Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie

Patrimoine religieux : les églises

Églises, calvaires, chapelles, oratoires, niches, statues... composent notre patrimoine religieux de proximité. Il est le témoignage de la mémoire collective, parfois difficile à transmettre et il fonde notre identité culturelle.

 

Faire découvrir les lieux de culte que sont nos églises, nos chapelles, c'est nécessairement sensibiliser à la mise en espace des actes liturgiques.

 

 Ainsi en est-il :
* de la nef, espace de l'assemblée,
* du chœur où se déroulent les liturgies de la parole et de l'Eucharistie,
* du baptistère où l'on célèbre (ou célébrait) les baptêmes,
* du porche, lieu intermédiaire entre l'espace profane et l'espace sacré.

Il est bon de voir à l’occasion les différentes symboliques :    un clic ici
* l'orientation de l'édifice : qui "regarde" vers l'est,
* la forme de l'église souvent cruciforme,
* l'élévation de la voûte qui invite à lever les yeux vers le ciel.

 

Puissent ces pages être l’occasion de faire connaître notre patrimoine dans sa diversité et sa richesse, le faire aimer et le préserver. En 1905, en application de la loi sur la séparation de l’Église et de l’État, les communes deviennent propriétaires des biens de l’Église construits avant cette date : églises, presbytères, cimetières, etc.
En tant que propriétaire de ces biens et en accord avec l’affectataire (le curé), la commune peut légalement engager les dépenses pour les travaux d’entretien et réparations nécessaires à la conservation des édifices du culte.
 

Merci à toutes les communes qui consacrent très souvent un important budget à la restauration et la préservation de notre patrimoine commun.  

Chaucisse : l'église St François de Sales

Longtemps dépendants de l’église de St-Nicolas, les habitants du hameau de Chaucisse ont dû attendre le début du XIXème siècle avant d’avoir leur propre lieu de culte, une chapelle tout d’abord, puis une église. Et c’est à un de ces nombreux émigrants savoyards qu’ils le doivent : Joachim Dumax-Baudron, né à Chaucisse en 1750 et qui, devenu cuisinier d’un maréchal de Napoléon, offrit à sa paroisse natale les moyens de bâtir une école et une chapelle. Édifiée en 1818, avec l’aide des habitants, elle fut élevée au rang d’église en 1828.
L’édifice a fait l’objet de travaux de restauration, grâce à la générosité des habitants et au deuxième prix du Mécénat Populaire accordé par la Fondation du Patrimoine : après la réfection des tavaillons d’un pan de la toiture en 2009, les enduits des façades ont été restaurés en 2010.
À l’intérieur, on retrouve un mobilier et une décoration d’inspiration baroque.   

...Entrez

Cohennoz : l'église Saint Pierre aux Liens


Autrefois, la commune de Cohennoz faisait partie de la paroisse de Héry-sur-Ugine. Elle en a été détachée ou désunie de droit par Monseigneur Jean-Pierre Biord en 1766. Ce détachement a été justifié par la trop grande distance entre Cohennoz et l'église de Héry, nécessitant l'implantation d'une nouvelle église. La paroisse de Cohennoz fut créée en 1780 et la première pierre de l’église, dédiée à Saint Pierre aux Liens, fut posée en 1781.
Cohennoz deviendra commune à part entière en l'an VI de la République (1798). Elle passe de la Savoie à la Haute-Savoie le 16 janvier 1816.
En 2011, Cohennoz est rattachée à la paroisse Ste Anne d’Arly-Montjoie.      

...Entrez 

 

Combloux : l'église Saint Nicolas


Reconstruite de 1702 à 1704 par des artisans de la Val Sésia sur l’emplacement de la première église datant du début du XVe siècle, il ne reste de ce premier bâtiment que les contreforts intégrés aux murs du chœur. Pendant la Révolution, l’église a subi d’importants dégâts. Son clocher abattu, fut reconstruit définitivement en 1828.
L’église de Combloux est un joyau de l’art baroque.                                        

...Entrez     

 

Crest-Voland : l'église Nativité de Notre Dame

Crest-Voland était un hameau de Saint Nicolas la Chapelle et il fallait se rendre à l’église située sur le versant d’en face, de l’autre côté de l’Arly, souvent par un sentier impraticable. Cet éloignement incita les habitants à demander et obtenir, en 1570, leur église. Il fallut, cependant, attendre 1590 pour voir le premier curé s’installer dans la paroisse. L’actuelle église a été construite entre 1863 et 1866 à l'emplacement de l’ancien édifice. La séparation temporelle avec Saint Nicolas ne se réalisera qu’en 1640.
La paroisse a été fondée sous le patronage de la Nativité de Notre Dame et de Saint Grat, protecteur des récoltes.

...Entrez

 

Flumet : l'église Saint Théodule

On sait qu'il existait, dès 1202, une église dédiée à saint Théodule.
Suite à sa reconstruction en 1604 après un premier incendie, l’église a été consacrée par St François de Sales le 23 juillet 1606. Survint l’incendie qui ravagea Flumet en 1679 et n’épargna pas l’église qui fut à nouveau reconstruite dès 1681. Le clocher et la façade nord actuels seraient des restes de la primitive église d’avant 1202.
Son clocher en forme de "tour médiévale", son plan original, son riche mobilier et ses autels baroques en font un monument à part.

...Entrez

La Giettaz : l'église Saint Pierre aux Liens

En 1390, La Giettaz, détachée de la paroisse de Flumet, construit sa propre église. Dédiée à Saint Pierre aux Liens, elle a été reconstruite en 1847.
À l'intérieur, on remarquera le retable de style baroque ainsi que la coupole rénovée en 1999 avec les tableaux de C. Giacobini et ses motifs en trompe l'œil, les voûtes du chœur et les chapelles latérales récemment restaurées.
Son clocher à bulbe et ses retables en font un bel exemple de baroque tardif savoyard

...Entrez

 

Les Contamines-Montjoie : l'église Sainte Trinité

Les Contamines dépendaient de la paroisse de Saint Nicolas de Véroce, à une heure de marche et d’accès difficile. Dix ans de patience et de démarches aboutiront à la construction de l’église, en 1759, financée en grande partie par les expatriés. Les habitants confièrent les travaux au maître maçon, Domenico Gualino, originaire du Val Sésia, en Piémont. L’église a connu plusieurs étapes dans son achèvement : 1845 pour le clocher et la flèche ; 1847 pour la décoration. Des dates de rénovation : 1840 pour les retables ; 1882 et 1976.
En 1949, par décret, Les Contamines deviennent Les Contamines-Montjoie

...Entrez

 

Megève : l'église Saint Jean-Baptiste

Contemporaine du Prieuré fondé par les Bénédictins vers 1085, l’église se trouve être un bien indivis des communes de Megève et de Demi-Quartier. Elle est composée de trois parties correspondant à trois époques.
- le chœur, de style gothique tardif, fin du XIVème siècle
- la nef entièrement reconstruite à la fin du XVIIème siècle
- l'avant nef ajoutée dans les années 1870
Le clocher à bulbe, construit en 1754, décapité en 1794, fut partiellement reconstruit durant la restauration sarde et revêtu de cuivre.
L’église a été restaurée en 1955 et le chœur rénové en octobre 1984.
Elle est classée comme une des plus originales du Haut Faucigny.

...Entrez 

Notre Dame de Bellecombe : l'église Notre Dame de la Nativité

Des moines ont fait œuvre de défrichement, d’essartage aux 11ème, 12ème et 13ème siècles à Notre Dame de Bellecombe. Jusqu’en 1471, le village s’appelait Sainte-Marie-des-Desserts. Sans nul doute, un édifice religieux et la présence de moines avaient sollicités une telle appellation. On peut être assuré qu’au 15ème siècle déjà, il y avait une église. En 1886, l’église a été reconstruite telle qu’elle est aujourd’hui.

...Entrez

Praz-sur-Arly : l'église Sainte Marie-Madeleine

Pendant des siècles, Pratz n’a été qu’un quartier de Megève. La première implantation du village était à la Tonnaz et remonte à 1375. Les premières chapelles furent érigées : celle de la Tonnaz en 1600 ; celle du Pratz en 1643. Le premier chapelain Laurent Roux de Flumet fit bâtir une église et l’unit à celle de Megève par acte notarié de 1696. En 1701, la nouvelle chapellerie de Pratz est reconnue comme une dépendance de la cure de Megève.
Ce n’est qu’en 1803, à la demande de l’évêque, que le gouvernement érigea l’église Sainte Marie-Madeleine en église paroissiale. Le premier curé fut François Buffet.
Pratz réclame et obtient son indépendance par un décret impérial en 1869, mais il faudra attendre 1885 pour l’accord de tracé définitif fixant les limites territoriales entre les deux communes. C’est par un décret gouvernemental du 16 septembre 1907 que Pratz prendra le nom de Praz-sur-Arly.

…Entrez

Lire un article paru dans L'Ensoleillé n° 194 de décembre 2009 : Un bel exemple de démocratie
1880 : époque bénie où la chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Pratz s'avérant trop petite pour accueillir les nombreux fidèles, une nouvelle construction "était devenue nécessaire". Une enquête de commodo et incommodo fut alors diligentée dont le procès verbal est parvenu jusqu'à nous.
Par délibération du 23 mars 1879, le conseil municipal avait voté la construction d'une église. Démocratiquement, il avait jugé nécessaire de consulter tous les habitants de la commune pour connaître leur avis sur l'orientation à donner au nouveau bâtiment.  
...la suite ici

 

Saint Gervais les Bains : l'église Saint Gervais et Saint Protais

L’église actuelle, de style baroque, a été édifiée sur l’emplacement d’une église primitive du 12ème siècle dont l’état de vétusté était déploré par l’Évêque lors de ses visites canoniques de 1471 et 1480.
Sa construction fut confiée à deux maîtres-architectes et tailleurs de pierres, Jean le Vougniaz et Pierre de l’Église de la paroisse de Riva en Val Sésia dans le duché de Milan, par contrat « à prix-fait » de 7 400 florins en date du 2 décembre 1696. Pour la réalisation des vitraux on s’adressa à Honorable-Michel Raddaz de Saint-Maurice en Valais. Elle fut consacrée par Mgr de Roussillon de Bernax le 4 septembre 1702.
L’ensemble sera restauré par de gros travaux entre 1954 et 1959 avec l’adjonction de la sacristie et ses dépendances, ce qui nécessitera l’obturation d’une baie du chœur.
En 2013-2014, l’église fait l’objet d’un plan de rénovation par la commune : dalles pour remplacer le plancher en bois et système de chauffage par le sol ; toit en ardoise du Brésil ; étanchéité entre le clocher et l’église, suivie ultérieurement par celle des murs.

...Entrez

Saint Nicolas de Véroce : l'église Saint Nicolas


L’église de Saint Nicolas de Véroce est un pur joyau d'art baroque et de néoclassique. Construite en 1725 grâce à l'apport financier des expatriés, des colporteurs..., elle reflète la ferveur religieuse de toute une vallée au début du XVIIIe siècle..
Sa restauration en fait une des plus belles églises de tout le département. 

...Entrez

 

Saint Nicolas la Chapelle : l'église Saint Nicolas

Au XIIe siècle, des moines bénédictins auraient construit une chapelle dédiée à Saint Nicolas, qui serait à l'origine de la première église de Saint Nicolas la Chapelle, érigée au XIVe siècle. "Église-mère" de toutes celles du mandement de Flumet, elle est reconstruite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle dans l'esprit de la Contre Réforme et de l'art baroque.
Cet édifice baroque est remarquable par son clocher à double lanternon, son porche sculpté, ses fresques et son maître-autel en baldaquin unique en Savoie. Sa qualité architecturale et la richesse de son mobilier vaut à cette église d'être inscrite sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1989.

Entrez ici 

...et ici   
pour voir quelques photos des travaux entrepris lors de la restauration de l'église de St Nicolas la Chapelle en 2000