Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-André en Gavot-Léman Paroisse Saint-André en Gavot-Léman

Anniversaire sacerdotal de Benoît XVI

Pour le 65e anniversaire de l’ordination sacerdotale de Benoît XVI, une réception a été organisée au Vatican. Le pape émérite a prononcé une brève allocution, qui n’était a priori qu’un simple remerciement, mais dont il a fait, naturellement, une grande et profonde leçon spirituelle.

Joseph Ratzinger a été en effet ordonné prêtre le 29 juin 1951, en même temps que son frère aîné Georg, par le cardinal archevêque de Munich et Freising, Michael von Faulhaber, qui allait s’éteindre moins d’un an après (1869-1952). Le pape François a voulu marquer cet anniversaire.

Dans son homélie du 29 juin 2011, 60 ans après son ordination sacerdotale, deux ans avant son renoncement, le pape émérite était revenu lui-même sur son ordination: « ‘Non plus serviteurs, mais amis’ : je savais et j’avais conscience qu’à ce moment précis, ce n’était pas seulement une parole rituelle, ni une simple citation de la Sainte Écriture. J’avais conscience qu’en ce moment-là, le Seigneur Lui-même me l’adressait de façon toute personnelle. »

Le Christ « m’accueille, avait poursuivi Benoît XVI, dans le cercle de ceux auxquels il s’était adressé au Cénacle. Dans le cercle de ceux que Lui connaît d’une façon toute particulière et qui ainsi sont amenés à Le connaître de façon particulière ».

Et dans « Ma vie, souvenirs (1927-1977) » (chez Fayard), il évoque ce 29 juin 1951 (p. 77) en disant : « Nous étions plus de 40 aspirants à répondre adsum à l’appel : « me voici », par une journée d’été radieuse, qui reste dans ma vie un sommet inoubliable. »

Puis il ajoute ce détail où perce sa sensibilité à la voix de la création : « Il ne faut pas être superstitieux, mais au moment où le vieil archevêque m’imposa les mains, un petit oiseau, sans doute une alouette, s’éleva du maître-autel dans la cathédrale et lança ses trilles en un chant d’allégresse; ce fut pour moi comme une exhortation d’En-Haut : ‘C’est bien ainsi, tu es sur le bon chemin’. »

 

Extrait de : https://fr.zenit.org/articles/le-facteur-decisif-de-lhistoire-pour-benoit-xvi-et-pour-le-pape-francois/