Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Sainte-Jeanne de Chantal Paroisse Sainte-Jeanne de Chantal

Bilan des 24h pour Dieu

Les propositions de cette Semaine thérésienne étaient variées et nombreuses. Elles se sont déployées, à compter du 25 septembre, sur une durée de 172 heures et non pas 24 ! Deux paroisses du doyenné s’étaient jointes à l’événement, celle du Christ Ressuscité et la paroisse Sainte Thérèse en Annecy.

 Le « top départ » des 24 h 

Un jeune homme, Grégory Turpin, ne venant surtout pas « faire la star », mais témoigner simplement et courageusement de sa foi devant plus de cinq cents personnes à l’église Sainte-Bernadette, lors de son concert « Vivre d’amour ». Une voix magnifique au service de Dieu, permettant aux petits et aux grands de rentrer en douceur dans la poésie inspirée de Thérèse.

L’énergie des 24 h 

Elle s’est puisée et trouvée dans la présence du Saint Sacrement, exposé et adoré à l’église Notre-Dame de Liesse, tout au long du week-end. Le petit « plus » de cette année 2015 fut la présence des reliques de la petite Thérèse. 

L’audace des 24 h  

Sortir des églises et témoigner de sa foi. Aller au-devant des autres en les invitant à vivre les temps forts de la semaine. Chanter et former une chorale multigénérationnelle devant l’église. Étonner les gens, par la joie d’être chrétien et l’envie de la partager ; engager la conversation avec des passants parfois cruellement seuls, accueillir des refus, des moqueries. Guider les gens dans l’église, oser créer le lien avec d’autres religions : il y eut beaucoup de très beaux échanges avec des personnes musulmanes. Voilà ce qu’ont osé faire un certain nombre de paroissiens, souvent membres de la Communauté de l’Emmanuel.

La richesse des 24 h 

Le mélange d’une multitude de petits talents (dons musicaux, aptitude à la décoration florale et liturgique, talents littéraires, logistiques…), conjugués à la joie de servir et de témoigner. Autour du père Philippe Muller, une équipe de paroissiens, de tous âges et de tous horizons, s’est mise au service du Christ et de l’événement. Tous animés par la même joie, celle de témoigner de leur foi.

Les fruits de ces  « 24 heures avec sainte Thérèse » ?

Le premier fruit fut de rencontrer l’humilité de sainte Thérèse, qui nous rejoint dans notre faiblesse et nous fait grandir dans l’Amour du Christ, comme nous l’a rappelé Mgr Yves Boivineau, lors de la messe du 1er octobre.

Nous avons disposé de quelques jours pour nous imprégner de la spiritualité de la petite Thérèse par des chants, de la musique, des lectures, des prières, au travers d’une exposition, et du récit de la vie de ses parents, de l’évocation de son environnement familial et religieux.

Nous avons pu enfin vivre une rencontre étonnement intime et intense avec elle, grâce à la pièce Thérèse l’universelle, magnifiquement interprétée par la jeune actrice Justine Thibaudat en l’église Notre-Dame.

L’ambition des 24 h ?
Entrer dans la joie de l’Évangile ! Petit clin d’œil à Édouard Maillard et Baptiste Laroche, 17 ans, qui ont fini leur témoignage en encourageant les jeunes à s’investir dans leur paroisse, « premier lieu de la mission ».

Bref, les 24 heures ambitionnent de devenir un rendez-vous régulier pour se ressourcer, se fortifier dans l’essentiel, et peut-être laisser Dieu nous rejoindre dans nos petites misères…

Véronique O’Neill et Nathalie Doher