Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Marc du Parmelan Paroisse Saint-Marc du Parmelan

Adoptez les éco-gestes

Complément de l'article de Théolien, été 2016. L’efficacité énergétique commence par une prise de conscience au niveau individuel. Bon nombre d’actions sont envisageables sans impliquer de gros changements dans l’organisation d’un particulier ou d’une entreprise... On essaie ?

En voici quelques exemples, inspirés du guide de l’ADEME (l’opérateur de l’État pour accompagner la transition écologique et énergétique)...Ces actions apparemment anodines peuvent être comparées au fait d’éteindre la lumière en quittant une pièce, ou de baisser légèrement la température de votre chauffage. Il faudra certainement du temps pour les mettre en place, mais un jour elles deviendront naturelles.

À télécharger un article paru dans La Croix : Internet qui chauffe et qui fume

Au quotidien, adoptez des éco-gestes

Au niveau de l’utilisation de votre boîte mail :

Limitez le nombre de destinataires de vos e-mails

Envoyez vos documents à vos collaborateurs présents physiquement dans le bureau via le réseau local de votre entreprise, et particulièrement pour les pièces jointes les plus volumineuses.

Si vous êtes amenés à envoyer régulièrement les mêmes documents, privilégiez un service de stockage en ligne, et communiquez le lien de téléchargement. Ainsi, vous économiserez la consommation énergétique liée à l’envoi du fichier, au stockage du document dans votre boite d’envoi et dans la boite de réception de votre destinataire.

Réduisez la fréquence de synchronisation de vos services de partage de documentstype Dropbox ou Google Drive. Une sauvegarde par jour ou par semaine, au lieu d’une sauvegarde en temps réel, est largement suffisante, .

Au niveau de votre façon de naviguer sur Internet :

  • Tapez directement l’adresse de votre site Internet dans la barre d’adresse plutôt que de passer par un moteur de recherche, ou utilisez les favoris. Si 20 millions de personnes en France saisissaient directement l’adresse Internet de 3 sites par jour sans passer par un moteur de recherche, c’est plus de 6,5 millions de kWh qui pourraient être économisés.
  • Utilisez les mots clés les plus pertinents pour vos recherches afin d’en réduire le nombre.
  • Utilisez des moteurs de recherches alternatifs qui compensent leurs émissions carbone (Ecosia) ou financent des projets environnementaux (Lilo).

Ces actions apparemment anodines peuvent être comparées au fait d’éteindre la lumière en quittant une pièce, ou de baisser légèrement la température de votre chauffage. Il faudra certainement du temps pour les mettre en place, mais un jour elles deviendront naturelles.

Quand on utilise systématiquement un moteur de recherche

Autre action apparemment anodine : une requête sur un moteur de recherche. Selon l’institut Mediamétrie, en 2009, en moyenne, un Français effectue 2,6 recherches par jour sur un moteur [1], soit 949 recherches par an. Google estime qu’une requête sur l’un de leurs serveurs consommerait 0,0003 kWh. En considérant que 83% de la population française est utilisatrice d’Internet [2], soit 55 millions de personnes, ce sont donc près de 16 millions de kWh qui sont consommés en France chaque année uniquement pour l’utilisation d’un moteur de recherche. Et il y a fort à parier que le nombre moyen de recherches par jour, et donc le coût énergétique associé, a sensiblement augmenté depuis 2009.

Ajoutez à cela la démocratisation des vidéos haute définition et du cloud-computing (stockage en ligne de photos, vidéos et documents), et vous comprendrez un peu mieux le coût énergétique croissant d’Internet.

LES TIC

TIC : sous ce sigle se cachent les technologies de l’information et de la communication, que nous sommes de plus enplus nombreux à utiliser chaque jour, au travail ou à la maison. Courriels, réseaux sociaux, recherches d’informations sur internet, commerce en ligne, conférences vidéo ou audio...Ces nouvelles pratiques ont considérablement amélioré les
échanges, elles facilitent le partage de l’information et sont très rapides. Elles contribuent potentiellement à éviter les
déplacements et permettent de favoriser les téléactivités. Elles peuvent donc participer à la limitation de nos émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières années, elles se sont imposées aussi bien dans notre vie professionnelle que dans nos maisons.
L’analyse de leur cycle de vie montre cependant qu’elles génèrent des impacts spécifiques (consommation de matières
premières et d’énergie, gestion de déchets souvent dangereux...)
. La consommation électrique due aux TIC augmente et les connexions ADSL des particuliers, souvent allumées 24
heures sur 24, se généralisent. De plus, les bénéfices environnementaux qu’elles faisaient espérer doivent être nuancés
 : laconsommation de papier et les déplacements ne semblent pas diminuer autant qu’on aurait pu l’espérer.
 

Plus d'info ici  
www.ademe
Internet, courriel, réduisez les impacts : le guide à télécharger