Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fraternités missionnaires Fraternités missionnaires

Ils sont venus nombreux !

Le diocèse d'Annecy a lancé une invitation aux Fraternités missionnaires le 15 octobre dernier. Cette journée a réuni les groupes qui existent déjà, ceux qui démarrent, ceux qui voudraient commencer, ceux qui sont curieux de savoir ce que c’est. Quel que soit l’âge, tous les chrétiens était concernés par cette proposition et ils sont venus nombreux à ce rassemblement.

Viens à la source de la Parole !

Ils étaient quatre cents personnes à avoir répondu à l’invitation de Mgr Yves Boivineau à venir ou revenir à la Source de la Parole, thème du rassemblement diocésain des Fraternités missionnaires de ce 15 octobre.

C’est par un accueil café que la journée a débuté.

Après une présentation de l’équipe pilote et du programme de la journée, l’Esprit Saint et la Parole sont venus embellir ce temps par un fil rouge qui ne manquait pas d’humour et de saveur, les deux animateurs ont  accompagné l’assistance dans le déroulement de la journée par de courtes saynètes bien à propos.

La lecture de la Parole de Dieu,  Lectio divina  autour du passage de l’Évangile, Luc 12, 8-12, a été suivie d’un temps de silence, pour être mieux à l’écoute du Christ, un cœur à cœur pour se laisser « déranger » par la Parole.

L’enseignement de la Pasteure Nicole Favre a été suivi avec attention, elle a repris les thèmes fondamentaux des bienfaits de la Bible : une parole qui nous bouscule et qui nous change, une parole qui nous rejoint dans tout ce que nous sommes (dans nos émotions et notre sensibilité, dans tout notre être et notre intelligence, dans ce qui nous fait apprécier l’art et la poésie, dans ce qui nous fait aimer l’homme. Cette Parole est lumière, le texte lui-même devient lumière, il permet l’unification de notre être et réclame notre communion avec d’autres. Il faut laisser la logique de Dieu bousculer notre logique ! Dieu nous fait naître par sa Parole de vérité (Épître de Jacques). « Devenez des réalisateurs de la Parole, et pas seulement des auditeurs… » (Jc 1, 22).

Ecouter Nicole Fabre

 Devenez des réalisateurs de la Parole, et pas seulement des auditeurs… » (Jc 1, 22).

 

Les témoignages vidéo qui ont suivi (trois le matin et deux l’après-midi) ont beaucoup touché par le message qu’ils offraient, la pertinence et la simplicité de leurs contenus (chaque personne interviewée tâchait de rendre compte du fait que, par l’écoute de la Parole de Dieu, les Fraternité missionnaires changeaient quelque chose dans sa vie).

Après la nourriture spirituelle, la nourriture terrestre était la bienvenue, au menu, Savoie oblige, tartiflette et tarte aux pommes.

Le repas terminé, les ateliers ont ouvert encore un peu plus les cœurs à l’accueil de la Parole et à l’écoute de l’autre dans le respect de ce qu’il est (autour des expériences vécues, l’animation des groupes de parole, une façon de voir comment « fonctionne la Bible », une exploration à entrées multiples sur la Bible à travers les sens, et enfin, quelques autres façons originale d’aborder la Parole de Dieu. Cette grande diversité de proposition a permis à tous et à chacun de s’y retrouver.

La journée s’est poursuivie par la célébration de la Parole avec l’homélie de Mgr Yves Boivineau, qui reprenait la demande de Jésus : « Écoutez ! Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! Celui qui a des oreilles pour écouter, qu’il écoute ! Ce que réclameJésus, c’est la qualité de notre écoute. Il ne suffit pas simplement d’entendre, mais bien de laisser germer en nous la Parole entendue pour qu’elle porte du fruit. » Comprendre que Dieu nous parle et qu’il s’adresse réellement à chacun d’entre nous, c’est bien là une des idée-force de cette journée du 15 octobre. Le Père évêque d’insister : « Dieu nous parle, ce n’est pas seulement de l’ordre de l’information. Il vient pour nous rencontrer, converser avec nous ‘comme un ami converse avec son ami’. La Parole est un don que Dieu nous fait de lui-même (…) Dieu entre en dialogue avec nous, moyennant l’écoute. Ce n’est que dans l’écoute que peut se produire la rencontre avec Dieu. » Plus loin : « L’Église a reçu pour mission de se faire l’écho de cette parole pour que tout homme puisse l’entendre comme une parole adressée à lui personnellement, comme une parole qui le sauve (…) » Et pour finir : À nous de semer une Parole qui n’est pas la nôtre, une Parole qui donne de la joie, une parole qui sauve… « La joie de l’Évangile est une joie missionnaire » (citant le Pape François).

Dans son envoi final, Mgr Yves Boivineau a remercié tous ceux qui ont porté la préparation de cette rencontre, puis il est revenu à l’essentiel : « Cette journée est une étape importante dans le développement des petites fraternités missionnaires, la création de celles-ci était une décision de l’assemblée synodale de 2012. » Le Père évêque annonçait que dans une lettre pastorale qu’il nous adressait le 22 novembre 2008, lors du rassemblement ‘Saveurs d’Évangile’, intitulé ‘Offrir l’Évangile’ : « il y avait cette invitation à sans cesse revenir à la Parole de Dieu. » Il nous rapportait également que le pape François insiste beaucoup « pour que nous soyons des disciples missionnaires, le baptême faisant de nous des disciples-missionnaires, chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église, est un sujet actif de l’évangélisation ».

Pour clôturer, cette journée, Mgr Yves Boivineau a offert à chaque participant un cadeau : une édition du Nouveau Testament, précisant : « il y a un exemplaire pour vous, en souvenir de cette journée et un second exemplaire que je vous invite à offrir à quelqu’un... choisissez à qui vous l’offrez dans l’esprit missionnaire de cette journée.»

Les participants sont ensuite repartis chez eux, le cœur joyeux et empli d’espérance.

Voir l'album photo ici

L'objectif de la journée

L'objectif de cette fête était de faire découvrir pourquoi il est essentiel de revenir à la Parole de Dieu et comment cette Parole peut changer nos vies afin de nous nourrir intérieurement et aider chaque chrétien à devenir  missionnaire là où il est, dans notre monde. Les petites Fraternités missionnaires sont une opportunité pour la dynamique de l’Église a rappelé Mgr Yves Boivineau, tout en reprenant des passages de la "Lettre aux communautés" qu'il a adresse aux diocésains en 2012.

La lettre aux communautés

Rappel : suite à l’appel de Monseigneur Yves Boivineau (lettre aux communautés – octobre 2012) de créer des Fraternités missionnaires, il s’agissait de vivre un temps de fête diocésain avec comme thème "À la source de la Parole" - les fraternités missionnaires t'invitent.

Extraits de la lettre aux communautés : « Nous devons nous laisser renouveler par l’Evangile », «  L’écoute de la Parole aiguise et purifie notre écoute, notre regard », « L’assemblée synodale s’est prononcée clairement pour que naissent et renaissent, se développent des équipes de partage de la Parole, ne craignez pas de vous retrouver de façon régulière pour écouter et prier la Parole et ainsi constituer de « petites fraternités missionnaires. … ces petites fraternités … maintiennent en éveil et en état de mission… » Notre évêque est rejoint par le Pape François (La joie de l’Evangile – novembre 2013): « La joie de l’Evangile est une joie missionnaire » n° 21. « Constituons-nous dans toutes les régions de la terre en un état permanent de mission » n° 25. « Etre disciple –missionnaire, l’un ne va pas sans l’autre… »