Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Bruno en vallée d'Arve Paroisse Saint-Bruno en vallée d'Arve

La chapelle Saint-Innocent

La paroisse Saint-Bruno regorge de trésors, comme cette chapelle que vous trouverez à Châtillon, en montant à la pointe d'Orchex. Mais au dernier moment, vous prendrez à droite pour retourner au dessus du village de Châtillon.
Vous débouchez sur une petite clairière qui abrite une chapelle de fortune. Celle-ci, bien que rudimentaire, abrite une légende : celle d'un ermite qui aurait vécu là.

Voici un article écrit par Colette Marre, qui a fait des recherches : "Cassandrins et Clusiens amateurs de marche connaissent la chapelle de St Innocent, à laquelle on accède par les hameaux de Larroz et Presles.
Un bulletin municipal de 2002 nous apprend que le nom du saint est mentionné dans l’acte de fondation du monastère des chartreuses de Mélan en 1292. 

La date de 1411 inscrite sur l’oratoire évoque sans doute une restauration. Dans un ouvrage écrit en 1655 par l’évêque de Saluces, Augustin de la Chiesa, il est fait mention de cet ermite. Est-ce un cassandrin qui en serait à l’origine ? Le Moyen Age a vu s’étendre le nombre de ceux et celles qui choisirent de se retirer du monde pour se consacrer à la prière, et vivre en solitaire. 

La piété d’Innocent attira t’elle les villageois sollicitant une grâce, guérison, fécondité, protection... ?
Il semble certain que cet endroit fut un lieu de pèlerinage. On y bénissait le vin calmant les maux de dents ! Les femmes enceintes s’y rendaient dans le plus grand secret quand elles désiraient “donner un fils” à leur mari. 
On peut penser que l’érection de la chapelle du Mont Provent, au XVIIème siècle, dédiée à Notre Dame de la Visitation, plus proche du village et des vallées, supplante le pèlerinage à la chapelle st Innocent... La mémoire populaire n’en a rien conservé.  Responsable de la paroisse de Châtillon de 2001 à 2006, le Père Robert Dupupet invitait dans les premiers jours de juillet, chrétiens et touristes, à la célébration d’une messe, à la chapelle de St Innocent, suivie d’échanges autour d’un pique nique.  Périodiquement, quelques “amoureux” du site, réparent et entretiennent la chapelle. Aujourd’hui, le silence règne sur le site et invite à la méditation et à la contemplation du paysage !

Sur la porte de la chapelle, une pancarte est placardée, sur laquelle on peut lire ce texte : "à sa brochure de 1894, M. Peige met un appendice sur st Innocent, ermite canonisé par la voix populaire. Il vivant avant le 13ème siècle, puisque dans l'acte de fondation du monastère des chartreusines de Mélan en 1292 il est déjà question d'un endroit appelé st Innocent sur l'oratoire connu sous ce nom. A une heure environ de l'église, est inscrit le millésime 1411, mais il rappelle probablement une restauration.  La mention de l'ermite est faite par un évêque de Saluces, Augustin Della chiesa dans son gros ouvrage "corona reale di Savoia" écrit en 1655.
Les reliques reposaient dans l'ancienne église. Que sont elles devenues quand cette église fut détruite ?
En 1649, écrit le curé Montfort, Mgr Charles Auguste de Sales avait demandé un rapport sur cette dévotion. Il lui avait été répondu qu'on ignorait l'origine de l'oratoire, qu'on y disait quelquefois la messe, qu'on y faisait vénérer les reliques, qu'on y bénissait du vin qui servait contre les maux de dents. L'évêque répondit qu'il fallait retirer ces reliques et continuer à satisfaire la dévotion des fidèles. Cette dévotion continua.
Châtillon a donc donné naissance à un saint ermite appelé st Innocent. La chapelle a probablement été construite à l'endroit où il vivait 

Cette chapelle est l'occasion d'une belle promenade dans les bois (il faut compter tout de même une bonne demi heure de marche assez difficile)
Attention à votre arrivée : tenez les enfants éloignés du rocher: Il y a un bel à pic. Mais la vue est superbe et innattendue. 
Bonne balade ! 

Colette Marre et Chantal Gaillard