Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Jean-Baptiste en Chablais Paroisse Saint-Jean-Baptiste en Chablais

VEIGY

Église consacrée à Saint Georges.

Un peu d’Histoire

Tirée du livre "Histoire des Communes du Chablais" 
de Mr H.Baud et Mr J.Y.Mariotte
édité en 1980 aux éditions Horvath

La commune de Veigy‑Foncenex, comme son nom l'indique, a été constituée par la réunion en 1795 de deux paroisses assez voisines, mais dont l'histoire se confond assez difficilement.

L'église de Veigy

L'église de Veigy invoque le patronage de saint Georges. C'est au moyen âge un des bénéfices les mieux rentés du décanat d'Allinges dont elle relève. Le curé est le plus riche particulier de la paroisse et ses revenus dépassent ceux du seigneur du lieu. En 1412, ils atteignent 60 florins pour 60 feux. Le nombre de paroissiens varie de 60 feux en 1412 à 80 feux en 1518.

Lors de l'occupation du Chablais en 1536, la population de Veigy mit un empressement peu ordinaire à se convertir au protestantisme. Moins de trois mois après l'invasion, en mai, elle avait adopté la Réforme, et la paroisse fut la première à être pourvue d'un pasteur titulaire.

Le consistoire de Ballaison, qui se réunissait régulièrement dans les paroisses voisines, imposa aux gens de Veigy sinon un très grand respect du moins une certaine crainte. Sans doute, le comportement de François de Langin, principal seigneur de l'endroit, qui avait réuni en sa possession les deux châteaux de Langin et de Veigy, et qui, grand ennemi de Genève, avait quitté ses sujets pour suivre le parti de l'évêque et du duc de Savoie, ne fut-il pas totalement étranger à cette attitude.

Après la restitution du Chablais au duc de Savoie, les paroissiens de Veigy ne mirent pas à se convertir la même ardeur qu'en 1536. Les visites pastorales de la première moitié du XVII° siècle montrent leur tiédeur tant à engager les dépenses nécessaires à la réparation de l'église et du presbytère qu’à revenir à la foi romaine.

La construction d'une nouvelle église devint nécessaire au XVIII' siècle. Elle fut édifiée, après démolition de l'ancienne entre 1717 et 1729. Pendant la période révolutionnaire, l'édifice sacré fut affecté durant une assez longue période au culte de la Raison. Les notes du curé à son retour d'exil montrent que cette fois encore, les habitants montrèrent beaucoup d'indifférence devant la suppression du culte catholique.

L’église de Foncenex

L’église de Foncenex fut fondée vers le XII siècle par le couvent de St Victor de Genève. Placée sous le patronage de St Martin la paroisse comprend les deux village de Gy et Foncenex et son bénéfice suffit à peine à l’entretien du desservant. Elle compte au XV siècle environ 25 feux. Elle appartenait au Genevois (mandement de Gaillard) mais l’abbaye de Saint-Victor-de-Genève possédait à Gy un fief important.

En 1536, les Genevois se firent reconnaître par Berne les anciennes possessions de Saint-Victor, et l'administration de l'église desservie par le pasteur genevois de Jussy. Il y eut ainsi disparité entre l'autorité spirituelle qui appartenait à Genève et l'autorité temporelle qui relevait de Berne. Un certain nombre d'incidents en résultèrent.

Le rétablissement du culte catholique se fit également sans beaucoup de zèle. Vers la fin de 1601, l'église de Foncenex fut définitivement fermée aux protestants. Un temple fut construit à Gy en 1611. II devint alors le rendez-vous des habitants des paroisses voisines qui n'avaient pas abjuré, situation qui provoqua parfois des heurts, notamment à Noël 1615, où les soldats du poste de Douvaine se rendirent à Foncenex avec l'intention d'empêcher le ministre de Jussy de prêcher dans le temple de Gy.

Les difficultés subsistèrent tout au long du XVII° siècle, la paroisse, réduite à 14 feux, ne disposant plus des ressources nécessaires aux dépenses cultuelles. Pendant près d'un siècle, elle fut dépourvue de desservant et l'église demeura fermée. Entièrement ruinée en 1720, elle fut alors rebâtie par le roi Victor-Amédée II.

En 1754, le village de Gy était détaché de la paroisse de Foncenex et rattaché à Jussy, dépendance de la République de Genève. Enfin, la réunion des deux communes en 1795, entraîna la suppression de la paroisse de Foncenex dont l'église fut démolie vers 1811.

L'église de Veigy-Foncenex

L'église de Veigy‑Foncenex est un bon spécimen d'édifice construit sur les plans d'architectes valsésiens; elle est, avec celle d'Eloise en Sentine, l'exemple le plus occidental que l'on connaisse en Savoie de leur rayonnement à l'époque baroque.

La construction fut terminée en 1717, mais l'intérieur ne fut parachevé qu'en 1729, date qui figure sur le cartouche montrant le retable. Régulièrement orientée, elle est de plan cruciforme. On entre par un clocher-porche auquel succède une travée surmontée d'une tribune reposant sur deux colonnes. Voûtée d'arêtes, un médaillon central à quadrilobe reçoit les arêtes de la croisée du transept. Un entablement très saillant surmonte les pilastres et se profile sur tout le pourtour intérieur.

Un beau retable baroque surmonte le maître-autel. Deux colonnes torses, ornées de pampres et de grappes de raisin, encadrent un tableau de la Résurrection au-dessus duquel est représenté Dieu le Père. De part et d'autre, statues de saint Georges, patron de l'église, et de Saint Maurice.