Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Matthieu en Genevois Paroisse Saint-Matthieu en Genevois

Le don de la raison

C'est ainsi que l'on peut surnommer le Denier de l'Église pour le distinguer des dons versées aux nombreuses oeuvres caritatives. Car oui, les français sont extrêmement généreux, on estime ce montant à 4 milliards d'euros en France (statistiques 2012). Un donateur versant à quatre associations en moyenne. On peut appeler ce type de dons, le don du coeur, car ceux-ci font souvent appel à la compassion face à une demande urgente de secours (catastrophe naturelle, famine...)...

Malgré cette grande générosité, chaque année, le nombre de donateurs au Denier de l’Eglise diminue.

 

Une des explications à ce phénomène étant que les nouvelles générations ne sont pas sensibilisées aux besoins financiers de leur famille Église et sont peu informées de son fonctionnement.

Or l’Église catholique, à travers ces diocèses, couvre l’ensemble du territoire, et malgré le manque de prêtres, se veut au plus proche des personnes en maintenant le culte dans la quasi-totalité des églises et en y célébrant les sacrements. Cela demande de maintenir des lieux d’accueil (les maisons paroissiales entre autre), du personnel administratif et des laïcs formés, en charge de diverses missions pastorales, en collaboration avec le curé : catéchèse, équipe de préparation au baptême, au mariage, aux funérailles, sans oublier la formation des laïcs et des séminaristes.

 

Il faut comprendre cette dimension et l’intégrer, et prendre conscience qu’il est de la responsabilité de chaque catholique de faire vivre localement sa famille Église en participant au Denier de l’Église. Cette prise de conscience met souvent du temps à ce faire et doit être accompagnée par tous les acteurs de l’Église.

 

C’est pourquoi, cette année, la campagne de communication est directe et va droit au but, en rappelant que le Denier de l’Église est le don des catholiques pour faire vivre leur Église, et pour les prêtres et les salariés de l’Église. Sans cette réalité basique, comment en effet, mener les actions pastorales, l'évangélisation, les actions de solidarité auprès des plus démunis mais aussi auprès des familles, des malades, des jeunes... ? Faut-il rappeler, encore, que l'Église catholique, en France, ne reçoit aucune subvention de l'État, ni du Vatican ?

CONTRIBUTION DE NOTRE PAROISSE sur 2013 

Plus d'information sur les ressources de l'Église ici

 

Résultats de la collecte du Denier en 2013

            Nombre de donateurs : 17 051                  (- 3,8 %)
            Don moyen :                        190 €                (+1,3 %)
            Montant collecté : 3 375 509,40 €              (+ 0,9%)
 

 

En 5 ans si le montant de la collecte a régulièrement progressé sur le diocèse d’Annecy  (3 1337 283 euros en 2008, 3 375 509 en 2013), la courbe des donateurs est fortement décroissante (18 874 en 2008 pour 17 180 en 2013) sur une population de près de 800 000 personnes.

En France, le nombre de personnes se déclarant catholiques diminue de façon continue depuis la fin des années 70 mais reste important. En 1952, ils étaient 81 %, en 1978, 76 % et en 2010, 64 %.