Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Marc du Parmelan Paroisse Saint-Marc du Parmelan

JMJ : témoignages

Charles et Germain, deux jeunes de Cuvat, étaientt aux JMJ de Cracovie. Ils témoignent. Dans le prochain Théolien, à sortir fin septembre, retrouvez tous les témoignages des jeunes de nos paroisses...

Nous avons déjà en tête les prochains JMJ à Panama !

J’ai passé deux semaines en Pologne avec le diocèse d’Annecy pour les JMJ. Après un long voyage en bus, nous avons passé la première semaine dans un diocèse à Wroclaw où nous avons constitué des petits groupes d’une dizaine de personnes que je ne connaissais pas et quelques connaissances de mes années de collège. Dés le départ, nous avons été très soudés : nous avons vécu des prières et des moments forts en émotion. Tous les jours de la première semaine à Wroclaw,  nous avons  assisté à des catéchèses et des messes animées par les différents pays (France Canada et Sénégal). J’ai particulièrement apprécié la catéchèse des canadiens car nous avons refait le jugement de Jésus en situation réelle et nous avons tous été acteurs de ce procès.

 La seconde semaine, nous sommes allés à Cracovie pour les JMJ avec le Pape. Sur la route, nous nous sommes arrêtés à Auschwitz Birkenau pour un temps de recueillement. A notre arrivée à Cracovie nous avons assisté à l’ouverture des JMJ par le Pape François, au chemin de croix, à la veillée et la Sainte messe : des moments forts en émotion où nous avons vu pour la première fois la grandeur de ces JMJ avec le nombre impressionnant de pèlerins. J’ai été impressionné par Sœur Christina une chanteuse qui a participé à l’animation de la veillée avec sa voix extraordinaire.

L’après JMJ ? Ca été difficile de nous séparer et déjà nous avons prévu avec notre petit groupe de nous revoir avant le rassemblement diocésain prévu en octobre. Nous avons déjà en tête les prochains JMJ à Panama.

Germain Meyer

Haaa ! Les JMJ, tout un programme !

Chacun y va pour une raison bien précise. Certains sont à la recherche d’une réponse, d’un signe, d’autres attendent des rencontres, une ambiance ; d’autres encore espèrent l’harmonie et la communion… et puis il y a ceux qui sont là « pourquoi pas «  et qui veulent voir ce que donnent deux millions de personnes dans un champ …

Personnellement, je me classais plutôt sur cette dernière catégorie. Enfin, le jour du départ ! Mais au grand jamais je ne referai cette erreur de penser, que rien de formidable ne peut se passer, quand tant de jeunes du monde entier se rassemblent en un point donné pour communier.

Haaa, j’entends encore ces chants religieux pousser dans toutes les langues et rebondir en écho dans toute les villes de Pologne.

Je ressens encore l’eau gelée de la douche, à peine réveillé, car 5 heures plus tôt nous nous couchions, suite à une nouvelle veillée avec les polonais de Wroclaw ou un échange et partage avec notre groupe…

Haaa, redonnez moi encore ces petits déjeuners de macédoine, ces déjeuners de sandwichs et d’eau à 15h et ces diners dans le noir, par terre, frontale en guise de lumière, tout en détendant nos jambes ayant trop marché, et chantant encore et toujours au point que ce soit le froid de la nuit qui nous fasse rentrer.

Je revois ces gymnases transformés en dortoir de 500 personnes, où les échelles sont des étendages et les poutres et barrières des portes drapeaux....

Charles Bardonne

Dans le prochain Théolien, à sortir fin septembre, retrouvez la totalité de son témoignage, ainsi que celuis d'autres jeunes de nos paroisses