Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-François-de-Sales Paroisse Saint-François-de-Sales

20 mai: Laissons un peu de place à Dieu !

Ne nous laissons pas envahir par les baobabs !
Ça alors, on vient de passer plusieurs rencontres d’aumônerie à parler des beautés de la création et voilà qu’on s’en prend maintenant aux baobabs !
Revenons à l’histoire du Petit Prince qui nous accompagne depuis le début de l’année…
Le Petit Prince avait peur que les baobabs envahissent sa petite planète et la fasse exploser, aussi les arrachait-il dès qu’ils apparaissaient, car il savait que la petite graine allait un jour devenir un arbre immense.
Qu'est-ce que cela signifie pour nous ?

L’image du baobab qui fait exploser la planète est là pour nous faire réaliser que si petit à petit, de façon insignifiante, nous laissons remplir notre coeur et notre esprit de plein de petites choses de la vie, qui nous semblent à priori importantes, mais qui en y réfléchissant bien, ne sont que superficielles, c’est autant de place en moins que nous laissons à Dieu.

Et un jour, sans vraiment s’en rendre compte, ni le vouloir d’ailleurs, voilà que Dieu se retrouve à la porte de notre coeur, … mais à l’extérieur. Nous nous sommes détournés de lui. Notre Foi risque de voler en éclat, comme la planète du Petit Prince. Le pire, c’est que ce sera arrivé de façon sournoise, sans le réaliser vraiment…

Alors, pour éviter que cela n’arrive, tentons de remettre à leur juste valeur de notre coeur et de notre esprit tout ce qui a tendance à prendre un peu trop de place (internet, les réseaux sociaux, pour ne citer qu’eux).

Nous commençons par écouter un témoignage de Soeur Emmanuelle, qui nous dit qu’avant d’être religieuse, elle était très coquette, se préoccupait beaucoup d’être à la mode, de plaire aux garçons, et qu’elle s’est rendue compte que ce n’était guère compatible avec l’Amour qu’elle voulait témoigner à Dieu.

De même, François d’Assise, dont nous avons déjà évoqué la vie, a vidé la sienne de toutes ses richesses matérielles pour aimer Dieu dans le dénuement et en étant proche de la nature.

Tu as peut-être également entendu parler de Charles Foucault, un officier français, qui a également voulu servir Dieu dans la pauvreté, en vivant en ermite dans le désert.

Faire le vide pour laisser pleine place à Dieu, c’est l’idéal de tous ces saints.

Et moi, quelle place je laisse à Dieu dans ma vie ?

Sur une figurine nous représentant, nous remplissons ce qui fait notre vie (école, sommeil, jeux vidéo, télévision, internet, …) et en quelle proportion. Nous indiquons également la place que nous laissons chaque semaine à Dieu pour la prière, l’aumônerie, la messe,… Les résultats sont très variés et nous en parlons ensemble.

Que nous dit la Bible ?

A plusieurs reprises, il nous est demandé dans la bible de laisser une place importante à Dieu et de ne pas considérer des choses ou des personnes comme des dieux…

Un exemple. Parmi les 10 commandements reçus par Moïse dans le désert, on lit:

Livre de l’Exode 20, 1-18

Et Dieu prononça toutes les paroles que voici : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage.

1- Tu n’auras pas d’autres dieux que moi. Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces images, pour leur rendre un culte.

3-Tu feras du sabbat un mémorial, un jour sacré. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu.

Dieu nous aime tellement qu’il veut notre bonheur, et nous met en garde sur le fait que certaines choses que nous considérons agréables et qui nous procurent un bonheur limité dans le temps, peuvent en fait conduire à notre malheur, en nous faisant nous replier sur nous-mêmes par exemple…

Nous écrivons alors ce que nous nous engageons à faire pour laisser un peu plus de place à Dieu dans notre vie.

Voir la fiche complète du jour.