Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Matthieu en Genevois Paroisse Saint-Matthieu en Genevois

Prier le chapelet sur la paroisse Saint-Matthieu

Chaque jeudi à 14h30 et le premier samedi du mois à 14h30

Prière proposée tous les jeudis de l'année à 14h30, et le premier samedi du mois à 14h30 à l'église d'Ambilly.

Qu’est-ce qu’un chapelet ?


C’est un objet de piété composé de grains enfilés qu’on fait glisser entre ses doigts en récitant des prières. Depuis l’Antiquité, le chapelet est utilisé partout dans le monde comme procédé mnémonique. Il existait dans l’hindouisme et le bouddhisme bien avant d’être connu en Occident. L’usage d’un « rosaire » (ou chapelet) pour prier serait apparemment une invention indienne et remonte à la plus haute antiquité. On en faisait avec des fleurs qui se flétrissaient au toucher et ne pouvaient servir qu’une fois.
Le Mala est le rosaire du bouddhiste. Les musulmans se servent d’un Tasbih, chapelet de 99 grains correspondant aux différents noms donnés à Dieu dans le Coran.

Quel est le sens de la prière du rosaire ?


C’est une prière catholique fondée sur la Bible qui se concentre sur les événements de la vie de Jésus et de Marie. La prière du chapelet consiste à réciter cinq « dizaines », composées d’un « Notre père », suivi de dix « Je vous salue Marie ». Un rosaire est composé de la récitation de trois
chapelets. À l’origine, il y avait quinze mystères du rosaire. Le pape Jean- Paul II a ajouté les mystères lumineux en 2002, faisant ainsi pour un chapelet complet, un total de vingt mystères. Ceux-ci sont divisés en quatre catégories contenant cinq mystères chacun. En méditant sur les mystères du rosaire, nous réfléchissons sur la vie de Jésus et de Marie. Le chapelet n’est pas d’abord une dévotion à la Sainte Vierge, mais une méditation pour « aller » à travers la vie, la passion, la mort et la résurrection du Christ, le Seigneur et les événements de la vie
de Marie. Le chapelet nous permet de nous rapprocher davantage du Christ dans un acte d’amour sincère. C’est pourquoi saint Jean-Marie Vianney, patron des prêtres, a été rarement vu sans un chapelet dans sa main, et que saint François de Sales disait : « la plus grande méthode de prière est de prier le chapelet. »

Les mystères su rosaires détailés (cliquer ici)