Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Catholiques 74 Catholiques 74

Les 24 vertus de la Miséricorde

Lors de ses voeux du 21 décembre à la Curie, usant d’un procédé mnémonique déjà employé lors du synode, le pape a invité ses collaborateurs à s’inspirer, dans leur travail curial, d’une liste de vertus forgée sur l’acrostiche du mot « misericordia ». Un « catalogue des vertus nécessaires » où puiser pour embellir notre vie humaine et chrétienne.

Le caractère Missionnaire et pastoral […]

La foi est un don, mais la mesure de notre foi se prouve aussi par la capacité que nous avons de la communiquer. Chaque baptisé est missionnaire de la Bonne Nouvelle avant tout par sa vie, son travail et son témoignage joyeux et convaincu.
Le caractère pastoral sain est une vertu indispensable, spécialement pour chaque prêtre. C’est l’engagement quotidien à suivre le Bon Pasteur qui prend soin de ses brebis. C’est la mesure de notre activité curiale et sacerdotale. Aptitude [Idoneità] et sagacité
L’aptitude demande l’effort personnel d’acquérir les qualités requises pour exercer au mieux ses tâches, avec intelligence et intuition. La sagacité est la rapidité à comprendre et affronter les situations avec sagesse et créativité. Aptitude et sagacité représentent aussi la réponse humaine à la grâce divine, quand chacun suit ce célèbre dicton : « Tout faire comme si Dieu n’existait pas, et ensuite, laisser tout à Dieu comme si je n’existais pas. »

Spiritualité et humanité

La spiritualité est la colonne vertébrale de toutservice dans l’Église et la vie chrétienne. Elle est ce qui nourrit toute notre conduite, la soutient et la protège de la fragilité humaine et des tentations quotidiennes. L’humanité est ce qui incarne la véridicité de notre foi. Celui qui renonce à son humanité renonce à tout. L’humanité est ce qui nous rend différents des machines et des robots qui n’entendent pas et ne s’émeuvent pas.

Exemplarité et fidélité

Le Bienheureux Paul VI a rappelé à la Curie, en 1963, « sa vocation à l’exemplarité ». Exemplarité pour éviter les scandales qui blessent les âmes et menacent la crédibilité de notre témoignage. Fidélité à notre consécration, à notre vocation, rappelant toujours les paroles du Christ : « Qui est fidèle en très peu de chose est fidèle aussi en beaucoup, et qui est malhonnête en très peu est malhonnête aussi en beaucoup. » (Lc 16, 10)

Rationalité et amabilité

La rationalité sert à éviter les excès émotifs et l’amabilité à éviter les excès de la bureaucratie et des programmations et planifications. Ce sont des talents nécessaires pour l’équilibre de la personnalité […]. Tout excès est l’indice de quelque déséquilibre, aussi bien l’excès de rationalité que d’amabilité.

 Innocuité et détermination

L’innocuité qui nous rend prudents dans le jugement, capables de nous abstenir d’actions impulsives et précipitées, est la capacité à faire émerger le meilleur de nous-mêmes, des autres et des situations, en agissant avec attention et compréhension. […] La détermination, c’est agir avec une volonté résolue, une vision claire et
dans l’obéissance à Dieu. […]

Charité et vérité

Deux vertus indissociables de l’existence chrétienne : « Faire la vérité dans la charité et vivre la charité dans la vérité » (Ep 4, 15) ; au point que la charité sans vérité devient idéologie d’un “ bonnisme ” destructeur, et la vérité sans charité, justice aveugle.

Honnêteté [Onestà] et maturité

L’honnêteté est la rectitude, la cohérence et le fait d’agir en sincérité absolue avec soi-même et avec Dieu. Celui qui est honnête n’agit pas avec droiture seulement sous le regard du supérieur ; il ne craint pas d’être surpris, car il ne trompe jamais celui qui lui fait confiance. […] L’honnêteté est la base sur laquelle s’appuient toutes les autres qualités. La maturité vise à atteindre l’harmonie entre nos capacités physiques, psychiques et spirituelles. Elle est le but et l’aboutissement d’un processus de développement qui ne finit jamais.

Déférence [Rispettuosità] et humilité

La déférence est le talent des âmes nobles et délicates, des personnes qui cherchent toujours à montrer un respect authentique envers les autres, envers leur propre rôle, envers supérieurs et subordonnés. L’humilité est la vertu des saints et des personnes remplies de Dieu. Plus elles acquièrent de l’importance, et plus grandit en elles la conscience de n’être rien et de ne rien pouvoir faire sans la grâce de Dieu.

Générosité [Doviziosità] et attention

Plus nous avons confiance en Dieu et en sa providence, plus nous sommes généreux d’âme et ouverts à donner, car plus on donne, plus on reçoit. Il est inutile d’ouvrir toutes les Porte Saintes de toutes les basiliques du monde, si la
porte de notre coeur est fermée à l’amour, si nos mains sont fermées à donner, si nos maisons sont fermées à héberger, si nos églises sont fermées à accueillir… L’attention, c’est soigner les détails et offrir le meilleur de nous-mêmes, etne jamais baisser la garde sur nos vices et nos manques […].

Impavidité et promptitude

Être impavide signifie ne pas se laisser effrayer face aux difficultés, comme Daniel dans la fosse aux lions. Cela signifie agir avec audace et détermination, et sans tiédeur « comme un bon soldat » (2 Tm 2, 3-4). C’est faire le premier pas sans
tergiverser, comme Abraham et Marie. La promptitude, c’est savoir agir avec liberté et agilité, sans s’attacher aux choses matérielles. […] Être prompt, c’est être toujours en chemin, sans jamais s’alourdir en accumulant des choses
inutiles.

Fiabilité [Affidabilità] et sobriété

L’homme fiable sait maintenir ses engagements avec sérieux et crédibilité quand il est observé, mais surtout quand il est seul. Il répand autour de lui un climat de tranquillité, parce qu’il ne trahit jamais la confiance qui lui a été accordée.La sobriété - dernière vertu de cette liste, mais pas en importance - est la capacité à renoncer au superflu et à résister à la logique consumériste dominante. La sobriété est prudence, simplicité, concision, équilibre et tempérance. […] La sobriété est un style de vie qui exprime l’existence comme service envers les autres. La personne sobre est cohérente et essentielle en tout, parce qu’elle sait réduire, récupérer, recycler, réparer, et vivre avec le sens de la mesure.

Pape François