes ses réalisations, il faut signaler les sculptures de la charpente en bois de l’église Notre-Dame-de-Toute-Grâce du plateau d’Assy. En 1928, on fêta dignement les 50 ans de l’édification de la grotte.

Plus tard, on édifia un oratoire dédié à Saint Jean Marie Vianney. Une statue du curé d’Ars fut érigée mais elle fut vandalisée à la fin du 20ème siècle et enlevée.

Source: Josette Buzaré 20 Février 2014 sur APF Pays de Cruseilles

Pèlerinage : 15 août de chaque année