Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte Teresa de Calcutta Paroisse Sainte Teresa de Calcutta

Appel urgent : équipes funérailles

Depuis plusieurs années, dans les sept églises de notre paroisse, des équipes funérailles de laïcs assurent les célébrations des sépultures, conformément aux directives diocésaines. Elles le font avec disponibilité et compétence, comme très souvent les familles en deuil me le font savoir. Je tiens à les remercier très vivement et leur exprimer ma reconnaissance pour cette importante mission pastorale. Ces équipes ont besoin d'être renforcées.

Je fais appel à ceux et celles qui accepteraient de les rejoindre. Je leur propose de « venir voir », c’est-à-dire de partager pendant quelques mois la mission d’une de ces équipes, sans engagement préalable. Au bout de quelques mois de présence, chacun ou chacune décidera s’il accepte ou non de s’engager plus avant dans cette mission.
Je compte sur vous et vous remercie de l’accueil que vous ferez à cet appel ! Je suis à votre disposition pour vous rencontrer !

Père Jean-Luc

TÉMOIGNAGE sur la Pastorale des Funérailles

Le Père Jean-Luc m’a demandé de témoigner sur ce que j ai vécu en tant que membre d’une équipe de la pastorale des funérailles sur la communauté locale de Sevrier. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je précise que je renonce à cette mission. Pourquoi ? En raison de l’âge et des petites difficultés qui en résultent. D’autre part, je considère qu’après 18 années de ce service, il convient de susciter un renouvellement.

En 1998, quand le Père Aimé Levet, prêtre auxiliaire à Sevrier, a fait un appel pour constituer des équipes pour l’accueil des familles en deuil et la préparation des célébrations, je me suis engagé comme cinq autres personnes, pour la plupart retraitées. Je n’avais qu’une vague idée de ce que j’allais vivre au contact des familles. Au début ce n’est pas sans une certaine appréhension que nous avons accueilli les familles et préparé les célébrations. Je pense qu’à certains moments l’Esprit Saint est à l’œuvre et nous aide à surmonter nos peurs, à discerner l’attente des personnes confrontées à l’épreuve de la séparation. Je veux aussi souligner l’importance d’œuvrer en équipe pour signifier le sens de la communauté, pour un soutien mutuel mais également pour une écoute plus ouverte en fonction des sensibilités de chacun.

Il y a bien-sûr le soutien et l’éclairage apportés par les réunions de formation, d’échange sur ce que nous vivons avec les familles. Certaines sont surprises que les célébrations ne soient plus présidées par le prêtre, mais après explications et un peu de pédagogie les gens comprennent que la prière de l’Église présidée par des laïcs a autant de sens et de valeur.

Lors de la rencontre avec les familles, je pense que ce qui est important c’est l’écoute de ce qu’elles nous disent, des paroles qu’il faut parfois aider à libérer en respectant, bien entendu, leur liberté. D’ailleurs, certaines personnes nous confient qu’il leur a été plus facile de dialoguer avec des laïcs qu’avec un prêtre. Nous vivons des moments très forts sur le plan humain, sur le plan spirituel parfois avec des personnes qui n’ont plus de pratique religieuse, voire non-croyantes. La mort d’un proche provoque chez elles le questionnement sur « l’après ».

Je pense que le message d’espérance qu’elles découvrent ou redécouvrent laisse des traces et leur ouvrent peut-être un chemin dans la Foi. Les assemblées lors de la célébration des funérailles sont souvent constituées en majorité de non-pratiquants et de non-croyants. C’est le moment, peut-être unique, où ils entendent le message de l’Évangile, où ils découvrent une Église attentive aux réalités humaines. Dans ce contexte particulier des funérailles, le Message n’est pas perçu comme du racolage, du prosélytisme. Le Moment de l’Adieu au défunt est un temps fort où la communauté chrétienne se rend visible, priante et proche de ceux qui sont dans la souffrance, dans la peine.

Pour conclure, je voudrais dire combien ce service est important pour faire entendre la Bonne Nouvelle, pour la vie de nos communautés.

Alors, je dis à celles et ceux qui hésitent à s’engager, OSEZ !

Merci, Père Jean-Luc pour votre attention et votre soutien.

Merci à mes collègues des équipes funérailles pour leur collaboration et leur amitié.

Pierre-Jean Lyonnaz