Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Bruno en vallée d'Arve Paroisse Saint-Bruno en vallée d'Arve

Carmel du Reposoir

Le Carmel du Reposoir est niché au cœur des montagnes des Aravis, en Haute-Savoie, dans le village du Reposoir. Cette ancienne Chartreuse classée monument historique, est devenue un carmel en 1932. Ce monastère abrite une vingtaine de Carmélites qui ont tout quitté pour vivre une profonde intimité avec Dieu dans la solitude et le silence. Appelées au “désert”, elles méditent la Parole de Dieu et intercèdent pour l’Église et le monde

74950 Le Reposoir - 04 50 98 15 01
Ouvert tous les jours de 7h à 12h et de 14h30 à 18h30 - Pas d'hôtellerie

carmeldureposoir

Montage audio-visuel : 20 mn de début juin à début octobre. Magasin
Parking obligatoire à 300 m. sauf pour les personnes handicapées.
Le Col de la Colombière est fermé en hiver.
Le petit cloître, habituellement en clôture, est ouvert chaque année aux visiteurs lors des journées du patrimoine.

Laudes : 7h15 
Messe : 8h30 
Sexte : 11h45 
Vêpres : 16h35

Salut du Saint Sacrement : le dimanche et le premier vendredi du mois à 17h00. 
Salve Regina :  samedi après Vêpres (16h55), veille et jour des fêtes de la Sainte Vierge.
Principales fêtes :  Notre Dame du Mt-Carmel le 16 juillet - Transfiguration le 6 août.

 

« Méditer jour et nuit la Parole du Seigneur en veillant dans la prière ». Telle est l'observance fidèle de la Règle du Carmel, selon l'esprit réformiste de Thérèse d'Avila, carmèlite espagnole du XVIéme siècle, et suivie, de nos jours, par la communauté des seize soeurs vivant au Carmel du Puy-en-Velay, implanté en Haute-Loire depuis 1860. A la fin du XIXéme siècle, la Compagnie des Jésuites installée en terre valladière suscite, auprès du Carmel de Tulle qui dispose d'un grand nombre de religieuses, la création d'un Carmel en Velay. Mgr Morlhon, évêque du Puy-en-Velay, met quelque temps à donner son accord, estimant que le diocèse est suffisament pourvu en congrégations. Mais, au moment de l'érection de la statue de Notre-Dame de-France sur le rocher Corneille, il se dit favorable au Carmel en ces termes « La Sainte Vierge faisant son entrée dans la ville ne saurait se passer de ses suivantes ou dames d'honneur ».

Le 26 juillet 1860, trois soeurs partent de Tulle pour faire étape à Aurillac avant de prendre, le lendemain, la diligence à destination du Puy-en-Velay. Départ le 27, 6 heures du matin. Arrivée, minuit ! Trois semaines après, à la suite d'un court séjour dans les dépendances du séminaire des Jésuites, les fondatrices du Carmel investissent des bâtiments situés à Roche-Arnaud  (emplacement actuel de la résidence des Bouleaux), « il s'agit d'un pâté de quatre ou cinq corps de logis, aux façades et aux toits on ne peut plus irréguliers et d'un aspect peu agréable à l'oeil » notent les trois soeurs, bientôt rejointes par d'autres religieuses (...)

Quant au quotidien de la communauté, il n'a guère varié depuis 150 ans. Après un déménagement sur les hauts de Vals en 1970, «  en raison de charges trop lourdes et d'une expropriation pour permettre le tracé de la route entre l'avenue Foch et le quartier de Roche-Arnaud », le rituel reste le même. Vie d'oraison, d'intimité silencieuse et de recueillement avec un maître mot, le respect du silence. Loin du tumulte des villes et des tracas d'une société sans repères. Même si en une dizaine d'années, l'ermitage valladier du Carmel se retrouve, désormais, au sein d'une zone résidentielle ! (...)

Soeur Françoise-Thérése, quant à elle, est entrée au Carmel du Puy en 1962. « J'ai dû attendre ma majorité pour respecter la volonté de mes parents et devenir religieuse. Native de Haute-Savoie, je souhaitais entrer au Carmel du Reposoir mais en l'absence de places disponibles, j'ai choisi la ville du Puy ». La vocation de soeur Françoise-Thérése se dessine au fil des pages d'une bande dessinée sur la vie de Ste-Claire, à l'âge de 14 ans. « J'ai su, à ce moment-là que je serai religieuse. Ensuite, j'ai entendu à la radio un témoignage de Carmélite qui venait de prononcer ses voeux. Ses propos correspondaient parfaitement à mes aspirations » (...)

Martine BRIAT (2010)

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr