Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie

Eglise de St Gervais les Bains

Histoire d'une restauration - Réouverture de l'église le 25 décembre 2016 à 18h30 - Prochaine messe à St Gervais le 31 décembre 2016 à 18h30.

 

Voir l'album photo du 25 décembre 2016

Eglise de Saint Gervais les Bains

Photo : L'Eglise avant la restauration

 

Après la réfection complète du toit en 2015, les travaux de restauration intérieure et extérieure ont débuté en Janvier 2016 pour une durée estimée à un an et demi. Contre toute attente, ces travaux sont déjà sur le point de se terminer.

Fin 2015, le maire de Valgrisenche écrivait :
« Saint-Gervais et Valgrisenche sont deux communes alpines proches par leur patrimoine culturel riche et historique. Ce n’est pas un hasard si leurs destinées se retrouvent aujourd’hui liées par un projet unique et ambitieux qui a su séduire les instances européennes. Ce projet, baptisé ITINERAS, est né de la volonté de nos deux communes de mettre en valeur l’art sacré de nos territoires. Ainsi, dans le cadre du programme de coopération territoriale transfrontalière ALCOTRA France-Italie 2014-2020, le Comité de suivi a décidé, le 24 novembre 2015 à Aoste, de nous soutenir et a choisi notre projet commun parmi de nombreux autres. Depuis ce jour, nous sommes à pied d’œuvre pour être dignes de cette reconnaissance et de ce soutien.C’est avec plaisir que nous entamons ce partenariat franco-italien sur le thème de l’art et de l’architecture sacrés, commun à nos deux vallées. Saint Gervais et Valgrisenche se sont associés tout naturellement dans cette importante opération de tourisme culturel novateur et original.Nous sommes ravis de partager ces moments d’investissement pour la sauvegarde de la culture sacrée et de mettre en valeur nos racines culturelles et religieuses... » (Riccardo MORET  - Syndic de Valgrisenche)

Il faut dire que la coordination des travaux et les pressions du maire y sont pour beaucoup. Depuis Janvier, l’architecte maître d’œuvre, Pascal Duméril, a organisé chaque semaine une réunion de chantier avec les entrepreneurs intervenant sur les différents postes. (réunion souvent suivie d’autres rendez-vous avec l’une ou l’autre des entreprises pour traiter des points particuliers).

Chaque rencontre était suivie le lendemain de comptes rendus complets avec des objectifs très précis, bien acceptés et suivis par les diverses entreprises (Echafaudage - Maçonnerie - Pierre de Taille - Décors Peints - Vitraux – Serrurerie -  Menuiserie – Electricité – Lustrerie – Facteur d’orgues, etc.)

Le maire, Jean Marc Peillex et les adjoints chargés de ce projet, ont eu à cœur de suivre de très près également ce lourd chantier.

Déjà l’imposant échafaudage a demandé deux mois de travail à l’entreprise.
Imaginez la tâche des maçons, des électriciens, des menuisiers, des peintres et des artistes des Beaux Arts.

Un beau jour de septembre 2016, à la surprise de tous, Jean Marc Peillex annonce en réunion de chantier :
« J’ai fait un rêve : la réouverture de l’église se fera le jour de Noël 2016. »

Malgré l’étonnement général et de nombreuses remarques, les entrepreneurs acceptent finalement de tenter le pari. De nombreuses objections se manifestent ensuite, étudiées avec beaucoup d’attention par le maître d’œuvre qui, en fin de compte, avec l’accord de tous les intervenants, accepte d’organiser la fin des travaux pour Noël.

La coordination très pointue des travaux, la ténacité du maire et le travail soigné et obstiné des entreprises ont permis de réaliser ce rêve jugé d’abord irréalisable et ainsi de gagner plusieurs mois de chantier.

Il y a des rêves prémonitoires !      
Nous voici arrivés déjà à la phase finale. 

En effet, l’inauguration de l’église et sa réouverture au public et au culte sont annoncées pour le Jour de Noël 2016
le 25 Décembre à 18 h 30

Voilà quelques aperçus des travaux ; nous ne vous dévoilons pas les réalisations en détails pour vous en laisser la découverte et la surprise lorsque, ensemble, nous vivrons la concrétisation de ce rêve prémonitoire, s’il en est.

Bravo à tous

et, comme l’écrit Jean Marc PEILLEX :

« Ce sera le plus beau des cadeaux à la population et à la paroisse que cette inauguration en ce jour de Noël 2016 »

 

 

 

VALGRISENCHE poursuit la restauration de son clocher datant de 1417, dans le cadre du même projet ITINERAS.

 

L’ORGUE

Le seul poste impossible à tenir dans les délais est la remise en service de l’orgue à cause d’un relevage obligé. Le relevage est, en quelque sorte, une révision à des périodes fixes des composantes nombreuses et variées de l’instrument (comme une révision complète sur une voiture !). Il s’agit de démonter toutes les pièces de l’orgue et de les remonter après  révisions :

- dans le Buffet :
     Sommiers : dépoussiérage ; contrôle de l’étanchéité ; contrôle de l'égalité des ressorts ; vérification de l'étanchéité des boursettes (réparation ou remplacement des éléments défectueux) ; tuyaux à dépoussiérer, nettoyer, replacer, harmoniser et accorder

 - A la console :
     Claviers et pédaliers : alignement des touches ; changement des éléments usés ;
     vérification du fonctionnement des tirasses ; lavage des pièces,
     vérification du bon fonctionnement des touches ; réglage des ressorts de rappel,
     contrôle des courses…

           Pour éviter toutes dégradations des parties fragiles, avec l’aide des bénévoles de la chorale Montjoie, l’orgue a été entièrement démonté et mis en sécurité dans des grands coffres de 3m de hauteur au centre de la nef. Le facteur d’orgue, Claude Drezet, avait déjà fabriqué des hottes et des plateaux pour les rangements des tuyaux dans les trois grands coffres au centre de l’église…

 

            Le buffet et la console ont été très soigneusement protégés par des panneaux et des films plastiques pour éviter toute entrée de poussières dans les sommiers. (Le sommier est le dispositif qui distribue l’air sous pression aux tuyaux sonores en fonction des touches actionnées et des registres sélectionnés par l’organiste. C’est la partie la plus délicate de l’orgue, car il doit assurer une distribution parfaite et équilibrée du « vent » (air sous pression) venant de la soufflerie et la distribuer aux registres sélectionnés, sans fuites d’air qui pourraient faire “corner” l’instrument. L’étanchéité doit en être parfaite.

Toutes ces protections étaient absolument nécessaires. En effet, des exemples de “dégâts” survenus suite à des travaux dans des églises de la région nous ont incités à la prudence.

            Toutes ces pièces viennent d’être remontées en tribune et attendent la fin définitive des travaux bruyants et générateurs de poussières pour entreprendre le relevage. C’est un travail délicat et long (2 mois) qui demande absence de poussières lors du nettoyage complet intérieur et extérieur des tuyaux et de tout l’instrument et absence de bruits lors de l’harmonisation et de l’accord général.

                                                                                                                                                                      (Henri Collin)


Crédit photos : 
- Mairie de St Gervais les Bains/Pascal Deloche :
  contact@godong-photo.com

- Mairie de St Gervais les Bains/Catherine Leblanc :
  Catherine Leblanc Byzance Photos