Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie Paroisse Sainte-Anne d'Arly - Montjoie

Merci Père Baud

Ses coordonnées, pour le joindre...
Père Raymond Baud  - voici ses nouvelles coordonnées
Tél. 04 50 17 12 35 - courriel : raymondbaud30@gmail.com
"Il aura toujours beaucoup de plaisir à savoir ce qui se passe là-haut" m'a t'il écrit. - Alors n'hésitez pas le joindre de temps à autre.
(P. Didier Milani)

Messe d’action de grâce du dimanche 26 juin à St Nicolas de Véroce, suivie d'un moment convivial pour dire notre merci et notre amitié au Père Raymond Baud -

Voir l'album-photos ici

A l'issue de la messe du 26 Juin 2016 à Saint-Nicolas de Véroce, des mercis ont été adressés au Père Baud

Merci de ses paroissiens

Père BAUD, après de nombreuses années passées auprès des communautés de St GERVAIS et St NICOLAS,  vous avez pris la décision de quitter celles-ci, « parce qu'un jour il faut savoir s'arrêter, » comme vous le dites tout simplement.

Vous avez choisi de résider à Thonon, et ainsi de vous rapprocher de votre pays natal, les Gets.
Eh oui, cela fait 30 ans que vous êtes parmi nous, soit la moitié de votre ministère puisque vous avez fêté ce printemps votre jubilé sacerdotal de diamant, et ceci en toute discrétion, à votre image.

Permettez tout de même, un petit retour sur ces 60 ans de ministère :

Après votre ordination en 1956, votre première affectation fut « les Facultés catholiques » de Lyon. De retour en Haute-Savoie vous êtes envoyé à Thonon où vous êtes resté 15 ans : 10 ans en tant que professeur au petit séminaire et 5 ans en tant qu’aumônier de lycée.

L’évêque vous demande alors de prendre un ministère paroissial. Après 13 mois de stage à Megève,  pour apprendre le "métier ", vous êtes nommé en paroisse, à Beaumont le Châble où vous passerez 8 ans, paroisse plutôt rurale, où vous avez apprécié la vie simple, les relations vraies avec les paroissiens, puis
3 ans à St Julien quand  l'évêque vous demande de venir à St Gervais, à la suite du Père Sermondade. Demande, que vous avez acceptée sans aucune hésitation.

Durant cette première partie de votre ministère, vous avez noué des liens forts avec les jeunes, d’abord comme enseignant et ensuite, en paroisse, où vous êtes resté proche de l’aumônier du lycée de St Julien. C’est l’époque des rencontres, des randonnées : tours du Mont Blanc mais aussi en Vanoise, Oisans, Pyrénées, Dolomites, traversée Briançon-Nice, celle du Jura, etc.

Vous avez en mémoire de nombreuses anecdotes amusantes vécues avec eux.
Vous avez également fait des pèlerinages et avez apprécié particulièrement ceux en Terre Sainte.
En cette journée « fête de la montagne », le cairn et le sac à dos que vous avez choisi, veulent symboliser tous ces bons moments vécus à marcher et rappeler ainsi votre amour de la montagne, quelle que soit la saison.

Depuis 30 ans vous nous avez accompagnés, bien au-delà de votre engagement, puisque arrivé à l'âge légal de la retraite pour les prêtres, c'est à dire 75 ans, vous avez choisi de rester à St Gervais et d'aider le curé de la paroisse Ste Anne d'Arly Montjoie lorsque les nouvelles paroisses ont été mises en place dans notre diocèse.
Là encore, vous avez fait preuve d'adaptation et, fidèle à votre personnalité d'humble serviteur, vous avez rendu service à cette paroisse pendant plus de 11 ans supplémentaires.
Aujourd’hui, vous êtes donc largement en droit de prendre une vraie retraite, sans aucun regret, ni sentiment d'abandon. Nous sommes heureux pour vous et souhaitons, comme vous,  que cette page se tourne dans la joie et l'amitié, sans larmes ni remords. 

Nous ne pouvons que vous dire Merci.
MERCI pour tout ce que vous nous avez apporté,
MERCI de votre présence discrète et sincère, appréciée au-delà des murs de l’église,
MERCI de votre personnalité au service de la communauté,
MERCI pour la qualité de vos homélies qui en ont nourri plus d'un parmi nous.

Et maintenant, pour ce qui est de l'avenir, nous vous disons simplement :
«  Bonne route » ou plutôt, comme on dit chez nous,  « ‘Arvi, pa’, Raymond »

Merci du Père Milani

Cher Père Raymond,

Tu as souhaité que les adieux de ce jour, soient sobres… J’espère que tu accepteras de ma part un grand et sincère merci.

Il y a trois ans, alors que je souhaitais te rencontrer avant de prendre mes fonctions de curé, tu m’as spontanément invité pour un bon repas au restaurant. Cet accueil tellement fraternel ouvrait trois années d’une belle et généreuse collaboration.
Au gré de nos rencontres mensuelles, de travail, de partage et d’amitié, agrémentées des petits mots plein d’humour qui accompagnaient les informations pour la feuille hebdomadaire, j’ai appris à mieux te connaître et à t’apprécier.

Aujourd’hui, tu prends une décision très sage, qui me servira d’exemple le moment venu. Tu vas retrouver, Thonon et son petit séminaire où tu as enseigné pendant plus de dix années.
Tu auras tout loisir de relire sur le fronton de l’ancienne chapelle de cette maison, les paroles du Seigneur-Jésus majestueusement gravées dans le marbre, et qui ont accompagné ta jeunesse et ton ministère de prêtre : « Ego elegi vos » « C’est moi qui vous ai choisis. » Paroles que nous redisons si souvent dans la deuxième prière eucharistique.

En ce jour, nous rendons grâce au Seigneur, de t’avoir choisi pour servir en Sa Présence, et d’avoir été pour nous ce fidèle témoin de l’Evangile.

Merci Raymond avec toute mon amitié fraternelle et ma prière.

Réponse du Père Baud

Merci Didier ! Merci Françoise ! Merci à celui (ou ceux) qui a fait le cairn : je n’en ai jamais vu d’aussi beaux sur les nombreux sentiers de randonnée que j’ai fréquentés. Dommage que je ne puisse l’emporter !

Merci pour le sac. Un sac, c’est une invitation à la marche.
Je n’oublie pas que c’est chez vous, dans le Val Montjoie, que j’ai pris goût à la marche. C’était en 1949, l’année où je suis entré au grand séminaire d’Annecy (le 1er mardi d’octobre). Avec 3 camarades, ou condisciples, nous nous sommes dit qu’il fallait « marquer le coup » par une action d’envergure ! Dans les derniers jours de juillet, nous avons rejoint le Cugnon (Les Contamines). Nous avons passé la nuit dans la famille de l’abbé Marcel Mollard. Le lendemain, nous sommes partis en direction du col du Bonhomme, Croix du Bonhomme, les Chapieux, pour poser notre sac à Sées, près de Bourg St Maurice. La journée suivante a été jour de repos : nous en avions vraiment besoin ! Puis est arrivé le 1er dimanche d’août. En ces temps reculés, chaque 1er dimanche d’août, il y avait au col de l’Iseran la bénédiction des voitures. Nous nous y sommes rendus en car, étonnés du nombre de véhicules rangés au bord de la route, perdus dans un nuage de fumée : le départ avait été trop rapide. Au col, 4 évêques bénissaient les voitures, nos 4 évêques savoyards de l’époque : celui d’Annecy, Mgr Cesbron ; celui de Chambéry, Mgr de Bazelaire ; celui de Maurienne, Mgr Duc ; celui de Moûtiers, Mgr Jaufrès.

Souvenirs bien ancrés dans ma mémoire. Fierté aussi d’avoir réalisé un exploit : Les Contamines – Bourg St Maurice. Mais combien de jeunes Contaminards, chasseurs alpins à Bourg St Maurice, l’ont fait avant moi !

J'ai toujours eu le projet de réitérer cette course de jeunesse. Mais je remettais constamment à l’année suivante. Un beau jour, il y a une quinzaine d’années, je me suis enfin décidé. Arrivé aux Chapieux, je n’ai pas eu le courage d’aller jusqu’au bout, et j’ai fait demi-tour. A N-D de la Gorge, un brave paroissien des Contamines, en visite à la chapelle, m’a consolé en me disant : « Vous savez, quoiqu’on dise, quoiqu’on fasse, on ne peut pas avoir tous les jours 20 ans ! » Je le savais depuis fort longtemps. Mais il est salutaire de se le dire ou de se l’entendre dire de temps à autre.

Voilà quelques souvenirs indélébiles qui peuvent déjà remplir le beau sac que vous m’offrez. Je pense pourtant qu’il est assez spacieux pour que j’ose ajouter, en toute simplicité : « Je vous mets toutes et tous dans le même sac et je vous emporte avec moi ! » Quand je serai sur un sentier, au moment de la pause, en pensant à vous, je reprendrai ces mots souvent chantés avec de jeunes lycéens ou collégiens : « Avec toi j’ai marché sur les routes qui montent, avec toi j’ai aimé … » Continuons de marcher, continuons d’aimer. Bonne route ! Merci !

Réponse du Père Baud à monsieur le Maire

Merci, Mr le Maire, pour vos paroles pleines d’attention et de gratitude.

J’ai beaucoup de plaisir à terminer ma mission par une messe à Saint Nicolas de Véroce. D’abord, parce que l’église est belle. Ensuite, parce que c’est pour moi l’occasion de rappeler la belle fête du 18 août 2008, jour de la réouverture de l’église après 3 ans de restauration. J’ai toujours en mémoire le beau discours que vous avez prononcé ici même, sur ce parvis, devant une foule nombreuse, attentive et recueillie. Je vous avais exprimé le désir d’avoir l’original de ce morceau d’éloquence pour le relire à tête reposée. Le brouhaha et la bousculade de la fin de cérémonie ont certainement empêché ma demande d’être entendue, ou Internet a peut-être fait une fausse route ? Peu importe : la fête était belle et méritait d’être rappelée !

Heureux de terminer ma mission à Saint Nicolas de Véroce, parce que pour rejoindre ce lieu de rêve je prends toujours la voie royale : le pont de St-Gervais, une autre merveille ! J’aime ce pont que j’ai vu construire sous mes yeux pratiquement, tellement le presbytère est proche. En voyant les travaux avancer, je ne pouvais m’empêcher de penser à une règle de ma grammaire latine : « César fit un pont », alors qu’en réalité « Il fit faire un pont ». Mais le latin est plus concis que le français ! Et tout cela me ramenait à l’an 1942, année de mon entrée en sixième. Comme le temps passe vite !!!

Je vous quitte donc sur cette image du pont. Et je vous dis, du fond du cœur : Longue vie au pont de St-Gervais, longue vie à ceux qui ont fait le pont, longue vie à ceux qui ont fait faire le pont, longue vie à celles et ceux qui empruntent le pont à pied, (à cheval ?), ou en voiture. Je pars sous d’autres cieux : je tourne simplement une page, mais je ne coupe pas les ponts !

Bonne continuation ! Merci !